/sports/hockey/canadien
Navigation
LNH | Canadien

Les gants blancs de Plekanec

Le Tchèque n’a pas répété la même erreur qu’en 2010

Tomas Plekanec
photo d'archives Tomas Plekanec

Coup d'oeil sur cet article

Qu’est-ce qui rend un athlète professionnel plus conscient de ses actes? La sagesse venant avec les années ou l’expérience acquise au fil des saisons?

Que ce soit l’une ou l’autre, Tomas Plekanec n’a pas commis la même erreur qu’au printemps 2010 lorsqu’est venu le temps d’analyser les forces en présence devant le filet des Sénateurs et du Canadien.

À l’époque, à quelques heures du début de la série opposant le Canadien aux Capitals, devant la perspective d’affronter un José Théodore invaincu à ses 23 matchs précédents, l’attaquant tchèque avait déclaré que ses coéquipiers et lui «n’affronteraient tout de même pas Martin Brodeur ou Ryan Miller».

«Ils n’ont pas de gardiens dominants. Les nôtres sont meilleurs que les leurs», avait-il ajouté.

Une déclaration qui, bien entendu, avait soulevé un tollé dans la capitale américaine. Ce qui n’avait tout de même pas empêché le Canadien d’éliminer les champions du calendrier régulier en sept rencontres.

«Je ne me souviens pas d’avoir dit cela», a lancé Plekanec, encore un peu mal à l’aise, lorsqu’on lui a rappelé cette délicieuse citation après l’entraînement d’hier.

L’un des meilleurs

Cette fois, il n’a pris aucun risque et a rapidement enfilé ses gants blancs.

«Nous savons que nous misons sur un excellent gardien. Mais le leur l’est également. Les deux se livreront toute une bataille et auront un gros mot à dire dans l’issue de cette série.»

Âgé de 31 ans, Craig Anderson n’a disputé que 13 matchs éliminatoires, dont sept le printemps dernier avec les Sénateurs.

Cependant, il vient de connaître la meilleure saison de sa carrière. En 24 départs, il a dominé le circuit avec une moyenne de buts alloués de 1,69 et un taux d’efficacité de ,941. En deux matchs contre le Canadien cette saison, il a conservé une moyenne de 1,52 et un taux d’efficacité de ,953.

«Au moment de se blesser, Anderson était l’un des meilleurs gardiens du circuit. Il est revenu de cette blessure aussi fort, a reconnu Plekanec. Pour augmenter nos chances de succès, nous devrons nous poster devant le filet, batailler pour les retours et profiter de nos occasions de marquer.»

Motivation supplémentaire

D’ailleurs, la solidité d’Anderson fait croire à certains que les Sénateurs auront le meilleur au terme d’une éreintante confrontation.

Savoir son équipe remise en question malgré le titre de la section Nord-Est qu’elle a acquis n’ébranle en rien la confiance du centre de 30 ans.

«On s’en servira comme motivation. Ils sont rares, ceux qui nous prédisaient une aussi bonne saison. Encore une fois, ce sera à nous de leur prouver le contraire», a-t-il souligné.

Les partisans du Canadien, qui n’ont vu leurs favoris remporter que six séries depuis la dernière conquête de la coupe Stanley en 1993, ne demandent pas mieux.

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.