/entertainment/music
Navigation
muzik pop rock

Sons et soleil

Sons et soleil

Coup d'oeil sur cet article

Éric Trudel eric.trudel@quebecormedia.com

agenda
dimanche
Fans de schlock, de pastiche et de satire, ne manquez pas The Darkness au Corona.
www.theactual
darkness.com
Mercredi
Le groupe indie local Folly & The Hunter joue son second disque Tragic Care au Cabaret Mile-End.
www.follyand
thehunter.com
Jeudi
Le duo de DJ italiens The Bloody Beetroots s’arrête au Théâtre Telus.
www.thebloodybeet
rootsofficial.com
Le groupe The Boxer Rebellion vient chanter son nouvel album Promises au Cafe Campus.
www.theboxer
rebellion.com
The Shins d’Albuquerque chantent Port of Morrow au Metropolis.
www.theshins.com
Doba, l’ancienne moitié de Dobacaracol, chante son nouvel album au Cabaret Mile-End.
dobamusic.com
vendredi
La pop, la belle, l’intrigante Marina And The Diamonds chante Electra Heart au Corona.
www.marinaand
thediamonds.com
Indochine, pour qui Xavier Dolan a réalisé le clip College Boy, joue au Centre Bell. Tout le monde a vu le clip, mais combien peuvent siffler la chanson? Pas grave, le groupe a des tonnes d’autres hits.
www.indo.fr
Of Monsters And Men, qui a fait un tabac à MusiquePlus et au Métropolis en novembre, revient jouer sur l’esplanade du centenaire, le long du canal Lachine.
www.ofmonsters
andmen.com
Sons et soleil
Le Piknic Electronik inaugure sa 11e saison au parc Jean-Drapeau ce week-end. Survol d’un autre été prometteur sous le stabile.

L’histoire est désormais connue : parti de rien, hormis un désir de sortir le meilleur de la musique électronique de l’enceinte des clubs, quatre amis ont lancé les événements dominicaux Piknic Electronik en 2003. D’affaire plutôt conviviale, les Piknics sont  devenus au fil des ans de plus en plus gros, puis incontournables, et attirent maintenant les meilleurs DJs du globe qui veulent tous goûter à l’expérience. Et ce, sans faire de concession, se réjouit le directeur de la programmation et cofondateur Michel Quintal : « On a toujours suivi nos vraies envies et désirs de découverte, et on a été ravis de constater que les gens nous suivent dans cette démarche. Malgré nos choix parfois très pointus, on a chaque été un peu plus de monde qui vient au Piknic. » Voici quelques noms glanés de la première portion de la programmation 2013, qui devrait rallier encore plus de gens à la cause.

www.piknicelectronik.com

Ce lundi : Carl Craig

Grosse pointure ici! Figure de proue de la deuxième vague techno de Détroit, Carl a expérimenté avec beaucoup de genres, et frappé dans le mille très souvent. Son passage le plus remarqué ici a été sur la grande scène du FIJM, ou il avait débarqué en 1999 avec son Innerzone Orchestra. Écoutez sa production sous cet alias, sous l’alias Paperclip People, ou sous son nom pour avoir une idée de sa largesse d’esprit et de son sens du funk.

https://www.carlcraig.net

26 mai : Dave Clarke

Celui que John Peel a baptisé « le baron du techno » il y a des années fait aujourd’hui figure de légende dans cet univers musical, à cause de sa production mais aussi parce qu’il n’a jamais adoucit sa posture. Écoutez sa trilogie de EP intitulés Red datant de 1994, ou le plus récent de ses podcasts hebdomadaires White Noise, vous  verrez qu’il est toujours aussi spartiate et intense.

www.daveclarke.com

23 juin : Journée R.E.S.P.E.C.T.

L’idée ici est de rassembler des pionniers et routiers de la scène locale, question de leur rendre hommage mais surtout de retourner dans le temps avec eux! Cette fois-ci, on pensera au célèbre afterhour Sona avec les DJs Nivoc, Robert De La Gauthier, Luc Raymond et Laflèche. Infoligne : 514 282-1000.

