/opinion/blogs/columnists
Navigation

Le livre noir de Normand Lester

Coup d'oeil sur cet article

Normand Lester se positionne comme un spécialiste des questions internationales. Un journaliste sérieux. La plupart des gens le perçoivent ainsi. Il a connu une grande carrière à Radio-Canada, mais dans deux dossiers précis, il arrive que les parti-pris de monsieur Lester voilent son jugement professionnel. Je parle d’Israël et du Canada anglais.

Les angles morts de Normand Lester. Son livre noir.

Mon but n’est pas de passer la brosse à reluire sur l’état juif qui célèbre ce soir son 65e anniversaire. Mes sympathies sont bien connues. Je défends la solution des deux états, un juif, l’autre palestinien, vivant côte à côte, en paix et en sécurité. Mais comme journaliste, pas aussi illustre que monsieur Lester, j’en conviens, je rage à chaque fois que des fantasmes idéologiques nous sont présentés comme de l’information factuelle. Ou qu’on emprunte des raccourcis historiques pour soustraire à un examen des faits qui ne correspondent pas à une vision disons, personnalisée de l’Histoire.

En tant que chroniqueur à l’émission de Paul Houde au 98,5 à Montréal, Normand Lester commente l’actualité internationale. Il lui arrive très souvent de parler du conflit israélo-palestinien, ne ratant pas une occasion de promouvoir sa vision des événements.

L’OCCUPATION DE JÉRUSALEM-EST

La semaine dernière, monsieur Lester a commenté de la visite du ministre  des Affaires étrangères du Canada, John Baird, à Jérusalem, au terme d’une longue tournée de pays du Moyen-Orient. Il s'est arrêté à Jérusalem-est, la partie arabe de la ville, occupée par Israël depuis 1967, un point central de discorde entre Palestiniens et Israéliens. Les Palestiniens souhaitent faire de la partie est de la ville, la capitale d’un futur état souverain.

Or, John Baird a rencontré la ministre israélienne de la justice, Tzipi Livni , à Jérusalem-est, créant ainsi un dangereux précédent, estime l’Organisation de libération de la Palestine. Surtout que madame Livni, une modérée en faveur de la solution des deux états, agit comme négociatrice en chef pour Israël auprès de l’Autorité palestinienne.

Dans sa chronique, Normand Lester a bien expliqué la situation politique à Jérusalem en 2013. Rien à redire. Mais, et c’est un gros mais, il a présenté la partition de la ville en 1967 comme le résultat d’une conquête par la force. Laissant sous-entendre que les Israéliens ont un jour décidé d’envoyer leurs chars et leurs soldats subjuguer la partie arabe de Jérusalem, la Cisjordanie et  le plateau du Golan, dans une seule perspective  expansionniste.

Comme on dit, out of the blue. Comme ça, pour faire suer...

Il est capital de savoir dans quelles circonstances Israël est devenue une puissance d’occupation.

Bien entendu, quiconque estime qu'Israël ne devrait pas exister comme état juif fera fi de ces explications.

QUESTIONNER L’HISTOIRE

Depuis la chute de l’Empire Ottoman, à la fin de la Première Guerre mondiale, la Palestine était administrée par les Britanniques. Jérusalem n’était pas coupée en deux à ce moment mais la tension entre Juifs et Arabes ne cessait de croître, surtout en raison de l’augmentation du nombre d’immigrants juifs venus d’Europe.

En 1947, au terme de négociations internationales, l’ONU a adopté un plan de partition pour la Palestine, la résolution 181, qui prévoyait la création d’un état juif et d’un état arabe sur le territoire de la colonie de sa Majesté, une fois les Britanniques partis. Le plan a été adopté à 33 contre 13 avec 10 abstentions, dont les Britanniques. Pour une rare fois, l'URSS a fait front commun avec les États-Unis.

Jérusalem ne devait pas être intégrée  à un état ou à l’autre mais obtenir un statut international unique.

Les Arabes ont rejeté le plan de partition et en 1948, la Jordanie, la Syrie, l’Égypte et l’Iraq ont attaqué le nouvel État dans les  heures qui ont suivi la déclaration d’Indépendance d’Israël, il y a 65 ans ce soir.

À la fin de la guerre, en 1949, Israël avait capturé la partie ouest de Jérusalem pendant que la Jordanie faisait main basse sur la partie est qui comprend le secteur juif historique. Pour la première fois depuis 2 000 ans, les Juifs se sont vu interdire l’accès au Mur des Lamentations, le site plus important du judaïsme. Les Jordaniens ont rasé le quartier juif, détruit 58 synagogues, expulsé les habitants et vandalisé le cimetière juif du Mont des Oliviers.

En 1950, la Jordanie a formellement annexé Jérusalem-est et la Cisjordanie. En 1960, Jérusalem est devenue la deuxième capitale de la Jordanie, après Amman.

Le territoire qu’Israël a ‘conquis’ en 1967 n’appartenait pas aux Palestiniens mais aux Jordaniens.

LA GUERRE DES SIX-JOURS

En 1967, Nasser, le président de l’Égypte, a interdit l’accès au détroit de Tiran aux navires israéliens, à l’encontre du droit international, les empêchant d’atteindre leur port d’attache à Eilat. Israël ne pouvait donc plus être ravitaillé  en pétrole et autres denrées essentielles. Israël a averti l’Égypte que cela constituait un ‘causus belli’, une raison pour déclarer la guerre, et l’intimait d’abandonner son blocus.

L’Égypte a refusé.

Au même moment, dans le nord, la Syrie utilisait son plateau du Golan pour lancer des attaques sur Israël, en soutien à des actions terroristes palestiniennes. Et l’Égypte se servait de la bande de Gaza dans le même but.

Les services de renseignements israéliens ont averti le gouvernement que les armées des pays arabes environnants se préparaient à envahir.  En préparation, l’Égypte avait même  expulsé  les Casques bleus de  l’ONU de la péninsule du Sinaï, chargés de maintenir la paix entre Israël et l’Égypte depuis la crise du canal de Suez en 1956.

Le 27 mai 1967, Nasser a déclaré à la BBC : ‘Notre objectif premier est la destruction d’Israël.  Les peuples arabes veulent se battre.’

