/entertainment/celebrities
Navigation
La vie montréalaise

Le rire en fête

Coup d'oeil sur cet article

L’École nationale de l’humour (l’ÉNH) célèbre un quart de siècle. Un tour de force pour l’équipe qui a fondé et mis sur pied cet établissement, devenu un incontournable pour les jeunes qui souhaitent faire carrière dans le milieu de l’humour. Depuis le tout début, Louise Richer dirige, défend et tient à bout de bras cette école. Lors du cocktail qui a précédé le spectacle 25 ans d’histoires au théâtre Saint-Denis, elle a dit avec fierté : «Malgré quelques difficultés et obstacles que nous avons surmontés, je peux dire ce soir que l’histoire de l’école est une histoire qui a une belle fin. On peut dire “Ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfants”. En fait, 500 enfants!» Ce sont près de 500 personnes que l’ÉNH a formées, dont Martin Matte, François Morency, Louis Morissette, Jean-Marc Parent, Louis-José Houde et Claudine Mercier. Jean-Michel Anctil, l’animateur du cocktail et de l’encan, confie qu’il ne serait pas devenu humoriste s’il n’avait pas fréquenté cette école. Même son de cloche chez Billy Tellier et François Bellefeuille. Bref, tout le Québec peut souhaiter une longue vie à cette école.

L’École nationale de l’humour (l’ÉNH) célèbre un quart de siècle. Un tour de force pour l’équipe qui a fondé et mis sur pied cet établissement, devenu un incontournable pour les jeunes qui souhaitent faire carrière dans le milieu de l’humour. Depuis le tout début, Louise Richer dirige, défend et tient à bout de bras cette école. Lors du cocktail qui a précédé le spectacle 25 ans d’histoires au théâtre Saint-Denis, elle a dit avec fierté : «Malgré quelques difficultés et obstacles que nous avons surmontés, je peux dire ce soir que l’histoire de l’école est une histoire qui a une belle fin. On peut dire “Ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfants”. En fait, 500 enfants!» Ce sont près de 500 personnes que l’ÉNH a formées, dont Martin Matte, François Morency, Louis Morissette, Jean-Marc Parent, Louis-José Houde et Claudine Mercier. Jean-Michel Anctil, l’animateur du cocktail et de l’encan, confie qu’il ne serait pas devenu humoriste s’il n’avait pas fréquenté cette école. Même son de cloche chez Billy Tellier et François Bellefeuille. Bref, tout le Québec peut souhaiter une longue vie à cette école.

Commentaires