/entertainment/movies
Navigation
Gatsby le magnifique

Carey Mulligan est la parfaite Daisy Buchanan

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK | Dans le rôle de Daisy Buchanan, l’actrice Carey Mulligan est insaisissable et évasive. Idem en personne.

NEW YORK | Dans le rôle de Daisy Buchanan, l’actrice Carey Mulligan est insaisissable et évasive. Idem en personne.

La svelte actrice de 27 ans donne la réplique à Leonardo DiCaprio, Joel Edgerton et Tobey Macguire dans Gatbsy le magnifique, le dernier film de Baz Luhrmann inspiré du classique de la littérature américaine et qui sera en salle dès vendredi. Cette version du roman de Scott Fitzgerald en est la cinquième adaptation cinématographique.

«Daisy est facilement influençable, a dit Carey Mulligan. Elle est tout de suite attirée par le charisme le plus flamboyant et elle prend rarement ses propres décisions.»

Dans le livre de Scott Fitzgerald, Daisy Buchanan est l’obsession de Jay Gatsby, même si elle est mariée à quelqu’un d’autre. Alors qu’elle doit choisir entre deux hommes, Daisy hésite, jusqu’à ce que la décision soit prise pour elle. Le personnage est évidemment un pivot de l’histoire, mais il n’en demeure pas moins qu’il est difficile à saisir. «Émotionnellement, elle est changeante et instable, a indiqué Carey Mulligan. Il arrive donc souvent qu’elle ne dise pas exactement ce qu’elle pense.»

Les femmes de Fitzgerald

Afin d’en apprendre davantage sur son personnage, l’actrice a lu de nombreux ouvrages au sujet des femmes importantes dans la vie de l’auteur Scott Fitzgerald, incluant sa femme Zelda et la jeune première de Chicago Ginevra King. Celle-ci a flirté avec l’auteur alors qu’elle avait 16 ans et que lui en avait 19, autour de 1915. Carey Mulligan a en fait lu les lettres d’amour que la jeune femme avait envoyées à Scott Fitzgerald.

«On peut totalement voir que Scott Fitzgerald a réuni plusieurs bribes de chacune de ces femmes pour créer le personnage de Daisy, a-t-elle dit. Ma lecture m’a donc permis d’enrichir le personnage par rapport à son caractère. J’ai adoré avoir la chance de lire ces lettres et ces journaux personnels.»

L’action de Gatsby le magnifique se déroule à Long Island et à New York durant les années 1920. La ville y est présentée comme le centre du monde, un milieu magnifique, effréné et scintillant. Carey Mulligan comprend de quoi il s’agit puisqu’elle vit actuellement à New York avec son mari, le musicien Marcus Mumford du groupe Mumford And Sons. Elle avait toujours rêvé de s’y rendre pour devenir actrice. «Quand j’étais petite, mon rêve était d’être sur Broadway et de jouer au théâtre à New York. Pour moi, ç’a toujours été une ville magique et “glamour”.»

Rêve et carrière

Carey Mulligan a amorcé sa carrière sur les planches en 2004, au London Royal Court Theater. Elle avait alors 19 ans. En un an, elle a décroché son premier rôle au cinéma, dans Orgueil et préjugés (dans lequel joue également Keira Knightley), et elle a fait ses débuts à la télévision dans Bleak House. Elle avait 22 ans quand son rôle dans Une éducation lui a valu une nomination aux Oscars, faisant d’elle une actrice connue. Par la suite, elle a joué dans Auprès de moi toujours, Frères, Wall Street: L’argent ne dort jamais, Sang-froid (avec Ryan Gosling) et La honte (avec Michael Fassbender).

Le rêve de Broadway est devenu réalité lorsqu’elle a décroché un rôle en 2008 dans la pièce The Seagull. «Quand j’ai finalement eu mon rôle au théâtre à New York, a-t-elle dit en souriant, c’était enfin le rêve complet devenu réalité.»

Carey Mulligan a toutefois dû se battre quelque peu pour pouvoir poursuivre ses rêves. Son père est tenancier d’hôtel alors que sa mère est professeure à l’université, et ils ont fortement désapprouvé ses ambitions d’actrice. Carey Mulligan a envoyé sa candidature en secret à l’école d’art dramatique. Et elle a été rejetée. Ses parents ont insisté pour qu’elle aille à l’université.

«À ce moment, j’étais très en colère contre eux, a-t-elle admis. Mais avec le recul, je comprends que c’était le conseil le plus judicieux qu’ils pouvaient me donner. Ils voulaient que j’aie une formation, comme ça, si jamais je n’arrivais pas à faire ma place comme actrice, je pourrais me replier sur autre chose. Ils voulaient que j’aille à l’université et non à l’école d’art dramatique et que je ne poursuive pas ma carrière d’actrice tant que je n’avais pas terminé l’université. Quand j’avais 17 ou 18 ans, on se confrontait beaucoup à ce sujet. Maintenant, je sais exactement pourquoi ils se sentaient ainsi, même si à l’époque j’étais vraiment fâchée contre eux.»

Carey Mulligan a toutefois tenu à ajouter que lorsqu’elle a démarré sa carrière, ses parents étaient tout à fait derrière elle. «Ils étaient en fait très protecteurs», a-t-elle précisé.

Célébrité

Aujourd’hui, l’actrice affirme adorer son travail, mais elle est un peu découragée par certains éléments qui viennent avec. L’absence de vie privée devient un défi, même si elle ne se plaint pas de son succès. «C’est juste un peu bizarre de se rendre compte que les gens se soucient de ce qu’on porte ou encore d’où l’on va.»

«On ne me reconnaît que très rarement en public, a-t-elle ajouté. Ça me convient comme ça, ça devient seulement plus intense quand on est sur le point de sortir un film comme celui-ci (Gatsby le magnifique). Les gens sont soudainement très intéressés, mais pour une brève période de temps seulement, ce qui est parfait.»

«Ce n’est pas une conséquence si terrible, a-t-elle poursuivi. Surtout quand on considère le boulot que l’on a la chance de faire pour gagner notre vie.»

Une actrice audacieuse

Toutes les actrices d’Hollywood souhaitaient décrocher le rôle de Daisy Buchanan, mais c’est Carey Mulligan qui a triomphé.

Sa covedette, Leonardo ­DiCaprio, a qualifié Carey Mulligan comme étant «l’une des grandes actrices de notre génération», ce à quoi acquiescent une foule d’autres acteurs, de critiques et de réalisateurs. L’actrice a décroché ce rôle phare devant de nombreuses compétitrices, dont Nathalie Portman, Michelle Williams et Blake Lively, selon les rumeurs.

Elle aurait obtenu le rôle en raison du baiser qu’elle a donné à Leonardo DiCaprio en audition, ce que le scénario commandait pourtant de faire. Il semble que ce soit son courage plus que son baiser qui lui ait valu le rôle puisque l’audace de la jeune femme aurait surpris l’acteur. Selon le Hollywood Reporter, le réalisateur Baz Luhrmann aurait alors tout de suite vu en elle Daisy Buchanan.

«La manière dont Carey Mulligan interprète Daisy est tellement délicate que Gatsby en personne aurait voulu la protéger d’une manière complètement obsessive et impossible», a pour sa part commenté Leonardo

DiCaprio. Une affirmation derrière laquelle se range nécessairement Baz Luhrmann.

Commentaires