Menacée de tous côtés, le 5 juin, Israël a lancé une attaque préventive contre l’Égypte, la Jordanie, l’Iraq et la Syrie. Au bout de six jours, les armées arabes n’étaient plus que ruines fumantes.

Au terme de cette guerre défensive, Israël s’est retrouvée en contrôle de Jérusalem-est et de la Cisjordanie. Vaincue, l’Égypte a perdu la bande de Gaza et la péninsule  du Sinaï alors que la Syrie s’est retrouvée amputée  du Golan.

Après la guerre, Israël a voulu entamer des négociations de paix avec ses voisins pour restituer les territoires conquis mais la Ligue arabe a été formelle : ‘Pas de paix avec Israël, pas de reconnaissance d’Israël et pas de négociations.’ En 1973, en représailles, les pays arabes, menés par l'Égypte de Sadat (sauf la Jordanie), ont à nouveau attaqué l’état juif,  qui en est sorti victorieux une fois encore. On parle ici de la guerre du Yom Kippour.

Lorsqu’Israël a signé l'accord de paix avec l’Égypte, en 1979, elle a remis  le Sinaï à son propriétaire. Israël a souvent tenté un rapprochement avec la Syrie, annonçant son désir  de se retirer du plateau du Golan en échange d’une ‘normalisation’ des relations israélo-syriennes. Ce que le père de Bachar al-Assad, Hafez al-Assad, a toujours rejeté.

Bien sûr, tout cela est long et complexe à expliquer dans une chronique de quelques minutes à la radio, mais à la lumière de l’Histoire, n’est-il pas un peu court de résumer la division de Jérusalem, comme l’a fait Normand Lester, au résultat d'une 'conquête et annexation' par la force ?

POURQUOI AU QUÉBEC ?

En Amérique du nord, il n’y a qu’au Québec qu’on torture ainsi l’information sur Israël. À Radio-Canada, la correspondante Ginette Lamarche à Tel Aviv a récolté neuf blâmes de la part de l’Ombudsman de la société d’État pour non-respect des règles journalistiques de son employeur et ce, depuis l’automne 2011. Je ne connais aucun autre cas semblable.

Au Canada anglais, aux États-Unis, des tas de journalistes et de commentateurs expriment des points de vue très critiques sur Israël. Et c’est très bien comme ça. Aucun pays n’est au-dessus de la critique ou même de la condamnation. Mais aucun journaliste n’est au-dessus des faits non plus.

LE CANADA ANGLAIS

En parlant de faits, en proie à ses démons canadiens-anglais, Normand Lester a aussi parlé pendant la même intervention du ‘scandale’ des cartes d’affaires unilingues anglaises du ministre John Baird. Omettant de mentionner que le ministre des affaires étrangères possède  des cartes bilingues ET des cartes en anglais, pour ses interlocuteurs anglophones. Le Commissaire aux langues officielles estime que les cartes en anglais ne répondent pas aux exigences de la loi sur les Langues officielles.

Vrai. Mais Baird n’a pas que des cartes en anglais. Il a aussi des cartes français-anglais.

Mais ça, monsieur Lester a aussi omis de le dire.

 

47 commentaire(s)

honorable dit :
15 avril 2013 à 18 h 54 min

Je ne vois nullement un jour où Jérusalem-Est ne ferait pas partie d'Israel. Mais je vois un jour où les Palestiniens seront maitre sur 35-40 % de ce qui se nommait "Jérusalem" dans la résolution 181 de 1947 (un territoire situé à l'Est, au Sud et au Nord de Jérusalem unifié capitale d'Israel). Les villes palestiniennes d'Abu Dis, Beit Jala, Bethléem et Beit Sahour sont toutes situées dans ce corpus separatum de 1947. L' université palestinienne Al Qods (Al Quds), qui se dit "la seule université arabe de Jérusalem), est située à Abu Dis: preuve assez flagrante qu'Abu Dis, bien que situé en dehors du Jérusalem unifié, peut conceptuellement faire partie d'une Jérusalem palestinienne.

"reluire sur l'état juif"? Radio-Canada aurait dit "reluire sur l'état hébreu"! Radio-Canada est allergique à l'expression "état juif". Cela fait partie de son biais antiisraélien si connu que c'est devient une face perpétuelle.

En 1967, Israel avait demandé aux Jordaniens de ne pas intervenir dans un conflit avec l'Egypte. Si les Jordaniens n'avaient pas attaqué Israel, l'occupation se serait limitée à Gaza et au Golan: il n'y aurait pas eu occupation de la Judée-Samarie. Mais les Jordaniens ont attaqué Israel peu après le début de l'offensive contre l'Egypte. "Ne jamais rater une occasion de rater une occasion", dirait Abba Eban...

Georges-Fernand Poirier dit :
15 avril 2013 à 18 h 54 min

Je suis pas un spécialiste de la question d'Israel mais selon Pierre Falardeau et bon nombre de fiers patriotes québécois les Palestiniens seraient les amis des vrais Québécois parce qu'ils vivent eux-aussi l'occupation colonialiste anglaise. De plus Normand Lester que je connais personnellement est un vrai journaliste Québécois patriote du Parti Québécois seul parti a défendre les intérêts des vrais Québécois qui ne se trompe jamais. Donc il a sûrement raison dans son texte et ca fait changement des journalistes démagogues laveurs de vitre pour les anglais du CRTC d'Ottawa des radios-poubelles colonisées de droite anti-Québécois, anti-islamique, anti-syndicat, anti-étudiant, anti-pauvrete, anti-rheabilitation etc.

Georges-Fernand Poirier Vice-président de la Maison des patriotes inc Animateur de radio

jean Martin dit :
15 avril 2013 à 19 h 08 min

Moi, madame Ravary, je me fou de vos explications,bien quelles soient précises sur le plan historique.Je ne connais pas grand chose sur Israel. Cependant,ce que je sais est qu'Israel cherche à affamer et marginaliser le peuple Palestinien, car il a les moyens financiers et militaires.Vous trouvez cela raisonnable vous,pas moi.

C'est comme si au Québec,on affamait et terrorisait les pauvres du quartier Hochelaga Maisonneuve en les menaçants et leur coupant les vivres,et de temps en temps une petite bombe.

