/news
Navigation
Alcool à des clients intoxiqués

Six bars de Québec montrés du doigt

BAR
© Les archives

Coup d'oeil sur cet article

L’Inox, le Beaugarte, le Café bar chez Chaplin, le Boudoir, Le Dauphin et Le Cactus; ces six bars de la région de Québec continueraient «ouvertement et sans scrupule» à servir de l’alcool à des clients «de toute évidence intoxiqués», conclut un rapport d’experts.

Le Conseil d’éthique de l’industrie québécoise des boissons alcooliques a rendu public son rapport annuel hier. Celui-ci déplore la poursuite, voire l’intensification, des pratiques totalement inacceptables de certains bars, qui enfreignent des règles d’éthique et des lois. Au total, 23 plaintes provenant de 13 personnes et organismes du Québec se sont révélées fondées.

Le président du Conseil, Me Claude Béland, précise qu’à la suite des plaintes reçues contre ces six bars de Québec, des enquêtes ont permis de confirmer les allégations.

«On ne prendrait pas le risque de dénoncer si on n’avait pas un dossier solide», a-t-il assuré.

Sanctions

Les bars licenciés de la région sont encadrés par la Régie des alcools, des courses et des jeux, qui demande aux serveurs de ne pas servir des clients qui ont visiblement trop bu.

«La seule sanction que nous pouvons faire contre ces six bars contrevenants, c’est de les dénoncer publiquement et dans les médias, a expliqué Me Béland. Mais on détecte souvent à travers la plainte que ce n’est pas seulement une question d’éthique, il y a une question de contravention à la loi et, dans ce cas-là, on transfère le dossier à la Régie des alcools ou aux services de police.»

Le Conseil aimerait que la Régie des alcools, des courses et des jeux obtienne plus de pouvoir et que les sanctions soient plus sévères en raison de l’augmentation du nombre de plaintes par rapport à l’an dernier.

«Il suffirait que quelques sanctions exemplaires soient prises et qu’elles soient largement publicisées pour qu’elles aient un effet dissuasif majeur. Pour cela, il faut que le gouvernement donne à la Régie des alcools les moyens de faire appliquer les lois dans toute leur sévérité à l’égard de pratiques de toute évidence illégales», a ajouté Me Béland.

Plaintes contre Éduc’alcool

Le Conseil a également reçu trois plaintes en lien avec la campagne d’Éduc’alcool sur la consommation d’alcool à faible risque.

Bien que cet organisme de prévention et d’éducation ne fasse pas partie de l’industrie des boissons alcooliques, le Conseil a tout de même examiné les plaintes. Il en est arrivé à la conclusion qu’elles étaient sans fondement.

Certains bars posent toutefois des gestes responsables envers leur clientèle. Le cabaret Lady Mary-Ann a décidé d’encourager les gens à faire appel à un chauffeur désigné. Pour ce faire, il offre gratuitement à un chauffeur qui viendrait accompagné d’au moins trois amis les consommations non alcoolisées qu’il boira pendant la soirée.

La personne doit simplement s’inscrire à l’entrée en montrant son permis de conduire. Un bracelet lui est alors remis afin de l’identifier. «C’est pour nous une façon simple d’encourager et d’appuyer un comportement de conducteur responsable», pouvait-on lire sur la page Facebook du Lady Mary-Ann.

 

Commentaires