/news/politics
Navigation
Investissement Québec

Juristes en grève

Coup d'oeil sur cet article

Les 11 juristes à l’emploi d’Investissement Québec doivent entamer aujourd’hui une grève de cinq jours en raison d’un litige les opposant à leur employeur quant au renouvellement de leur convention collective.

Les 11 juristes à l’emploi d’Investissement Québec doivent entamer aujourd’hui une grève de cinq jours en raison d’un litige les opposant à leur employeur quant au renouvellement de leur convention collective.

«Investissement Québec improvise et fait preuve d’amateurisme dans la négociation du renouvellement de la convention collective. Elle semble aujourd’hui dépassée par les événements», a affirmé Me Sébastien Rochette, président de l’Association des juristes de l’État (AJÉ).

Une entente de principe pour la période 2010-2015 était intervenue entre les parties le 5 décembre dernier, mais l’employeur a décidé de ne pas finalement y donner suite en indiquant que ses propres négociateurs avaient conclu celle-ci sans mandat.

«À titre de contribuable, considérant la très grande importance des responsabilités que la loi attribue à Investissement Québec et sachant, par ailleurs, que le gouvernement a comme projet d’en faire rapidement une véritable banque de développement, je suis très inquiet de voir la façon dont cette organisation gère un dossier aussi simple que celui des relations du travail avec 11 de ses employés», a ajouté Me Rochette.

Piquetage

Les juristes d’Investissement Québec affirment qu’ils sont les seuls, parmi l’ensemble des membres de l’AJÉ, à ne pas bénéficier d’une nouvelle convention collective. Ils demeurent donc assujettis à leurs conditions de travail venues à échéance en juin 2009, dont les paramètres salariaux sont encore ceux imposés par leur employeur dans la foulée de la loi spéciale adoptée en 2005 par le gouvernement du Québec.

Les juristes d’Investissement Québec commenceront leur piquetage aujourd’hui à Québec, devant le 1200, route de l’Église.

Commentaires