C'est aux juifs,appuyés militairement par les américains, d'ouvrir leurs bras aux palestiniens et non pas le contraire.

Ma perception des juifs est que c,est un peuple meurtri qui cherche à se protéger par tous les moyens.Ils ne veulent rien savoir des autres bipèdes de la planète,et c'est ce qui va causer leur perte.

honorable dit :
15 avril 2013 à 20 h 26 min

@Jean Martin: il y a une phrase fort sage dans votre com.: "je ne connais pas grand chose sur Israel". Vous en connaissez si peu que ce que vous croyez savoir est une invention (il faut dire que Radio-Canada fait tout pour vous induire en erreur). Votre peu de savoir étant faux, il s'ensuite que vos "perceptions" sont déconnectées du réel.

La prochaine étape sage serait de cesser d'avoir la moindre perception sur le sujet, et de vous remettre en question avant de décider que vous "savez". Puis lire quelques livres. Je vous conseille fortement celui-ci: "The chosen few: how education shaped jewish history, 70-1492 (Botticini et Eckstein, Princeton University Press, 2012).

Martin dit :
15 avril 2013 à 21 h 24 min

Madame Ravary, vous avez oubliée de mentionner aussi que Normand Lester est un anti-américain primaire...

jean Martin dit :
15 avril 2013 à 21 h 36 min

@honorable

Je n'ai pas besoin de lire sur le sujet,ni de l'opinion de Lester ou radio -canada.D'ailleurs cela ne m'intéresse pas.

On parle de contrer l'intimidation dans les écoles au Québec,donc de protéger les plus faibles contre les plus malins.

Si vous me dites qu'Israel est plus faible,militairement et politiquement que la Palestine, alors je vais lire tous les livres que vous voulez.

Jean-Luc Proulx dit :
15 avril 2013 à 21 h 39 min

@ Jean Martin.

Et moi, je vous recommande de lire «Comment le peuple palestinien fut inventé», par Guy Millière et David Horowitz.

plastirac dit :
15 avril 2013 à 22 h 42 min

Je suis plus critique que vous à l'encontre d'Israël. La création d'Israël par l'ONU ne s'est pas déroulée comme on envoie une lettre à la poste: beaucoup de résistance, du tordage de bras et l'assassinat du comte Bernadotte chargé d'enquêter sur la situation des arabes en Palestine., assassinat commandé par Shamir. Il est aussi étonnant d'entendre Stéphane Hessel dire ouvertement qu'Israël ne veut pas faire la paix avec les palestiniens; que le Hamas serait tout disposé à faire la paix sur la base des résolutions de l'ONU et des frontières de 1967. Obama, lui-même a évoqué la reprise des négociations de paix sur la base des frontières de 1967 et il a essuyé un refus net de Bibi.. Ne pensez-vous pas que les gestes parlent plus que les paroles. L'occupation du territoire. Voilà le maître-mot qui semble gouverner la politique israëlienne.depuis le début du vingtième siècle. Par stratégie ou par le jeu de l'histoire.

jean philippe dit :
15 avril 2013 à 22 h 56 min

concernant le sujet palestino-israelien je vous est toujours donner le bénéfice du doute mais la je réalise. associer sans sourciller attaque préventive et guerre defensive et à deux ligne d’écarts il faut vraiment le faire. je ne sais pas pour vos lecteurs mais vous semblez penser que sur le dossier de la palestine vous êtes une personne objective, il faudrait peut etre vous faire remarquer quelques details:

_ je passerais sur le ridicule paragraphe où vous tentez de nous faire croire que c'est limite à contre coeur que les israéliens récupèrent la vielle ville de jesuralem

_ c'est vrai que cette guerre était voulu par les arabes (et les juifs ) mais passer sur le fait que le blocus du detroit de tiran etait en reponse à la destruction de 6 Mig syrien et le survol de Damas par l'aviation israelienne. c'est le genre d'oubli qui lance la suspicion sur votre prétendu objectivité _''En 1947, au terme de négociations internationales, l’ONU a adopté un plan de partition pour la Palestine'' qu'elles negociations ? en 47 ,sous la pression des etats unis, l'Onu a offert 60 % de la palestine au juifs pour se faire pardonner la shoa. tous les pays arabes ont voté contre la resolution . _ parlons du statu ''international'' de jerusalem, dans le plan de partage jerusalem se retrouvait au centre de l'etat palestinien mais d'obscures diplomate de l'Onu ont decidé que la ville serait international imaginons un instant que quelqu'un à l'onu decidait que finalement Quebec, l'emblème de la province, ne serait plus la capitale de la province ce serait inimaginable et pourtant... vos articles sur le conflit palestinien sont souvent parsemé de vérité arrangées à votre sauce je m'en formalise pas d'habitude mais là... au fait vous parlez souvent du fait qu'Israel a rendu les territoires conquis au syrien au juifs mais bizarrement vous passez sous silence les territoires conquis au détriment des palestiniens un oubli de votre part je supporte apres tout...

Sasha dit :
15 avril 2013 à 23 h 01 min

Merci beaucoup, Lise. Enfin! Ça fait longtemps que Normand Lester m'exaspère avec ses propos anti-Israel. Et comme @Martin le précise, ses malaises envers les USA sont carrément simplistes et bêbêtes.

jean philippe dit :
15 avril 2013 à 23 h 05 min

@ Jean-Luc Proulx «Comment le peuple palestinien fut inventé» vraiment sa te gène pas de parler d'un livre avec un tel titre ? surtout sachant l'état d'israel en palestine ou comme il l'appelait à l'époque ''un foyer national pour les juifs'' à été crée par une lettre de cent dix-sept mots d'un ministre britannique à un banquier juif anglais; plus clicher ce serait dur de trouver

plastirac dit :
15 avril 2013 à 23 h 14 min

@ Lise Ravary Äucun journaliste n'est au-dessus des faits non plus¨ Prenons l'exemple des événements du 11 septembre 2001. Dites-moi pourquoi les journalistes d'ici ne se sont pas davantage intéressés aux résultats de l'enquête officielle et sur les 100 questions auxquelles on a toujours pas répondues à ce jour. Vous qui êtes si intelligents et qui avez réponse à tout, expliquez-moi comment la tour #7 a pu s'écrouler à la vitesse de la chute libre sans cause apparente..Je sais que les francs-tireurs ont fait un truc là-dessus... pour ridiculiser les tenants de la remise en question du rapport officiel. Enfin ne trouvez-vous pas étonnant qu'on ne couvre pas davantage un des événements les plus importants de l'histoire récente? Un journaliste français s'est posé la question. Pourquoi les journalistes en général ont si peur de toucher à ce sujet. Et une anecdote pour finir. Sur un plateau de télé française, un type remettant en question le rapport officiel se fait traîter de négationniste par un participant..

