/sports/hockey/canadien
Navigation
Série Montréal-Toronto

« Ça va être complètement fou » - Mikhaïl Grabovski

L’attaquant des Leafs croit que les partisans adoreraient une série Leafs-Canadien

« une bonne éthique de travail »
photo agence qmi Mikhail Grabovski a été frustré par Carey Price sur un lancer de punition au deuxième engagement.

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Mikhaïl Grabovski n’a jamais disputé un match de séries éliminatoires. Ni à Montréal ni à Toronto. Mais l’attaquant de 29 ans imagine bien comment les partisans des deux villes réagiront si jamais les deux équipes s’affrontaient en première ronde des séries printanières.

«Ça va être complètement fou. Les partisans vont adorer», a-t-il mentionné après l’entraînement matinal des Leafs.

C’est le sujet de l’heure à Toronto. Les médias de la Ville-Reine salivent à la seule pensée de la possibilité d’une série entre les Leafs et le Canadien. Après tout, ce serait une première depuis le printemps de 1979.

La chose n’est pas impossible.

Mikhaïl Grabovski sourit à l’idée et y voit un avantage supplémentaire.

«Ce serait bien. Pour nous, ce serait peut-être un peu plus simple. Ça limiterait les déplacements puisque Montréal et Toronto ne sont pas si éloignés», a-t-il dit.

Plus sérieux, l’attaquant originaire du Bélarus a souligné l’importance d’une victoire contre le Canadien.

«Avant tout, on doit d’abord assurer notre participation aux séries», a-t-il expliqué devant les nombreux médias qui s’intéressaient d’abord à son état de santé.

Problèmes gastriques

En raison de problèmes gastriques, l’attaquant biélorusse a raté l’entraînement des siens vendredi.

Après la défaite en prolongation des Leafs contre les Rangers mercredi, il est resté à New York pour y passer une série de tests médicaux.

Il attend ses résultats cette semaine.

«Je digère mal mes repas. La nourriture est différente en Amérique du Nord. Ça fait cinq ans que je vis ici, mais la nourriture n’est pas la même qu’en Russie. Peut-être que je ne m’y suis pas encore habitué... Je cherche une solution», a-t-il dit.

L’ancien du Canadien traîne des problèmes de digestion depuis un an.

«Je ne crois pas que ce soit sérieux. Peut-être une allergie alimentaire, mais il faut en trouver la cause», a-t-il dit.

Après ses deux jours de tests, Grabovski était prêt à affronter son ancienne équipe, a jugé son entraîneur Randy Carlisle.

L’attaquant biélorusse a ainsi disputé les 41 matchs des Leafs.

Même s’il est souvent au meilleur de sa forme contre le Tricolore, Grabovski connaît une saison plutôt ordinaire.

À un salaire de 5,5 M$ par saison, il a enregistré une maigre récolte de 15 points (8 buts, 7 aides) en 40 matchs.

C’est une baisse de régime inquiétante. À ses deux dernières saisons avec les Leafs, il avait inscrit 23 et 29 buts.

Grabovski ne cherche pas d’excuses. Il ne veut pas attribuer ses insuccès à ses problèmes de santé.

«J’ai peut-être perdu un peu de poids. Je suis un peu plus mince, mais je ne crois pas que ça change grand-chose dans mon jeu», a-t-il conclu.

Commentaires