/lifestyle/health
Navigation
Santé

Problème de circulation ?

Problème de circulation ?
photo fotolia Les problèmes de cellulite affectent principalement les femmes qu’elles soient minces, normales ou obèses.

Coup d'oeil sur cet article

Comme pour la ville, les problèmes de circulation sont pour le corps la source de bien des désagréments. Au nombre de ceux-ci: la cellulite, résultat d’un encombrement de cellules à des ronds-points stratégiques!

Comme pour la ville, les problèmes de circulation sont pour le corps la source de bien des désagréments. Au nombre de ceux-ci: la cellulite, résultat d’un encombrement de cellules à des ronds-points stratégiques!

Ce changement de structure des réserves de gras localisés sous l’épiderme donne à la peau une apparence bosselée. La cellulite n’est pas une conséquence de l’obésité, car elle affecte autant les femmes minces, normales, fortes ou obèses. Souci essentiellement esthétique, elle touche 90% des femmes contre 2% des hommes.

LA CELLULITE

Les adipocytes sont des cellules dont la mission est d’emmagasiner des graisses et les femmes en accueillent deux fois plus que les hommes afin de se constituer des réserves dans lesquelles le corps ira puiser au besoin, notamment en période de grossesse ou d’allaitement. Ces cellules graisseuses prennent place dans l’hypoderme, couche de tissus gras localisée sous le derme et l’épiderme. C’est cette couche de tissus qui procure au corps des femmes des formes plus ou moins arrondies.

Les adipocytes sont regroupés en grappes de lobules qui sont séparées les unes des autres par un tissu conjonctif comme les mailles d’un filet. Lorsqu’ils grossissent, les adipocytes s’infiltrent entre les mailles et forment de petites bosses d’où l’aspect matelassé qui peut apparaître sur les cuisses, les hanches, les fesses et également sur la face interne des genoux. Dans le processus de formation de la cellulite, une cause principale est presque toujours observée: une mauvaise circulation tant sanguine que lymphatique. Lors de sa formation, les petits vaisseaux sanguins sont compressés par les cellules graisseuses et la circulation devient moins efficace ouvrant ainsi la voie à l’accumulation d’autres cellules graisseuses, de déchets métaboliques et à l’augmentation de la taille des adipocytes.

Plusieurs facteurs peuvent contribuer à son apparition et l’hérédité en est un important. Si votre mère en est affectée, vous êtes plus à risque de l’être également. La cellulite se développe souvent à des périodes de la vie comme la puberté, la grossesse et la préménopause, moments ponctués de fluctuations hormonales au cours desquelles il est aisé d’accumuler des graisses.

Une alimentation riche en sucres et en gras, trop de sel et peu de fibres peuvent la favoriser. L’inactivité physique l’aggrave, car les circulations lymphatique et sanguine deviennent moins efficaces en l’absence de contractions musculaires. Le port de vêtements qui serrent les jambes restreint également le retour veineux et contraint la circulation. Les émotions négatives comme la frustration, le stress, la dépression ou l’anxiété font aussi en sorte de libérer des hormones qui, en nombre important, favorisent la création de tissu adipeux. Certains médicaments, comme les œstrogènes et les antihistaminiques peuvent aussi participer à l’apparition de la cellulite.

PRÉVENTION

Ce n’est pas essentiel, mais, si vous décidez de combattre la cellulite, vous faites bien, car les actions qui permettent de réduire les risques de son apparition ou de limiter sa croissance participent à maintenir une bonne santé. Il est plus aisé de vous y attaquer dès qu’elle surgit. Lorsqu’on la laisse s’organiser, elle devient plus difficile à contrecarrer. Même si vous n’avez pas d’excès de poids, il est primordial de faire régulièrement de l’exercice pour stimuler votre tonus musculaire et favoriser une bonne circulation. Des exercices de nature aérobique, qui accroissent les rythmes cardiaque et respiratoire, comme la bicyclette (voir encadré), la marche rapide ou le tennis, améliorent la circulation sanguine et participent aussi à l’élimination des graisses.

Consommez des produits à haute teneur en fibres comme des légumes et des grains entiers qui favorisent l’élimination des toxines et des déchets. Limitez votre consommation de sucres et favorisez les protéines maigres, dont le poisson, la volaille et les fruits de mer. Buvez de l’eau et des jus non sucrés pour faciliter l’élimination et restreignez votre consommation de sel et d’alcool qui participent à l’engorgement des tissus et à la rétention d’eau.

Commentaires