jackwood dit :
16 avril 2013 à 4 h 31 min

Normand Lester est toujours contre Israël. Toujours à la défense des pauvres Palestiniens. Pareil comme s`ils crevaient de faim comme dans les pires famines de l`Afrique. Mais Lester parle jamais des pauvres coptes de l`Egypte maltraités et massacrés par les islamistes. Ce sont des citoyens de deuxièmes ordres les coptes là-bas. Lester parle jamais des massacres des Chrétiens en Afrique par les milices islamistes. Jamais il parle de ça.

Je peux tu vous dire qu`Israël fait très bien de se tenir sur ses gardes vu comment les juifs sont perçus par les musulmans. Et encore pire par les islamistes. Ils s`entretuent entre eux-autres les musulmans sunnites et chiites. Regardez comment ça saute à tout bout champ, en Irak, au Pakistan et en Afghanistan. Des centaines de mort de de blessés par mois. Maintenant, imaginez si Israël relâche sa garde.......

andréas dit :
16 avril 2013 à 5 h 57 min

pauvre Georges-Fernand Poirier

Vous nuisez à notre cause C’est grâce à des gens comme vous que les Québécois refusent d’aller plus loin Juste à lire votre écrit, c’est assuré à 100% que les indécis vont pencher du côté du non, je reste avec le Canada Vous travaillez pour le Canada et vous êtes trop dans votre bulle pour le comprendre Je m’arrête là pour que mon poste puisse se faire entendre

Marie-Josée dit :
16 avril 2013 à 7 h 45 min

Wow. Madame Ravary, vous avez un "front de boeu'" comme on dit dans le fin fond de ma campagne! Vous n'avez peur de rien. Vous revenez régulièrement sur ce sujet et avez définitivement du courage dans vos convictions... que je ne partage pas. Du moins pas en entier.

Je pense que la cause des conflits de la dernière moitié du XXe s. dans cette partie du monde est la façon dont l'État d'Israël à été créé. Pas son existence même mais la façon...

Les Palestiniens ont été chassés de leurs terres et de leurs maisons dans certains secteurs. On peut bien dire que certains territoires leurs avaient été réservés mais il est clair que, pour la famille forcée de tout abandonner d'une terre qu'elle considérait la sienne, les tractations de politique internationale ne veulent rien dire. Et tout ça pourquoi (dans les discours officiels)? Au nom d'un droit historique qui ne tient pas la route d'une enquête sérieuse. Le palestinien délogé est persuadé que l'histoire est de son côté. Le Juif de New York est persuadé qu'Israël est son pays et qu'il pourra y émigrer quand il le voudra parce que l'histoire est de son côté...

Tant que la situation sera abordée par l'angle de l'identité de "peuples", il y aura impasse. En situation extremement difficile, les juifs ont adopté l'idéologie de "peuple" alors qu'historiquement, il se définissait plutot comme communautés avec une religion commune. Peut-on blamer les palestiniens d'adopter cette même ideologie en période difficile alors qu'historiquement ils se définissaient comme communautés tribales?

honorable dit :
16 avril 2013 à 8 h 43 min

@Jean Philippe, vous devriez savoir que le peuple palestinien est une invention fort récente. Aucun arabe de Palestine ne se disait "Palestinien" avant 1922. Avant 1922, les seuls qui se disaient Palestiniens étaient les juifs de Palestine! Il y a avait alors les Palestiniens d'un bord (tous juifs) et les Arabes de l'autre.

De 1922 et 1947 était une période de transition: de plus en plus d'Arabes se disaient Palestiniens, mais il y avait plus de Juifs qui se nommaient "Palestiniens" que d'Arabes et il n'y avait pas de peuple palestinien! Le concept de "peuple palestinien" pour désigner les Arabes de Palestine n'a commencé à devenir populaire que quelque part entre 1947 et 1967, sinon après.

@Jean Martin, votre attitude reflète un mode de pensée délétère très répandu au Québec: "en toutes choses, prendre le parti du plus faible militairement ou politiquement". Favoriser la veuve, avant même de savoir si elle a empoisonné son mari; favoriser l'orphelin avant même de savoir s'il a assassiné ses parents. Ne jamais favoriser le plus puissant. D'où un antiaméricanisme primaire chez ces Québécois, puisque les USA sont plus forts que n'importe quel autre pays sur Terre. Et un antiisraélisme primaire au Proche-Orient, puisque Israel est plus fort que n'importe quel de ses voisins immédiats.

Si je vous ai bien compris, fermons les facultés de droits. Dans un procès, invitons des comptables qui évalueront les fortunes respectives des protagonistes, et condamnons ensuite le plus puissant des deux! Parce qu'un faible ne peut jamais avoir tort, n'est-ce pas? Des juges vous diraient pourtant que dans un procès, le faible a statistiquement aussi souvent tort que le fort, en gros.

Israel est plus fort que les Palestiniens, les Jordaniens, les Syriens, les Libanais et les Egyptiens. Cela ne veut pas dire que ces arabophones ont raison!

seb dit :
16 avril 2013 à 9 h 58 min

@honorable

L'antiaméricanisme est un trait culturel du ROC, pas du Québec.

honorable dit :
16 avril 2013 à 10 h 18 min

"Les Palestiniens ont été chassés de leurs terres et de leurs maisons dans certains secteurs. (...) il est clair que, pour la famille forcée de tout abandonner d’une terre qu’elle considérait la sienne, les tractations de politique internationale ne veulent rien dire." (Marie-Josée).

