/news
Navigation
Laval

Iniquité des subventions aux aînés «historique»

Des aînés mis à la rue
Photo héloïse archambault / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

LAVAL – Selon des données diffusées par l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) de Laval, la région de Laval souffrirait d’un sous-financement chronique en matière de santé et services sociaux aux aînés.

Ce sous-financement, qualifié «d’historique» par la porte-parole de l’organisme, Diane Richard, subsisterait à cause de critères de financement démodés chez le ministère de la Santé et des Services sociaux.

«Il y a plus de dix ans, un rapport de l’AQDR dénonçait le sous-financement de Laval. En 2000, il y avait un écart de 629 $ entre les dépenses par personne de services pour les personnes âgées de 65 ans à Laval et la moyenne provinciale. Donc, les aînés lavallois recevaient 1 965 $ par personne contre 2 594 $ pour l'ensemble du Québec, a indiqué Pierre Lynch, premier vice-président de l’AQDR Laval.

Treize ans plus tard, l’écart persiste et les montants octroyés aux régions diminuent: les Lavallois reçoivent 1 693 $ par personne contre 2 219 $ pour l’ensemble du Québec, un écart de 526 $.

Les sommes octroyées par le gouvernement servent aux programmes qui assistent aux personnes qui vivent une perte d'autonomie liée au vieillissement, particulièrement pour des services de maintien à domicile.

Cette iniquité est d’autant plus importante dû au fait que 47 % des personnes aînées de la région ont plus de 75 ans, comparativement à 7 % dans le reste de la province, selon des données de l’agence de la Santé et des services sociaux de Laval. De plus, les Lavallois âgés de 65 ans et plus représentent 15 % de la population de la région, un chiffre qui pourrait monter à 25 % d’ici 2023.

Laval «pas oubliée»

Appelé à commenter sur l’importante iniquité de subventions dont souffre Laval, le ministère de la Santé et des Services sociaux a indiqué être conscient du problème, qui affecte la totalité de la couronne montréalaise.

«Concernant les sommes pour les soins à domicile, ne vous inquiétez pas, Laval n’est pas oubliée, a indiqué la porte-parole du ministre Réjean Hébert, Ariane Lareau. Mais pour le moment, je ne peux pas vous donner de chiffres.

Il y a toujours un calcul qui est fait pour la répartition des enveloppes au niveau des coûts de développement, et donc cette année nous avons modifié certains critères pour mieux tenir compte des besoins de la population de certaines régions», a rajouté Mme Lareau.

 

Commentaires