/entertainment/music
Navigation
muzik pop rock

Francouvertes, deuxième ronde

Francouvertes, deuxième ronde

Coup d'oeil sur cet article



Éric Trudel
eric.trudel@quebecormedia.com
Francouvertes, deuxième ronde
Ils étaient 21 en février, mais ne sont maintenant que neuf à compétitionner pour remporter la 17e édition des Francouvertes. En attendant le couronnement en mai, on peut déjà décréter que c’est une très bonne année du point de vue de l’originalité et de la diversité. Portrait des artistes de la deuxième ronde, qui dure trois soirs cette semaine au Lion d’or.

Lundi

Ludo Pin, Félix Lafrance, Les RétroRockets

Né à Sarcelles, Ludo Pin habite Montréal depuis quelques années. Il fait conséquemment de la chanson à la française, mais une touche groovy bien locale, gracieuseté de gens comme Navet Confit et Ariane Moffat. Félix Lafrance mélange beaucoup de couleurs dans sa musique, et fait penser rapidement à un croisement entre Malajube et Vincent Vallières, ce qui n’est pas mauvais! Les Rétrorockets donnent dans le blues, qu’ils alourdissent de fuzz et de rock, comme dans le temps.

Mardi

Dead Obies, Lazy Lovers, Propofol

La formation post-rap Dead Obies s’est déjà promenée, de Pop Montréal à MusiquePlus, et offre une cinquantaine de pièces très créatives gratuitement sur Bandcamp. Les Lazy Lovers se la jouent rockabilly, country et swing, et rythmé. Le combo électrorock Propofol s’est fait entendre à Osheaga, aux FrancoFolies, au Festival d’été de Québec, à Coup de cœur francophone et au MEG où il a été sacré Révélation pop-rock.

Mercredi

Olivier Bélisle, Marcie, Les Hay Babies

Olivier Bélisle chante ses tripes, ses trips et ses amours la pédale au tapis, ça distorsionne et ça remue. Il promène son spectacle au Québec depuis la parution de son disque autoproduit il y a un an. Marcie vient de Jonquière et fait du country de fille, de son propre aveu. Mais les gars peuvent écouter et apprécier eux aussi... Le trio néo-brunswickois Les Hay Babies sait mettre à l’aise avec leur indie-folk-roots que les trois demoiselles brassent avec chaleur et douceur.

www.francouvertes.com

agenda
ce soir
Sum 41 prouve sa ténacité pop-punk-rock en remplissant le Metropolis.
www.sum41.com
Jesse Winchester, qui en 67 s’était exilé à Montréal pour ne pas aller au Vietnam, joue au Petit Campus.
www.jessewinchester.com
Le trio shoegaze-indy anglais The Joy Formidable chante son album Wolf’s Law au Corona.
www.thejoyformidable.com
Dimanche
Le tout nouveau duo de soft soul Rhye joue son tout nouvel album au Cabaret Du Mile End.
www.rhyemusic.com
lundi
Les Japonais Acid Mother’s Temple amènent leur relecture du psychédélisme débridé à La Sala Rossa.
acidmothers.com
Diamond Head existe encore et joue aux Foufounes électriques.
www.diamond-head.net
La guitariste émérite Marnie Stern joue à la Casa Del Popolo.
marniestern.net
Le groupe metalcore australien Parkway Drive est au Metropolis.
www.parkwaydriverock.com
mardi
Le groupe emo-rock d’Orlando Anberlin joue au Corona.
www.anberlin.com
Les rockers californiens Fu Manchu sont au Club Soda.
www.fu-manchu.com
Le duo électro kitsch Stéréo Total joue ses dualités franco-germaniques au Il Motore.
stereototal.de
jeudi
Bran Van 3000 participe au Solidari-show au Club Soda. www.bv3.ca
Vendredi
Le légendaire Buddy Guy -76 ans!- visite le Metropolis. www.buddyguy.net
The Besnard Lakes

C’est l’un des groupes originaux du Montreal Sound qui a lancé les Arcade Fire, Stars, Wolf Parade et autres Dears. Mais les Besnard Lakes sont aussi une drôle de bête, qui fait le pont entre Brian Wilson et les Cocteau Twins, entre le Wall of Sound et le progressif, entre le indie et des considérations bien supérieures. Le quatuor dirigé par Jace Lasek et sa compagne Olga Goreas lance ce soir au Cabaret Mile-End son quatrième disque, intitulé Until In Excess, Imperceptible UFO. C’est exigeant et immersif comme toute l’œuvre du groupe, mais les explorations sonores apportent leur lot de récompenses, à commencer par le sentiment tenace qu’on a affaire à l’un des plus grands groupes d’ici. Écoutez au moins deux fois pour vous en convaincre.