@Marie-Josée: aucun Palestinien n'aurait été chassé de ses terres si les pays arabes avaient accepté la résolution 181 en 1947. Il n'y a eu des Palestiniens "chassés de leurs terres" qu'APRÈS que 5 pays arabes aient attaqué Israel en 1947, et pendant le cours de cette guerre où Israel était en danger d'extermination.

On peut critiquer "la façon dont l’État d’Israël à été créé". Si seuls les pays d'Asie et d'Afrique avaient voté en 1947, le résultat aurait été 11 à 3 contre la division de la Palestine en un état juif et un état arabe. Si seuls les pays d'Amérique et d'Europe avaient voté, c'aurait été 28 à 2 POUR la division de la Palestine en un etc. Il y avait division intercontinentale sur ce sujet.

Il aurait été complètement raciste de n'accorder le vote qu'aux pays d'Asie et d'Afrique. Donner le vote à l'ensemble de la planète était fort raisonnable. Cela fait d'Israel l'état le plus légitime de la planète (et en aurait fait de même pour l'état palestinien).

Le résultat du vote onusien à l'échelle planétaire a été 33 pour et 13 contre (une majorité très confortable de 72 %, i.e. 50 % + 22%!).

jean philippe dit :
16 avril 2013 à 11 h 30 min

@honorable bien sur que le terme palestinien est récent au file des differente domination étrangère qu'a subit la palestine les autochtones de palestine ont toujours été appelé arabe de palestine les juif n'était qu'une communauté religieuse de Palestine mais de la croire ou sous entendre que comme le terme a été inventé en 1922 les palestiniens sont mystérieusement apparu dans le desert de palestine c'est grotesque. surtout que personne, pas meme eux, n’appelait les juifs de palestine israéliens avant 1947 l’appellation d'un peuple n'a rien à voir avec sa légitimité.

jean philippe dit :
16 avril 2013 à 11 h 51 min

''Le résultat du vote onusien à l’échelle planétaire a été 33 pour et 13 contre (une majorité très confortable de 72 %, i.e. 50 % + 22%!).'' pour ce genre de vote c'est obligatoire d'avoir une majorité de 2 tiers des voix et ce deux tiers et ce n'est pas 33 pour contre 13 mais 25 pour 13 contre et 17 abstention et deux absents il a fallu que le ministère des affaires etrangères americain menace directement deux pays de changer leurs voix (haiti et le liberia) pour que la résolution passe alors ne vener pas nous faire croire qu'israel est le pays le plus legitime au monde

honorable dit :
16 avril 2013 à 12 h 03 min

@jean phiippe: l'identité "palestinienne" avant 1922 était entièrement tribale et arabe: nullement liée à la Palestine. Par contre, l'identité juive était fortement liée à la Palestine.

De 1922 à 1967, il y a eu une période de transition, le pourcentage de Palestiniens ayant une identité tribale, arabe ET palestinienne passant de 0 % à 100 %. Le "peuple" palestinien, pour désigner les Arabes de Palestine par opposition aux juifs de Palestine, est donc né durant cette période. C'est une invention fort récente ( il y a environ 50 ans).

Je n'ai jamais insinué que "les palestiniens sont mystérieusement apparu dans le desert de palestine". J'ai tout simplement dit qu'ils s'identifiaient en tant que membre soit de leur tribu, soit du monde arabe en général, et non en tant que "peuple palestinien". La Palestine était pour eux une région géographique, un peu comme la Mauricie ou la Gaspésie. Il n'y a pas de peuple gaspésien ou de peuple mauricien, que je sache. C'est ainsi que les Palestiniens se sentaient jusqu'à la période 1922-1967. Avant, ils étaient 100 % tribaux et arabes; après, ils sont 100 % palestiniens.

En passant, le "peuple québécois" est également une invention récente... Il n'y avait pas de "peuple québécois" en 1900, mais des Canadiens qui s'identifiaient comme Canadiens-Français, sans trop faire de distinction entre la rive nord ou la rive sud de l'Outaouais...

Lise Ravary dit :
16 avril 2013 à 12 h 27 min

Désolée de remettre en question vos chiffres mais ceci vient directement de la source onusienne sur la résolution 181.

Adopted at the 128th plenary meeting:

In favour: 33

Australia, Belgium, Bolivia, Brazil, Byelorussian S.S.R., Canada, Costa Rica, Czechoslovakia, Denmark, Dominican Republic, Ecuador, France, Guatemala, Haiti, Iceland, Liberia, Luxemburg, Netherlands, New Zealand, Nicaragua, Norway, Panama, Paraguay, Peru, Philippines, Poland, Sweden, Ukrainian S.S.R., Union of South Africa, U.S.A., U.S.S.R., Uruguay, Venezuela.

Against: 13

Afghanistan, Cuba, Egypt, Greece, India, Iran, Iraq, Lebanon, Pakistan, Saudi Arabia, Syria, Turkey, Yemen.

Abstained: 10

Argentina, Chile, China, Colombia, El Salvador, Ethiopia, Honduras, Mexico, United Kingdom, Yugoslavia.

Plus une absence, la Thaïlande.

Pierre K. Malouf dit :
16 avril 2013 à 12 h 35 min

Sur l'existence plus ou moins récente ou ancienne du «peuple palestinien», nul mieux qu'un Palestinien ne peut nous éclairer : Voici ce que disait à ce propos, en 1977, un membre du comité exécutif de l’OLP, Zair Muhswe'in :

«Le peuple palestinien n'existe pas. La création d'un État palestinien n'est qu'un moyen de continuer notre lutte contre l'état d'Israël pour l'unité arabe. En réalité, aujourd'hui, il n'existe aucune différence entre Jordaniens, Palestiniens, Syriens, et Libanais. Ce n’est que pour des raisons politiques et tactiques que nous parlons aujourd’hui d'un peuple palestinien, car les intérêts nationaux arabes exigent que nous insistions sur l’existence d’un peuple palestinien pour nous opposer au sionisme. C’est pour des raisons tactiques que la Jordanie, qui est un État souverain aux frontières définies, ne peut réclamer Haïfa ou Jaffa, alors que nous, comme Palestiniens, pouvons exiger, Jaffa, Haïfa, Bercheva ou Jérusalem. Cependant, dès que nous réclamerons nos droits sur toute la Palestine, nous unirons aussitôt la Palestine à la Jordanie. »

Yasser Arafat était du même avis que son subordonné : « Le peuple palestinien n’a pas d’identité nationale. Moi, Yasser Arafat, homme de destin, je lui donnerai cette identité, grâce au conflit contre Israël.»

honorable dit :
16 avril 2013 à 12 h 42 min

@jean-philippe, ce qui compte à l'ONU comme ailleurs, ce sont les voix exprimées. Les absents et ceux qui s'abstiennent ne sont jamais comptés. Il y a eu 46 pays qui ont voté. Pour obtenir les deux-tiers, il fallait que 31 pays votent pour. Il y en au 33. Il y a sans doute eu un peu de tordage de bras de part et d'autres. La démocratie est le moins parfait de tous les systèmes, à l'exception de tous ceux qui ont été essayés avant...

