/sports/hockey/canadien
Navigation
Canadien

Rêve de printemps

Rêve de printemps
Photo le Journal de Montréal, Ben Pelosse Les hommes de Michel Therrien affichent une constance exemplaire depuis le début de la saison. Ils n'ont toutefois pu vaincre les Sabres samedi soir.

Coup d'oeil sur cet article

On aimerait bien rêver au printemps, aux séries éliminatoires et à la coupe Stanley.

On aimerait bien ne pas douter de la troupe de Michel Therrien.

Mais il y a des matchs, comme celui d’hier soir contre les Sabres, où le Tricolore en laisse glisser une qu’il n’aurait pas dû perdre.

Comme trop souvent cette saison, le Tricolore a cédé deux buts lors de la deuxième période.

Même si les joueurs montréalais ont outrageusement dominé leurs adversaires pendant presque tout l’affrontement, ils ne sont jamais remis de cette défaillance passagère et ont subi leur sixième revers de la saison.

Ils n’ont pas livré une mauvaise prestation contre les Sabres. Ils ont effectué 39 tirs au filet, mais se sont butés au gardien Ryan Miller, qui semblait avoir retrouvé hier soir la forme de ses belles années.

Dans la soirée, les joueurs montréalais ont pourtant commis quel­ques erreurs désolantes. Leur indiscipline leur a notamment coûté cher quand les Sabres ont profité de punitions données à Subban et Blunden pour inscrire leur premier but.

Personne n’est parfait... Et le Canadien dévoile parfois certaines lacunes dans l’exécution de son jeu.

Constance

Les hommes de Michel Therrien affichent une constance exemplaire depuis le début de la saison.

Match après match, les joueurs montréalais présentent une performance solide qui parvient à miner la confiance de ses adversaires.

Avec sa défaite contre les Sabres, jumelée à celle des Bruins contre les Leafs, le Tricolore demeure bon deuxième dans l’Est.

Jeudi, il a remporté son vingtième gain de la saison en battant les Islanders 5 à 2 à Uniondale.

C’était son trentième match du calendrier.

Lors de sa descente aux enfers de la dernière saison, le Canadien avait dû attendre son 53e match avant de remporter de peine et de misère son 20e match.

Ça donne une mesure du chemin parcouru en si peu de temps par l’organisation mise sur pied par le patron Marc Bergevin.

Avec une telle progression, on peut bien rêver aux séries.

Pourtant, quand on assiste à une performance comme celle contre les Sabres, on sent bien que le Tricolore a encore un bout de chemin à faire avant de rêver à la coupe Stanley.

Commentaires