/entertainment/celebrities
Navigation
La vie montréalaise

La vie de Jean Garon et la chance de Kim Thuy

Coup d'oeil sur cet article

Les amateurs de l’attachante Kim Thuy avaient très hâte que l’auteure lance son troisième roman, Man. Après À toi, roman épistolaire écrit avec Pascal Janovjak, l’auteure d’origine vietnamienne nous revient avec un univers similaire à celui de Ru.

 

Les filles de Jean Garon nous ont confié que leur père gardait tout par écrit depuis de nombreuses ­années dans le but précis d’écrire un livre sur sa vie politique : «Notre père milite depuis tellement ­longtemps. Et c’est un homme de conviction. Donc, c’était important pour lui de transmettre son savoir», disent Hélène et Marie-Ève Garon. Et, hier soir, c’est avec sérénité et fierté que l’homme politique a dévoilé Pour tout vous dire. Dans le bel édifice Gaston-Miron, des amis, personnes politiques et admirateurs de Jean Garon étaient présents pour le saluer et mettre la main sur un exemplaire de ce livre dont la préface est signée par l’ancien premier ministre Jacques ­Parizeau : «Je parle des années que j’ai vécues et de ce que j’ai réalisé. Entre autres, de l’autosuffisance alimentaire», dit Jean Garon.


Les amateurs de l’attachante Kim Thuy avaient très hâte que l’auteure lance son troisième roman, Man. Après À toi, roman épistolaire écrit avec Pascal Janovjak, l’auteure d’origine vietnamienne nous revient avec un univers similaire à celui de Ru : « J’ai voulu parler de l’amour dans ce roman, mais surtout des différentes manières d’aimer. Je touche donc à plusieurs sortes d’amour : le mari, l’enfant, un pays, des parents, un amant », nous dit Kim Thuy. Hier soir, au restaurant Le Sésame dans le Vieux-Montréal, il était difficile de se déplacer tellement il y avait foule. Avec son sourire légendaire, elle a dédicacé son dernier livre pendant environ deux heures. À son propos, son père Ly Thanh Le a dit : « Oui, ma fille a du talent, mais elle a surtout de la chance. Dans la vie, il y a des gens qui sont chanceux et c’est son cas. »

Commentaires