/news/currentevents
Navigation
Boston

Attentats de Boston: Plus de 9000 hommes traquent le suspect en cavale

Coup d'oeil sur cet article

WATERTOWN (États-Unis) - Une armada de plus de 9000 policiers et militaires, accompagnés de blindés et d'hélicoptères et traqués en direct par les télévisions, a tenu éveillé l'agglomération de Boston toute la nuit de jeudi à vendredi, à la recherche des suspects de l'attentat de Boston.

Alors que l'un est mort durant l'opération, la traque du dernier frère Tsarnaev, Djokhar, faisait vendredi matin l'objet d'une démonstration de force d'une ampleur exceptionnelle, dans l'une des plus grandes villes du pays.

À Watertown, non loin du campus du Massachusetts Institute of Technology (MIT), Jonathan Crespo regardait chez lui le film Zero Dark Thirty, qui raconte la traque d'Oussama ben Laden par les services de renseignement américains.

«Ma fiancée a cru entendre des voitures de police, je pensais qu'elle était sous l'influence du film. Mais j'ai vu de très nombreux véhicules, et j'ai entendu une sorte d'explosion, probablement une grenade sonore», a expliqué Jonathan.

C'est peu après que Tamerlan Tsarnaev, le frère aîné de 26 ans, que le FBI avait identifié auparavant comme le suspect «numéro un», mourait suite à une fusillade avec les policiers. Son frère Djokhar, 19 ans, était toujours en cavale vendredi.

«J'ai eu très peur. Je ne m'attendais vraiment pas à ça», a confié Jonathan Crespo.

Autre habitante du quartier, Yvonne Alaykib a raconté les échanges de tirs qui résonnaient dans le noir: «C'était comme un combat, ça n'arrêtait pas, ça faisait peur».

Toute la nuit, les rumeurs se multiplient sur les réseaux Twitter et Facebook.

«On est restés assis dans le noir, les portes fermées, en envoyant des SMS et en essayant de récupérer toutes les informations qu'on pouvait de nos amis», explique une étudiante, qui dit s'appeler Pallavi.

En entendant les explosions, le médecin David Schoenfeld, qui vit à Watertown, décide de se rendre à son hôpital, Beth Israel. Il arrive à temps pour traiter Tamerlan Tsarnaev aux urgences, qui vient d'être transporté après l'échange de tirs avec la police.

«Quand le patient est arrivé, il était dans un état critique», a dit le médecin à des journalistes. Il est mort de ses blessures.

Watertown est une banlieue calme de 33 000 habitants à une quinzaine de kilomètres du centre de Boston. Vendredi matin, les forces de l'ordre, lourdement armées de fusils d'assaut, avaient envahi les rues.

Les services de bus et de trains étaient suspendus et des centaines de milliers de personnes ont reçu l'instruction de rester chez elles et de n'ouvrir leurs portes que si elles étaient certaines qu'il s'agissait de policiers à l'extérieur.

Commentaires