/sports/hockey/canadien
Navigation
Sénateurs | Canadien

Des partisans festifs

Pour souligner le début de la série Sénateurs-Canadien

Des partisans festifs
Photo Agence QMI, Jocelyn Malette John Forrest, junior et senior, sont venus du Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse, pour assister à un match du Canadien pour la première fois de leur vie.

Coup d'oeil sur cet article

Les partisans débarquaient de partout pour venir encourager le Canadien et profiter d’un «tailgate party» haut en couleurs, avant le premier match des séries opposant l’équipe de Montréal aux Sénateurs d’Ottawa.

Les partisans débarquaient de partout pour venir encourager le Canadien et profiter d’un «tailgate party» haut en couleurs, avant le premier match des séries opposant l’équipe de Montréal aux Sénateurs d’Ottawa.

«Il n’y a rien que j’aime plus que le Canadien de Montréal, dit Steve Lundrigan de Saint John’s à Terre-Neuve. Nous sommes ici pour les encourager lors des deux premiers matchs.»

Avec des amis, il est arrivé à Montréal mardi et profite de la ville depuis. Pour eux, le «tailgate party» était l’événement incontournable de leur voyage pour encourager le CH et fraterniser avec d’autres fans. Arborant fièrement le bleu-blanc-rouge, ils ont pris part aux festivités d’avant-match sur l’avenue des Canadiens. Musique, animation, hot-dogs, bière et bonne humeur étaient au rendez-vous pour lancer le début d’une série qui en promet.

«Le Canadien gagnera la coupe, sans aucun doute», assure Kreg Pittman, aussi de Terre-Neuve.

«Go Habs go!»

Aux sons des «Go Habs go!», les partisans se préparaient à encourager l’équipe qui jouait à domicile. Hier soir, ils espéraient tous une victoire.

«Ce soir, on écrase les Sénateurs», affirme Matthias Chabot, 13 ans.

Ce jeune hockeyeur a appuyé ses dires d’une collecte de fonds originale. Afin d’aller jouer à Chicago avec l’équipe de hockey de l’école Monseigneur-Parent de Saint-Hubert, il permettait aux partisans du Canadien de piétiner son tapis des Sénateurs.

«J’aime vraiment le hockey, explique-t-il. Je collectionne plein de trucs, dont ce tapis.»

Comme lui, certains fans rêvaient déjà à la coupe Stanley.

«Il y a des chances qu’on la gagne», était convaincu Micolas Lapointe-Caron, 13 ans de Saint-Hubert.

Le discours était le même chez des partisans venus du Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse et de Thunder Bay, en Ontario.

«Si je suis ici, c’est pour les Habs, affirme Richard Garrett, de Thunder Bay. Montréal est aussi une très belle place pour faire la fête. Ce «tailgate party» est impressionnant.»

Et les Sénateurs ?

Certains braves sont venus d’Ottawa pour encourager les Sénateurs. Ils ont même osé arborer les couleurs de leur équipe locale.

«On se fait booer, rigole Marc Dugas d’Ottawa. Mais on nous respecte pareil.»

«Ici, on est civilisé, explique Marc-André Dayan de Montréal. Je n’aurai pas peur de montrer mes couleurs.»

De leur côté, Abbas Saad et Kevin St-Denis, de Aylmer près de Gatineau, n’ont pas peur d’afficher leur partisanerie et leur rivalité. L’un prend pour les Sénateurs, l’autre pour le CH.

«Ce soir, on encourage ensemble Jean-Gabriel Pageau (le #44 des Sénateurs), dit M. Saad. Sans lui, on n’aurait pas pu vivre notre rivalité lors d’un match des séries.»

Commentaires