/news/politics
Navigation
Rehtaeh Parsons

Stephen Harper rencontre les parents

rehtaeh
Photo Courtoisie Facebook Rehtaeh Parsons.

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Les parents de Rehtaeh Parsons, qui s’est suicidée à l’âge de 17 ans après avoir été victime d’agression sexuelle, puis de cyberintimidation, ont rencontré mardi le premier ministre Stephen Harper afin de le convaincre de revoir le Code criminel.

Glen Canning et Leah Parsons ont discuté en tête-à-tête avec M. Harper du cas de leur fille. Récemment, ils avaient aussi rencontré le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Darrell Dexter.

M. Canning a décrit la rencontre comme «cordiale», puis a réitéré sa volonté de voir le gouvernement fédéral modifier les lois entourant la circulation de photos intimes sans consentement.

«De la manière que les lois sont écrites au Canada, il n’y a absolument rien qui aurait pu nous aider à aider notre fille. Au lieu de ça, nous l’avons regardé mourir, impuissants, a-t-il dit. Je voudrais que quelqu’un qui met en ligne une photo avec l’intention de complètement détruire une vie soit imputable.»

Selon les parents de Rehtaeh, des photos d’une agression sexuelle qu’elle aurait subie à l’âge de 15 ans et qui auraient été mises sur le web par quatre garçons auraient circulé sans cesse.

La GRC a d’ores et déjà annoncé qu’elle allait rouvrir son enquête sur ces événements.

Le ministre fédéral de la Justice, Rob Nicholson, a indiqué mardi qu’il a demandé l'accélération de la mise sur pied d’un comité d’études portant sur les possibles trous législatifs concernant la cyberintimidation et la diffusion d’images sans consentement.

 

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.