Tordre le bras d'Haiti et du Libéria n'a rien changé au résultat final. Même si ces 2 pays avaient voté contre, la majorité des deux-tiers aurait été quand même préservée.

Si Israel n'est pas le pays (non insulaire) le plus légitime au monde, lequel l'est? Tous les autres pays (non insulaires) se sont formés par la force des armes ou par des décisions arbitraires venant d'un colonisateur. Il me semble que le vote de tous les pays de la planète est plus légitime. A la rigueur, il y a sans doute des pays insulaires qui sont aussi légitimes qu'Israel, mais parmi les pays non insulaires, je n'en vois pas beaucoup qui seraient plus légitimes qu'Israel.

jean philippe dit :
16 avril 2013 à 13 h 13 min

@honorable le fait qui etait decoupé en tribu et qu'il se considére plus comme appartenant a une tribu qu'a la palestine ne change pas le fait qu'il était palestinien pas le simple fait du decoupage des frontières ne change pas le fait qu'ils soient palestinien de même que les quebecois etait canadien et quebecois avant 1900. et oui mes chiffres étaient faux et ils obtiennent bien 33 voix alors qu'il en fallait 32. si c'est normal et legitime pour toi de menacer les autres en democratie je comprend pourquoi tu sois pro-juifs surtout que la resolution passe à deux voix prè, deux voix extorquées sous la contrainte font pour toi le pays le plus légitime c'est bien beau ta democratie. et la decision de l'onu ne change pas le fait qu'israel a été crée par un coup de force diplomatique d'abord et la force militaire ensuite sa jamais été pacifique comme processus

jean philippe dit :
16 avril 2013 à 13 h 20 min

@Pierre K. Malouf les declarations des leaders arabes il faut les prendre avec des pincettes; ce sont en bien souvent des illuminés pour des raisons que dieu seul connaient clament tous et n'importe quoi en 1947 pendant que le roi hussein de jourdanie clamait haut et fort devant son peuple qu'il rejeterait les juifs à la mer il tentait de négocier en meme temps une entente avec Golda Meir( la futur premier ministre juive c'etait rendu incognito à amman au plus fort de la crise) pour rattacher la partie arabe de la palestine à son royaume et ce n'est qu'un exemple parmi tant autre

maxime joseph dit :
16 avril 2013 à 13 h 43 min

Madame Lise

Les faits que vous dites sont véridique . De plus, les individus ont oublier que les juifs ont été chassé d'ISRAEL il y a plusieurs siècles de cela par les dirigeants du christianisme d'Europe ( de ma confession ) et des dirigeants mahomethane (musulmans) qui disent que Jérusalem les apparttenaient également, les chrétiens . Ainsi , les juifs ont du être nomade il y a plusieurs siècles de cela ils ne savaient pas se défendre de manière constante .

Hélas, les musulmans et les anti- juifs jaloux de certains aspects de leur culture qui suscitent leurs succès de ces juifs que je reconnais (qu'ils ne sont pas parfaits ).

Que les juifs se défendent ou que les individus se défendent , dans ce monde sauvage il faut chercher le juste - milieu .Souvennez - vous les musulmans mettront toutes les fautes de leurs vision du monde sur les juifs (victime émissaire préféré des musulmans ).

honorable dit :
16 avril 2013 à 14 h 47 min

@jean-philippe: vos chiffres rafraichis sont encore faux. Il fallait 31 voix pour, et non 32, pour obtenir les deux-tiers des votes. De plus, si le Libéria, les Philippines et Haiti avaient voté 2 contre et 1 abstention, au lieu de 3 pour, les deux-tiers auraient été quand même obtenu par les pro-Israéliens.

Israel a été RE-créé par un "tour de force diplomatique" (je n'en disconviens pas) alors que tous les autres pays non insulaires de la planète avaient, en ou avant 1947, été créés par un tour de force militaire ou colonialiste. Je ne vois nullement en quoi le premier serait moins légitime que les 2 autres, au contraire...

Sylvain Latulippe dit :
16 avril 2013 à 15 h 09 min

Belle info pub ! Évidemment, côté parti pris vous en connaissez un bout. On dirait une fafan qui répond à un autre.

Pierre K. Malouf dit :
16 avril 2013 à 15 h 15 min

Bien d'accord avec Jean-Philippe pour ne pas prendre au sérieux les déclarations des leaders arabes, qui ne disent pas dans leur langue ce qu'ils disent dans une autre. Exemple: Abbas Zaki, du comité central du Fatah, qui déclarait le 23 septembre 201191 :

«Si Israël se retire de Jérusalem, évacue les 650 000 colons et démonte le mur, qu’adviendra-t-il d’Israël ? Il touchera à sa fin. Qui est nerveux, en colère et contrarié aujourd’hui ? Pourquoi en parler ? Netanyahu, Lieberman et Obama, tous des salauds. Nous devrions être heureux de voir Israël contrarié. Si nous disons que nous voulons détruire Israël, c’est trop difficile, ce n’est pas une politique acceptable à dire. Ne dites pas ces choses au monde, gardez-les pour vous. Je veux des résolutions que tout le monde accepte. »

Les leaders arabes mentent au moins une fois sur deux, mais il leur arrive de dire la vérité, entre autres quand ils disent qu'ils faut mentir. Dans sa déclaration de 1977 Zair Muhswe’in disait la vérité. Et Abbas Zaki, du Fatah, dit la vérité, quand il affirme que le but ultime de son organisation est la destruction d'Israël.