24 juin : Tiga

La star locale va fêter le 15e anniversaire de son label Turbo. Assez discret ici, le gars continue néanmoins de silloner le globe pour faire bouger les foules et dénicher les sons d’avant-garde. Écoutez le set qu’a fait Tiga pour le Boiler Room de Londres le mois dernier, vous y entendrez quelques exclusivités Turbo et beaucoup de funk électro. Bel avant-goût!

www.tiga.ca

MS-MR

Chillwave, Dark wave, Art rock, Dream pop, alternatif, indie : toutes ces étiquettes ont été collées au duo américain MS MR durant les quelques mois qui ont mené à la parution de son premier disque, Seconhand Rapture, cette semaine. Il a aussi eu droit à des comparaisons avec Adèle (surtout à cause de la voix de la chanteuse Lizzy Plapinger), Massive Attack, Florence And The Machine, Lana Del Rey, et quelques autres. Le verdict, à l’écoute du disque? Ils ont tous un peu raison! Mais j’ajouterais  Rihanna dans le lot, ainsi que Marina & the Diamonds pour l’univers pop champ gauche. Ça met MS MR en très bonne compagnie, mais ça n’empêche pas le fait qu’il ne joue qu’au petit Il Motore jeudi... en attendant la prochaine fois.

www.msmrsounds.com

Musique solo

L’énergie dégagée par un trio sur une scène est bien différente de celle d’un quatuor : on parle souvent d’un power trio, signifiant par là qu’on a affaire à des virtuoses. Que  dire alors quand on est devant un duo, à la Black Keys ou White Stripes? Ou encore, devant un seul musicien qui joue d’une panoplie d’instruments? Doit-on crier au génie ou à la folie? Un peu des deux! Vous en aurez une belle démonstration lors du festival One Man Band, qui a un drôle de nom français –festival de musique solitaire- mais une belle programmation pour sa deuxième édition. On y retrouve les grands routiers que sont Bloodshot Bill et Washboard Hank, mais aussi des petits nouveaux comme Steve Hill (photo), qui épate en homme-orchestre depuis la parution de son album solo. Ça dure de jeudi à dimanche, et vous y entendrez du punk, du blues, de l’électro, des ovnis.

onemanbandfest.com

Le Piknic Electronik inaugure sa 11e saison au parc Jean-Drapeau ce week-end. Survol d’un autre été prometteur sous le stabile.

L’histoire est désormais connue : parti de rien, hormis un désir de sortir le meilleur de la musique électronique de l’enceinte des clubs, quatre amis ont lancé les événements dominicaux Piknic Electronik en 2003. D’affaire plutôt conviviale, les Piknics sont  devenus au fil des ans de plus en plus gros, puis incontournables, et attirent maintenant les meilleurs DJs du globe qui veulent tous goûter à l’expérience. Et ce, sans faire de concession, se réjouit le directeur de la programmation et cofondateur Michel Quintal : « On a toujours suivi nos vraies envies et désirs de découverte, et on a été ravis de constater que les gens nous suivent dans cette démarche. Malgré nos choix parfois très pointus, on a chaque été un peu plus de monde qui vient au Piknic. » Voici quelques noms glanés de la première portion de la programmation 2013, qui devrait rallier encore plus de gens à la cause.

www.piknicelectronik.com

Ce lundi : Carl Craig

Grosse pointure ici! Figure de proue de la deuxième vague techno de Détroit, Carl a expérimenté avec beaucoup de genres, et frappé dans le mille très souvent. Son passage le plus remarqué ici a été sur la grande scène du FIJM, ou il avait débarqué en 1999 avec son Innerzone Orchestra. Écoutez sa production sous cet alias, sous l’alias Paperclip People, ou sous son nom pour avoir une idée de sa largesse d’esprit et de son sens du funk.

https://www.carlcraig.net

26 mai : Dave Clarke

Celui que John Peel a baptisé « le baron du techno » il y a des années fait aujourd’hui figure de légende dans cet univers musical, à cause de sa production mais aussi parce qu’il n’a jamais adoucit sa posture. Écoutez sa trilogie de EP intitulés Red datant de 1994, ou le plus récent de ses podcasts hebdomadaires White Noise, vous  verrez qu’il est toujours aussi spartiate et intense.

www.daveclarke.com

23 juin : Journée R.E.S.P.E.C.T.

L’idée ici est de rassembler des pionniers et routiers de la scène locale, question de leur rendre hommage mais surtout de retourner dans le temps avec eux! Cette fois-ci, on pensera au célèbre afterhour Sona avec les DJs Nivoc, Robert De La Gauthier, Luc Raymond et Laflèche. Infoligne : 514 282-1000.

24 juin : Tiga

La star locale va fêter le 15e anniversaire de son label Turbo. Assez discret ici, le gars continue néanmoins de silloner le globe pour faire bouger les foules et dénicher les sons d’avant-garde. Écoutez le set qu’a fait Tiga pour le Boiler Room de Londres le mois dernier, vous y entendrez quelques exclusivités Turbo et beaucoup de funk électro. Bel avant-goût!

www.tiga.ca

Commentaires