/news/politics
Navigation
Sénateur P-H Boisvenu

Il se vide le cœur

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Le sénateur Pierre-Hugues Boisvenu en a gros sur le cœur.

L’air triste, M. Boisvenu a reconnu que l’histoire de sa relation amoureuse avec son adjointe Isabelle Lapointe l’avait troublé et avait, de surcroît, «brisé» la relation qu’il avait avec sa conjointe avec qui il est en instance de divorce.

Le sénateur a répété qu’il n’avait enfreint aucune règle car la relation amoureuse avec Isabelle Lapointe s’était développée «bien longtemps après son embauche».

«La règle du Sénat est très claire au niveau de l’embauche, a-t-il expliqué aux journalistes. Vous n’avez pas le droit d’embaucher votre conjoint. Mon adjointe administrative n’était pas ma conjointe.»

Tout de même, M. Boisvenu s’est posé des questions à cet égard. Il s’est adressé à la conseillère sénatoriale en éthique, Lyse Ricard, en juin dernier pour avoir l’heure juste.

Mme Ricard lui a alors dit «de clairer la chose» mais six mois plus tard, Isabelle Lapointe travaillait toujours au bureau de M. Boisvenu.

«Son conseil, c’était de dire : si vous restez en relation avec une personne de votre staff, a poursuivi le sénateur, il y a un risque d’apparence de conflit d’intérêts.»

Par la suite, M. Boisvenu et Isabelle Lapointe ont discuté de cette affaire à l’automne et mis fin à leur relation en décembre. Mme Lapointe est restée à l’emploi du sénateur jusqu’au 11 mars.

Le Comité de la régie interne du Sénat concluait le 7 mars que M. Boisvenu n’avait enfreint aucune règle mais le sénateur a néanmoins tenu à mettre les points sur les i après avoir consulté le bureau du premier ministre et le Sénat. M. Boisvenu a quand même décidé de rembourser 907$ au début du mois en allocation de logement pour résidence principale qu’il avait reçue du Sénat.

Le sénateur en veut à certains médias qui se sont acharnés sur ses allocations de dépenses et qui «ont traité cette affaire quasiment comme un crime.

«Ça m’a mis au banc des accusés et je n’ai pas volé un sou au gouvernement.»

Il a eu des mots tendres à l’endroit de Mme Lapointe, qu’il a décrite comme étant «le cœur du bureau» et le «ciment» de son équipe.

Commentaires