/sports/hockey/canadien
Navigation

Dangereuse glissade

Dangereuse glissade
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

La bande de Michel Therrien n’a pu secouer sa profonde léthargie, hier contre des Devils plus inspirés malgré leur élimination des séries.

La bande de Michel Therrien n’a pu secouer sa profonde léthargie, hier contre des Devils plus inspirés malgré leur élimination des séries.

Avec une autre prestation médiocre, le Tricolore a ainsi poursuivi sa dangereuse glissade en subissant un cinquième revers à ses six derniers affrontements.

Il avait l’air soucieux, Michel Therrien, derrière le banc du Tricolore.

Quand ses hommes ont accordé un troisième but aux Devils, au début de la deuxième période, l’entraîneur a semblé grincer des dents.

Il sait bien qu’il a peu de temps pour retrouver la magie des 30 premiers matchs du Tricolore.

Après deux entraînements intenses, il croyait avoir bien préparé ses hommes à leur affrontement contre les Diables.

Il s’était trompé.

Encore une fois désorganisés, les défenseurs montréalais ont connu un autre début de match difficile au New Jersey en donnant deux buts sans riposte en première période.

C’est devenu une mauvaise habitude.

À ses six derniers matchs, le Canadien a ainsi accordé 13 buts dans les vingt premières minutes de jeu.

C’est exactement le contraire qui se produisait au début de la saison.

À ses 30 premiers matchs, le Tricolore avait inscrit le premier but à 22 occasions. Pas étonnant qu’il ait récolté vingt victoires et subi seulement cinq revers lors de cette séquence heureuse...

Peu de temps

Le Tricolore vit une fin de saison pénible.

Michel Therrien n’aime pas les excuses.

Avec une maigre récolte de cinq victoires à ses derniers 12 matchs, il cherche des solutions pour stopper cette longue glissade.

Parviendra-t-il à rebâtir la machine bien huilée qui fonctionnait si bien les trois premiers mois de cette saison écourtée?

Il lui reste deux petits matchs, contre les Jets et les Leafs, pour trouver des réponses et remettre son équipe sur les rails.

Commentaires