plastirac dit :
16 avril 2013 à 15 h 54 min

Pour résoudre un problème complexe, il y a deux solutions. Ou bien une manière simple ou une manière complexe. Prenons la plus simple. Demain matin, demandons à l'ONU de voter sur la création d'un état palestinien avec les frontières de 1967 telles que définies par cette même entité. Nous savons tous ce qui va se passer. Nous connaissons déjà qui va s'opposer. Un résultat de 90% en faveur de cette résolution me semble réaliste. Si 90% des pays interrogés votent en faveur d'une résolution de l'ONU -c'est une hypothèse bien sûr- pourquoi ne pourrait-elle pas être adoptée? Qui contrôle l'ONU? En fait, Israël va continuer à coloniser toujours plus par en avant. Ce qu'il fait depuis le début du vingtième siècle et qu'il fera encore dans un siècle à moins que nous soyons tous morts d'ici là. La solution à deux états, c'est une carotte au bout d'un bâton. DE même que les pourparlers de paix. De même que les rapprochements entre les deux parties. Les pro-israëliens secondent Israël peut importe ce qu'il fait et l'inverse est vrai.

Nelson dit :
16 avril 2013 à 16 h 28 min

Continuons à rien faire face à nos gouvernements qui provoquent, frustrent, abusent, et exaspèrent un milliard et demi des musulmans.....et....

plastirac dit :
16 avril 2013 à 16 h 47 min

@Pierre K. Malouf Vous êtes une des nombreuses illustrations de ce qui arrive lorsque l'on prend le parti de...dans un conflit. Vous affirmez donc que les leaders arabes mentent une fois sur deux. Et qu'ils disent ceci et cela à propos d'Israël. Les pro-palestiniens pourraient vous sortir un grand nombre de citations de juifs et/ou de sionistes proposant l'élimination des arabes de la Palestine. Vous ne trouvez pas que ça ressemble aux coup de pied au cul? A moi...à toi... Prenons un autre exemple. Bush. Est-ce-qu'il mentait une fois sur deux ou s'il mentait toujours pour nous entraîner dans un conflit avec l'Irak? A combien en % évaluez-vous ses affirmations?

Pierre K. Malouf dit :
16 avril 2013 à 17 h 15 min

@plastirac Je prends sans aucune restriction le parti de l'existence d'Israël comme État juif. En ce sens je suis prosioniste et je ne m'en cache pas.. Je n'approuve pas pour autant toutes les politiques du gouvernement israélien, sur lequel je n'ai de toute façon aucune influence. Approuver ou désapprouver les politiques de leur gouvernement, les Israéliens s'en chargent eux-mêmes très bien. Et mes citations de personnages officiels palestiniens n'ont pour seul but que de montrer ces derniers sous leur vrai jour. Si vous en voulez d'autres, ne vous gênez pas pour les réclamer, il y en a à la pelletée. Ce n'est pas moi qui dit qu'ils veulent détruire Israël, c'est eux mêmes qui l'affirment. Mais quand les sourds ne veulent pas entendre...

honorable dit :
16 avril 2013 à 17 h 30 min

Erratum: en 1947-1948 Israel a été attaqué non pas par 5 mais par 7 pays arabes. Faut dire, en revanche, qu'Israel disposait de 2 tanks dont un était même armé, et avait été aguerri par des bataillons juifs qui ont lutté auprès de la Grande-Bretagne durant la 2ème guerre mondiale.

honorable dit :
16 avril 2013 à 17 h 55 min

@plastirac: vos citations proviendraient de poubelles internet, comme on a déjà démontré dans le passé dans votre cas. Et elles ne proviendraient pas de leaders juifs mais d'illuminés extrèmement marginaux. Que de nombreux leaders arabes disent sur Israel une chose en arabe et une autre en anglais est amplement démontré.

Les équivalences que vous essayez d'établir n'existent tout simplement pas. Je vous met en garde, entre autres, contre des fausses citations de Ben Gurion qui circulent dans les poubelles internet.

plastirac dit :
16 avril 2013 à 18 h 12 min

honorable Est-ce-que ¨The Koenig memorandum¨est aussi un média mensonge? Merci de bien m'informer.

Dan dit :
17 avril 2013 à 17 h 56 min

Les journalistes suiveux de la ''gauche'' sont ignorants ou payés par les leaders musulmans pour réciter leurs reportages biaisés. Ce sont ces journalistes qui destinaient le ''printemps arabe'' à une démocratie! Ils ne comprennent rien à la manipulation des islamistes. Ils ont vite oublié la révolution des ayatolahs en Iran. Ces mêmes journalistes ne se sont jamais posés la question : pourquoi les chrétiens au Liban, qui étaient les habitants de ce territoire avant les musulmans fuient la région. Est-ce que ces journalistes comprennent l'arabe, lisent, le coran en arabe, écoutent les leaders musulmans lorsqu'ils parlent en arabe. Écouter les vidéos sur youtub de Walid shoebat sur l'islam. Il y a des preuves que les israeliens et les palestiniens ont vécu en harmonie avant l'atterrisage de yasser arafat et sa troupe de terroristes à gaza. Même pendant la guerre de kippour en 1973 les palestiniens de gaza et de Judée-Samarie ne se sont pas alliés aux armées égyptienne et syrienne. Les prêches haineuses dans les mosquées manipulant les enfants et les adultes arrivent aussi aux USA et au Canada. Est ce que ces journalistes se demandent pourquoi la ''gauche'' supporte des régimes de dictateurs. avez-vous déjà vu des imams et des dictateurs vivre avec les sans abris?? La ''gauche'' était identifiée au communisme. Qui étaient les riches dans les pays communistes et qui sont les riches dans les pays musulmans????

Francois dit :
17 avril 2013 à 22 h 41 min

Malheureusement, M. Lester ment, intentionnellement par omission ou aveuglement, lorsqu'il parle d'Israël ou des Américains ou des Anglo-canadiens, au point qu'il n'a pas beaucoup de crédibilité. Il sort du moule Radio-Canadien...

