/news/currentevents
Navigation
Mafia | Guerre

Gangsters d’ici tués en Italie

Deux hommes proches de Vito Rizzuto de Montréal ont été retrouvés morts en Sicile

Vito Rizzuto-Juan Ramon Fernandez
photo d’archives Juan Ramon Paz Fernandez (à droite), dit «Joe Bravo», était connu pour être l’homme de main du parrain montréalais Vito Rizzuto (à gauche).

Coup d'oeil sur cet article

Le champ de bataille pour le pouvoir de la pègre montréalaise se déplace jusqu’en Italie, où les corps fusillés et ­calcinés de deux hommes proches du parrain Vito Rizzuto ont été trouvés.

Les corps de Juan Ramon Paz Fernandez, connu sous le nom de Joe Bravo, 57 ans, et de ­Fernando Pimentel, 36 ans, ont été retrouvés à Casteldaccia, un village de Palerme en Sicile.

Après qu’un informateur lui eût dit où creuser, la police italienne a découvert les deux cadavres criblés d’une trentaine de balles et calcinés. Selon la procureure de Palerme et la police ­italienne, l’ordre d’exécution viendrait directement de Montréal, lit-on dans le quotidien La Reppublica. Ces meurtres seraient liés à la guerre pour le pouvoir de la mafia montréalaise.

Des hommes d’honneur

Les frères Pietro et Salvatore Scaduto, respectivement âgés de 49 et 51 ans, ont été arrêtés en Italie pour ces meurtres. Ces deux «hommes d’honneur» de la mafia sont liés au clan des ­Rizzuto.

En 1989, ils s’étaient établis à Montréal, après la mort du padre de l’époque. Le cadet avait été expulsé du pays après avoir été impliqué dans une fusillade au centre-ville de Montréal en avril 2004. Les deux frères étaient donc retournés à Bagheria en Sicile, leur ville d’origine.

Ironiquement, leurs deux présumées victimes, Fernandez et Pimentel, devaient être arrêtées en Italie lors de l’opération Argo, mercredi dernier.

Cette frappe menée conjointement par les ­polices canadienne et ­italienne visait le démantèlement d’un trafic d’héroïne et d’oxycodone – un puissant analgésique – entre Palerme et Montréal.

Il y a eu 21 arrestations.

Fernandez était connu pour ses nombreuses fréquentations avec la famille mafieuse de Bagheria, en Sicile dans la région de ­Palerme. Selon La Reppublica, il organisait le ­traffic de drogues avec eux.

Le bras droit de Rizzuto

Fernandez dit Joe Bravo est connu comme l’homme de main de Vito Rizzuto, le parrain de la pègre montréalaise, indique la police ­italienne. Originaire d’Espagne, il a été expulsé du Canada en avril dernier, comme en 1999 et en 2001. Chaque fois, il revenait à Montréal ou à ­Toronto pour recommencer ses actes de gangstérisme. Le 12 avril, il est sorti de prison après avoir purgé une sentence de douze ans.

À l’époque, il avait planifié l’assassinat du ­colosse Constantin «Big Gus» Alevizos qui ­aurait volé 700 000$ à la famille Rizzuto. En 2004, il avait remis une arme de calibre .357 et des ­munitions à un homme de main mandaté pour tuer «Big Gus». Cet homme était un agent de ­police infiltré.

Fernandez avait aussi planifié l’importation d’une tonne de cocaïne pour le compte de la ­mafia. Il était aidé d’un chapitre des Hells Angels, celui de Woodbrige en Ontario.

De son côté, le mafieux Fernando Pimentel, l’autre victime, s’est montré plus discret au fil des années. On le savait toutefois plus actif à ­Toronto, alors qu’il défendait les intérêts de Vito Rizzuto, selon des enquêteurs italiens.

Une guerre de pouvoir

Montréal connaît une recrudescence de ­violence depuis le retour au pays de Vito ­Rizzuto. Pendant qu’il était incarcéré aux États-Unis, son fils Nick et son père Nicolo ont été tués. Vito avait été inculpé pour le meurtre de mafieux Américains condamnés à mort par leurs chefs.

Selon des experts, un ancien proche allié, ­Raynald Desjardins l'aurait trahi pour tenter de prendre le pouvoir. Depuis, des exécutions semblent commandées pour rétablir le règne de la ­famille Rizzuto et venger la mort de certains membres.

R. Desjardins
Ancien allié
Commentaires