/news/transports
Navigation
Transport | A25

Un péage plus cher ?

Le gouvernement provincial a augmenté les prix plafond du péage sur l’autoroute 25

Coup d'oeil sur cet article

Au risque de s’attirer les foudres des automobilistes, le ministère des Transports vient d’ouvrir la porte à une possible augmentation du péage sur le pont de l’A25.
Photo d’Archives
Le pont à péage de l’A25 pourrait coûter encore plus cher aux automobilistes si les prix sont ajustés aux nouveaux plafonds fixés par Québec.

Au risque de s’attirer les foudres des automobilistes, le ministère des Transports ouvre la porte à une possible augmentation du péage sur le pont de l’A25.

Le gouvernement provincial vient de ­modifier par décret le règlement qui encadre les ­tarifs du pont à péage de l’A25.

Cette décision permet à Concession A25, la société privée qui ­exploite le pont, de hausser ses prix si et quand elle le juge bon.

«Ça ne veut pas nécessairement dire que ça va augmenter», a immédiatement précisé ­Sarah Bensadoun, porte-parole du ministère des Transports du Québec.

Dans le cadre de son partenariat public-privé avec la société Concession A25, le MTQ est en effet chargé de fixer des prix «plafonds» à ne pas dépasser.

L’entreprise privée décide ensuite, à l’intérieur de cette fourchette, du tarif qu’elle ­souhaite imposer aux utilisateurs du pont.

Alors que cette nouvelle décision doit ­entrer en vigueur dans un peu plus de 10 jours, au MTQ, les explications sont plutôt laborieuses.

«Je ne peux pas vraiment vous dire ­pourquoi l’augmentation», a déclaré Mme Bensadoun, mentionnant la densité de la circulation ou encore un ajustement sur l’inflation.

«Très dommageable»

Déjà plus que frileuse vis-à-vis des tarifs actuellement exigés au péage, l’Union des consommateurs a mal accueilli la nouvelle.

«C’est très dommageable [...] C’est sûr que la hausse des tarifs est toujours un inconvénient pour le consommateur», a déploré ­Philippe Viel, le porte-parole de l’organisme.

Un recours collectif contre Concession A25 a d’ailleurs été autorisé au début de l’année par le juge de la Cour supérieure. La firme s’est attirée les ­foudres de nombreux automobilistes en ­exigeant des frais supplémentaires non ­affichés de 5$ par passage pour les véhicules non abonnés – qui ne possèdent ni transpondeur ni compte client.

Ce paiement vient s’ajouter au prix de passage standard fixé à 2,44$ aux heures de pointe et à 1,84$ aux heures creuses.

«On jugeait déjà ce tarif exagéré et illégal», a rappelé M. Viel, avançant que le consommateur sera peut-être amené à faire le choix de ne plus emprunter le pont si les frais sont encore ­revus à la hausse.

«On verra comment Concession A25 va réagir, ça va être à leur guise. Les conducteurs devront faire face à la situation», a-t-il ajouté.

Augmentation en juin?

De son côté, Concession A25 confirme que tous les frais sont susceptibles d’être indexés sur l’inflation, mais qu’aucun changement n’aura lieu demain matin.

«On est en train de préparer les grilles tarifaires, qui ne seront en vigueur qu’à partir du 1er juin», a déclaré Philippe Brien, le directeur des communications.

La décision d’augmenter ou non le fameux 5$ par passage exigé des conducteurs sans transpondeur ni compte client sera prise dans les prochains jours, a-t-il également mentionné.

En 2012, pas moins de 35 000 personnes ­empruntaient le pont quotidiennement.

Le péage a généré plusieurs dizaines de millions de dollars de revenus depuis son ­ouverture en mai 2011.

 

Commentaires