/news/currentevents
Navigation
Affaire Magnotta

Le procès de Luka Rocco Magnotta, accusé du meurtre de Jun Lin, s'ouvrira en septembre 2014

Des témoins pourraient être entendus à l’étranger

Coup d'oeil sur cet article

Luka Rocco Magnotta devra patienter jusqu’en septembre 2014 pour subir son procès, mais l’affaire pourrait bien connaître des développements d’ici là.

Hier, la Couronne a annoncé qu’elle déposerait une requête, afin que le juge aille entendre des témoins à l’étranger.

La requête devrait être déposée prochainement. Si jamais elle est acceptée, le juge ira entendre des témoins au plan international, accompagné de la Couronne et de la défense. Le témoignage sera filmé et présenté devant le jury. On ignore toutefois qui sera interrogé, et où.

L’annonce de la Couronne a été faite hier au Palais de justice de Montréal, lors du retour de Magnotta, 33 ans.

Il est accusé du meurtre prémédité de Jun Lin en mai dernier, d’outrage à un cadavre, de production de matériel obscène, d’utilisation illégale de la poste et de harcèlement envers Stephen Harper et des membres du Parlement.

Délais raisonnables

Menotté et l’air tout aussi impassible que lors de son enquête préliminaire le mois dernier, il n’a pas bronché lorsque le juge André Vincent a annoncé le délai avant le procès. «On espérait une date plus rapprochée», a fait savoir son avocat Me Luc Leclair.

Ce dernier a également appelé la population à la patience, expliquant que les délais auraient pu être bien pires.

«M. Magnotta est venu volontairement de Berlin, a-t-il rappelé. S’il avait contesté (son extradition), ça aurait pris 3, 4 ans avant qu’il ne revienne.»

Suivant cette logique, Me Leclair a poursuivi en expliquant que des témoins de la Couronne auraient pu avoir quitté le pays, ou encore que leur mémoire aurait pu être moins vive.

«La preuve de la Couronne aurait été moins forte, mais M. Magnotta voulait se présenter devant le public qui sera appelé à le juger», a expliqué l’avocat.

En appel

D’ici septembre 2014, la défense envisage aussi de porter en appel la décision de la juge Lori Renée Weitzman de citer Magnotta à procès sous une accusation de meurtre prémédité.

Lors de l’enquête préliminaire, la défense avait en effet soulevé que l’assassin allégué devrait plutôt être jugé sous une accusation de meurtre au deuxième degré. L’option avait été rejetée par la juge.

« Nous attendons les transcriptions pour voir si nous allons porter la décision en appel », a expliqué Me Leclair hier.

Magnotta, qui vivait de l’aide sociale avant son arrestation en Allemagne, est défendu aux frais de l'État. Son avocat a d'ailleurs déposé une requête afin d'obtenir plus de fonds.

Commentaires