/news/currentevents
Navigation
Trois-Rivières

Affaire Vadeboncoeur: des accusations portées

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES – Des accusations criminelles sont portées contre les quatre policiers ayant participé à l’arrestation brutale d’Alexis Vadeboncoeur, le 2 février dernier, à Trois-Rivières, en Mauricie.

Les quatre agents de la Sécurité publique de Trois-Rivières, Marc-André St-Amant, Barbara Provencher, Dominic Pronovost et Kaven Deslauriers, font face à sept chefs d’accusation, dont voies de fait, utilisation d’une arme à feu de façon négligente, avoir volontairement entravé le cours de la justice et production de faux documents, dans ce cas-ci, le rapport de police.

Les quatre policiers ont reçu une citation à comparaître au palais de justice de Trois-Rivières.

L'avocat d'Alexis Vadeboncoeur, Me René Duval, s'est dit satisfait des accusations portées. « Les procureurs de la Couronne ont fait un travail très exhaustif. Toutes les accusations qui pouvaient être portées dans cette affaire l'ont été. »

Les quatre policiers demeurent suspendus avec solde le temps qu'une enquête disciplinaire interne soit terminée. Ce n'est que mis au fait des résultats de cette enquête que le conseil municipal prendra une décision sur le sort de ces employés, a averti la Ville par communiqué.

Alexis Vadeboncoeur avait été arrêté dans la cours du Cégep de Trois-Rivières après un vol présumé dans une pharmacie du boulevard des Récollets. Le rapport de police ne faisait pas état d’une arrestation musclée ou de résistance de la part du suspect.

Toutefois, une caméra de sécurité installée au cégep a capté la scène. On y voit Vadeboncoeur se rendre, couché au sol dans la neige, et attendre l’arrivée des forces de l’ordre. C’est à ce moment que les quatre policiers ont procédé à l’arrestation musclée. Vadeboncoeur montrait encore des traces de violence au visage quelques jours après l’événement.

Les images ont par la suite fait le tour de la planète.

 


 

 

Commentaires