/opinion/columnists
Navigation

À chaque printemps suffit sa peine

Coup d'oeil sur cet article

Je trouve que la décision de créer une commission d’examen des événements du printemps 2012 est mauvaise. Pour faire plaisir aux carrés rouges (encore et toujours), le gouvernement lance un peu de blâme aux policiers, ne serait-ce qu’en créant le comité.

Je trouve que la décision de créer une commission d’examen des événements du printemps 2012 est mauvaise. Pour faire plaisir aux carrés rouges (encore et toujours), le gouvernement lance un peu de blâme aux policiers, ne serait-ce qu’en créant le comité.

Avant de vous parler davantage de la commission sur le printemps 2012, je veux vous parler du printemps 2013.

Pas facile pour le moral du Québécois moyen, ce beau printemps 2013! Cette semaine seulement, les mauvaises nouvelles se bousculent. D’abord, un maire et d’autres dirigeants d’une ville sont accusés de «gangstérisme». Imaginez! Si on nous avait dit qu’une loi conçue pour renforcer la lutte contre le crime organisé et les gangs de rue finirait par servir en matière de corruption municipale, on ne l’aurait pas cru. Et pourtant...

Tout ça pendant que la commission Charbonneau nous martèle au quotidien tous les exemples de ce qui ce serait fait de pire dans la gestion des contrats publics. Des municipalités et des noms éclaboussés finissent par donner au public le portrait simple et désolant que tout est corruption au Québec.

ET LA COUPE STANLEY ?

Pas moins déprimant dans le monde du sport. Le Canadien, qui avait connu une si belle saison, éliminé après à peine une petite semaine de séries, sans offrir une réelle opposition. Même pas une vraie chance d’y croire. Cinq matchs, un peu de déshonneur, et voilà les Glorieux au golf! Eux qui n’avaient pas le droit de nous faire ça. Le moral collectif du peuple n’avait pas eu autant besoin du réconfort du hockey depuis longtemps.

On aurait pu se consoler avec un événement sportif d’envergure mondiale mettant en vedette deux fiers Québécois. Le combat Bute-Pascal n’aura pas lieu. Fragments d’os, opération et on remet ça de plusieurs mois... on l’espère. Décidément, quand tout va mal.

De mauvaises nouvelles qui s’additionnent sur fond de ralentissement général de l’économie au Canada. On ne cesse de réviser les prévisions à la baisse. Notre gouvernement québécois se creuse les méninges pour balancer le budget comme promis, alors que l’argent ne rentre pas aussi vite que prévu.

En résumé, le printemps 2013 amène ses propres misères. Alors, était-ce bien nécessaire de créer un comité pour nous replonger dans le bourbier du printemps 2012 en plus? Pas possible!

DÉCISION DOUTEUSE

Je pourrais condamner cette décision parce que le biais politique des personnes nommées est grossier (ex-ministre péquiste et ex-présidente de la CSN).

Je pourrais ridiculiser le caractère hautement partisan de l’annonce, alors que ce comité est sensé être «indépendant». En pleine annonce, les ministres concernés ont blâmé le gouvernement Charest pour la hausse des frais de scolarité.

Je pourrais aussi critiquer cette nouvelle créature du gouvernement, parce que nous avons tous la certitude de l’inutilité complète de ses travaux.

Aujourd’hui, je me contenterai de dire à ma première ministre que le printemps 2013 apporte sa charge suffisante de problèmes, il faut être masochiste ou égaré pour ressasser inutilement les misères du printemps dernier.

DANS LE CONCRET

Maintenant qu’on sait que toutes les associations de policiers boycotteront cette commission d’examen des manifestations étudiantes, on peut se demander qui va vraiment témoigner. Jacques Duchesneau a affirmé avec dérision que les gens du Black Bloc ne s’y présenteront pas non plus (à moins qu’ils ne décident d’aller témoigner masqués, pourquoi pas?).

Concrètement, il va rester comme témoins des manifestants qui iront présenter des vidéos qu’ils ont déjà mises sur YouTube montrant la prétendue brutalité policière. Et si on leur demande la vidéo des événements qui se sont déroulés une minute avant pour arriver à l’affrontement, ils répondront qu’ils ne l’ont pas sauvegardée...

 

Commentaires