www.thebesnardlakes.com

Bonobo

L’Anglais Simon Green roule sa bosse downtempo sous son pseudonyme Bonobo depuis le tournant du millénaire. Il est dommage qu’il ne soit pas plus connu du commun des mortels (à cause du silence radio, qui ne sait pas comment intégrer ce genre de musique), car tous gagneraient à l’entendre. Il a gagné ses épaulettes en créant des albums prenants où se côtoient influences jazz, breakbeat, soul et électro, et sur lesquels on entend des sonorités et des mélodies qui nous hantent longtemps, à la manière de rêves. Simon vient tout juste de lancer The North Borders, son cinquième album studio qui s’inscrit parfaitement dans son riche parcours et fait une belle place à des vocalistes comme Erykah Badu qui contribue à une pièce franchement hypnotique. Il était DJ à sa dernière visite ici, mais mardi au Théâtre Telus, ce sera avec un groupe en bonne et due forme. Richesse de détails, de sonorités et d’émotions.

bonobomusic.com

Ils étaient 21 en février, mais ne sont maintenant que neuf à compétitionner pour remporter la 17e édition des Francouvertes. En attendant le couronnement en mai, on peut déjà décréter que c’est une très bonne année du point de vue de l’originalité et de la diversité. Portrait des artistes de la deuxième ronde, qui dure trois soirs cette semaine au Lion d’or.

Lundi

Ludo Pin, Félix Lafrance, Les RétroRockets

Né à Sarcelles, Ludo Pin habite Montréal depuis quelques années. Il fait conséquemment de la chanson à la française, mais une touche groovy bien locale, gracieuseté de gens comme Navet Confit et Ariane Moffat. Félix Lafrance mélange beaucoup de couleurs dans sa musique, et fait penser rapidement à un croisement entre Malajube et Vincent Vallières, ce qui n’est pas mauvais! Les Rétrorockets donnent dans le blues, qu’ils alourdissent de fuzz et de rock, comme dans le temps.

Mardi

Dead Obies, Lazy Lovers, Propofol

La formation post-rap Dead Obies s’est déjà promenée, de Pop Montréal à MusiquePlus, et offre une cinquantaine de pièces très créatives gratuitement sur Bandcamp. Les Lazy Lovers se la jouent rockabilly, country et swing, et rythmé. Le combo électrorock Propofol s’est fait entendre à Osheaga, aux FrancoFolies, au Festival d’été de Québec, à Coup de cœur francophone et au MEG où il a été sacré Révélation pop-rock.

Mercredi

Olivier Bélisle, Marcie, Les Hay Babies

Olivier Bélisle chante ses tripes, ses trips et ses amours la pédale au tapis, ça distorsionne et ça remue. Il promène son spectacle au Québec depuis la parution de son disque autoproduit il y a un an. Marcie vient de Jonquière et fait du country de fille, de son propre aveu. Mais les gars peuvent écouter et apprécier eux aussi... Le trio néo-brunswickois Les Hay Babies sait mettre à l’aise avec leur indie-folk-roots que les trois demoiselles brassent avec chaleur et douceur.

www.francouvertes.com

C’est l’un des groupes originaux du Montreal Sound qui a lancé les Arcade Fire, Stars, Wolf Parade et autres Dears. Mais les Besnard Lakes sont aussi une drôle de bête, qui fait le pont entre Brian Wilson et les Cocteau Twins, entre le Wall of Sound et le progressif, entre le indie et des considérations bien supérieures. Le quatuor dirigé par Jace Lasek et sa compagne Olga Goreas lance ce soir au Cabaret Mile-End son quatrième disque, intitulé Until In Excess, Imperceptible UFO. C’est exigeant et immersif comme toute l’œuvre du groupe, mais les explorations sonores apportent leur lot de récompenses, à commencer par le sentiment tenace qu’on a affaire à l’un des plus grands groupes d’ici. Écoutez au moins deux fois pour vous en convaincre.

www.thebesnardlakes.com

L’Anglais Simon Green roule sa bosse downtempo sous son pseudonyme Bonobo depuis le tournant du millénaire. Il est dommage qu’il ne soit pas plus connu du commun des mortels (à cause du silence radio, qui ne sait pas comment intégrer ce genre de musique), car tous gagneraient à l’entendre. Il a gagné ses épaulettes en créant des albums prenants où se côtoient influences jazz, breakbeat, soul et électro, et sur lesquels on entend des sonorités et des mélodies qui nous hantent longtemps, à la manière de rêves. Simon vient tout juste de lancer The North Borders, son cinquième album studio qui s’inscrit parfaitement dans son riche parcours et fait une belle place à des vocalistes comme Erykah Badu qui contribue à une pièce franchement hypnotique. Il était DJ à sa dernière visite ici, mais mardi au Théâtre Telus, ce sera avec un groupe en bonne et due forme. Richesse de détails, de sonorités et d’émotions.

bonobomusic.com

The Besnard Lakes

Bonobo

Commentaires