/sports/hockey/canadien
Navigation
Sénateurs | Canadien

Triomphe de l’adversité

Coup d'oeil sur cet article

Michel Therrien et ses hommes sont parvenus à limiter les dégâts en égalant la série contre les Sénateurs.

En l’absence des Lars Eller, Max ­Pacioretty et Brian Gionta, le Tricolore a livré une belle bataille pour triompher de l’adversité comme jamais il n’avait eu à le faire pendant la saison régulière.

Privé de trois piliers offensifs, Michel Therrien n’a pas cherché d’excuses après la défaite crève-cœur de 4 à 2 des siens lors du match d’ouverture de la série au Centre Bell.

Il a regroupé sa troupe, puisé dans ses réserves, remanié ses trios pour venir à bout de la machine bien huilée des ­Sénateurs.

Tout souriait aux attaquants du ­Canadien, plus combatifs et plus opportunistes autour du filet adverse. Ryan White, Brendan Gallagher et Michael ­Ryder ont profité des bévues de leurs ­adversaires ou de rebonds chanceux pour déjouer le gardien des Sénateurs Graig Anderson, moins dominant qu’à sa première sortie.

Devant la foule électrisante du Centre Bell, le Tricolore avait besoin d’une bonne sortie de son gardien Carey Price.

Hier soir, il l’a enfin obtenue. Solide, Price a livré sa meilleure prestation ­depuis fort longtemps.

La suite des choses

Demain, le Tricolore se retrouvera en territoire ennemi, à Kanata, dans la triste banlieue d’Ottawa.

La bataille sera encore plus ardue.

Blessés au «haut du corps», Gionta et Pacioretty pourraient être disponibles pour le troisième match de la série.

Le Tricolore devra toutefois se passer pour un bon bout de temps de Lars Eller, victime d’une commotion cérébrale après le geste sauvage du défenseur Eric Gryba.

Sans Eller, l’attaque montréalaise perd son élément le plus efficace du dernier mois. Sans lui, elle s’est tout de même bien débrouillée lors du deuxième match.

Pendant toute la saison, les Sénateurs ont appris à gagner dans l’adversité. Sans Karlsson, Spezza, Michalek et Anderson, ils ont obtenu leur ticket pour les séries.

Hier soir, le Canadien a démontré qu’il peut aussi surmonter la perte de ses ­meilleurs éléments.

Ça promet pour la suite.

Commentaires