Nicole M. dit :
18 avril 2013 à 9 h 40 min

Mme Ravary, pourquoi personne de la maison ne parle de la bourde de Richard Latendresse à la télé lors d'un reportage qui accusait les USA d'être responsable de ce qui arrivait à Boston et ce 'à chaud' Cet idiot-là ne mérite tout simplement pas son micro. POINT

andréas dit :
18 avril 2013 à 10 h 13 min

neslon

((Continuons à rien faire face à nos gouvernements qui provoquent, frustrent, abusent, et exaspèrent un milliard et demi des musulmans.....et....))

et les petites menaces de fanatique musulman ne nous fond pas peur

Lise Ravary dit :
18 avril 2013 à 11 h 23 min

Je n'ai vu la vidéo que ce matin. Si je l'avais vue avant, j'en aurais parlé dans ma chronique du Journal aujourd'hui, intitulée 'Y a-t-il de bons terroristes ?'Le relativisme moral m'horripile.

plastirac dit :
18 avril 2013 à 13 h 08 min

@ Lise Ravary Le relativisme moral m'horripile Est-ce-que les 150 têtes nucléaires israëliennes sont de bonnes bombes? Est-ce-que les assassinats ciblé de la part de Washington ou de Tel-Aviv sont de bons assassinats? Jusqu'ou va votre indignation? Ou jusqu'ou s'arrête-t-elle? Pour moi, l'indignation commence pour toutes personnes tuées intentionnellement sans autre forme de procès.

andréas dit :
18 avril 2013 à 18 h 21 min

Au mois de mars L’humanité a été attaqué par plus de 200 attentats terroristes qui ne visent que les femmes des enfants les vieillards, le nombre de déchiquetés et d’estropiés et faramineux, si la bombe atomique se retrouverait dans leurs mains, plusieurs n’auraient même pas le temps de s’en indigné.

Frank dit :
26 mai 2013 à 4 h 37 min

@Lise Ravary: Le "relativisme morale" vous horripile?

Peut-être que pour vous l'Irgoun Zvai Leumi la Haganh et le groupe Stern n'étaient pas des groupes terroristes?

L'Irgoun est responsable de 266 meurtres envers des Arabes, des Juifs et des Britanniques. Plus tard la majorité des effectifs de l'Irgoun sera intégré à l'armée Israélienne(Tsahal) et au Mossad... Menahem Volfovitz Begin, ancien responsable du Betar en Pologne, ancien premier ministre Israélien, est un ancien chef du mouvement terroriste Irgoun Zvaï.

De petits détails de l'histoire souvent oubliés chez les sionistes.

Au revoir.

honorable dit :
26 mai 2013 à 9 h 59 min

@Frank, l'Irgoun et le groupe Stern sont des groupes marginaux considérés généralement avec mépris ou embarras en Israel (et non avec fierté, comme font les Palestiniens envers leurs terroristes).

L’Irgoun et la gang de Stern n’ont jamais eu d’appui officiel en Israel. Le gouvernement israélien ne s’est d’ailleurs pas gêné pour tuer 16 membres de l’Irgoun en 1948 (l’affaire Altalena). En Israel, on n’érige pas des monuments en l’honneur de l’Irgoun ou de la gang de Stern. Il est vrai qu’il y a un timbre en l’honneur d’Abraham Stern. Mais Stern n’a assassiné personne. Aucune comparaison avec Dalal al_Mughrabi, la terroriste palestinienne qui a assassiné 35 civils israéliens, dont 13 enfants, et en l’honneur de qui le gouvernement palestinien a inauguré un square il y a 2 ans.

On se souvient peut-être des gens de l’Irgoun et de la gang de Stern, mais sans en faire des “héros de l’État d’Israël”. Voici pour preuve cette session de la Knesset:

“Today we remember the nine Irgun members and three Lehi members, who were caught and sentenced to hang, who were ready to pay the highest price,” Netanyahu said. There is discussion surrounding the methods of the Jewish underground groups. Anyone claiming symmetry between the Arab underground, or let’s say Arab terror groups (and the Jewish underground) should check what those groups are aiming for – intentional attacks on civilians – while for the Jewish groups such attacks were exceptions. These groups sought military targets.”

Finalement, Begin est devenu premier ministre d'Israel 30 ans APRÈS avoir renoncé au terrorisme.

G. Flatow dit :
19 février 2014 à 21 h 33 min

Le probleme d'Israel et de l'Islam est un probleme complexe que seul certains inities peuvent analyser et je n'en fais pas partie. Cependant un ecrivain du nom de Dominique Blumenstihl-Roth dans son livre Jeanne d'Arc , la delivrance, y ajoute une annexe sur Fatimah Az-Zahra, la fille du prophete. Pour faire une histoire courte, le prophete avait designer sa fille en tant qu'heritiere, ce qui fut contester par Abu Bakr. Celui-ci pensait qu'il devait etre la succession du prophete, mais la succession allait a Fatimah et Ali son mari car sur eux seul reposait l'enegie qui provenait d'Israel. Abu Bakr depouilla et persecuta l'heritiere legitime du prophete. D'ou les sunnis et les chites. Tant que la verite ne sera pas retablie, la violence existera.

Autre point, monsieur Lester est juif et je crois que la terre d'israel lui tiens a coeur, mais il me semble qu'ici personne n'a lu son livre, car les antisemites ne sont nullement les Quebecois mais les anglophones Canadiens, tout les faits sont dans le livre...

Je fus marier a un juif de Brooklyn pendant 7 ans et je porte maintenant son nom, mais auparavant je travaillais avec des juifs dans la shmata a Chabanel et lorsque je leur parlais de notre peuple, car nous sommes un peuple, lorsque je tentais de leur dire que nous avions ete pendus, deporter leur reponse etait DO NOT GIVE ME THAT BULLSHIT, car bien sur ils parlent anglais.

Alors, ils nie l'histoire, comme bien des Quebecois et Canadiens anglais. Mais l'histoire c'est l'histoire,

Autre point, les juifs ne sont pas tous sionnistes, beaucoup de juifs Orthodoxe sont contre l'etat d'Israel. Mais pour faire un parrallele avec le Quebec les juif ont developper le desert, ils ont cultiver et developper le pays tout comme les Quebecois, donc la terre appartiens a qui la laboure. Israel est un etat de JURE et de FACTO comme le deviendra le Quebec.

Voila ce qu'il a été convenu d'appeler conquête territoriale de...