/news/currentevents
Navigation
Agression | Itinérant

Le blogueur Gabriel Roy se fait passer pour la police devant le «justicier» Marvin Lapointe

C’est ainsi que s’est présenté le blogueur Gabriel Roy en cognant à la porte du « justicier » Marvin Lapointe

Coup d'oeil sur cet article

À l’instar de celui qu’il recherchait, le controversé blogueur Gabriel Roy s’est filmé alors qu’il commettait une action qui pourrait lui causer de nouveaux démêlés avec la justice.

«Ce n’était pas prémédité, c’était juste drôle, assure celui qui dit jouer un rôle pour son blogue. Mais maintenant que j’y pense, ce n’était pas correct.»

Jeudi à 3 h 15, M. Roy est allé cogner à la porte de Marvin Lapointe, celui qui s’est filmé mercredi en train de malmener un homme qui avait déféqué dans le parc Rougemont, à Montréal.

Afin d’obtenir une réponse, il s’est présenté comme étant un policier du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

«Personnifier un policier est un acte criminel, explique Daniel Lacoursière du SPVM en faisant référence à l’article 130 du Code criminel. On a vu la vidéo. On effectue présentement des vérifications pour ce dossier.»

Il pose un acte « irréfléchi »

Pour sa part, Gabriel Roy affirme ne pas avoir été contacté par les autorités dans ce dossier depuis la publication de sa vidéo sur son blogue.

«C’était irréfléchi, admet-il. Sur le coup, on ne pensait pas... C’est ça, on ne pensait pas.»

Ce père de deux jeunes enfants et étudiant en histoire fait de l’humour sur son blogue «par plaisir».

«Quand je fais de l’humour, je fais de l’humour, dit-il. On a des casques de clowns. Jeudi, on a réveillé deux ou trois personnes, mais on en a fait rire combien?»

M. Roy prétend se tenir relativement tranquille puisqu’il subira un procès en juin pour incitation à des méfaits, à la suite de l’incendie criminel du Kia de Pointe-aux-Trembles en 2011.

De son côté, Marvin Lapointe a été libéré avec promesse de comparaître.

Il pourrait être accusé de voie de fait, de menaces et d’agression armée.

Commentaires