/lifestyle/family
Navigation
Le courrier des parents

Crise dans les magasins

Évitez de faire vos courses lorsque votre enfant est fatigué

Crise dans les magasins
photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Bonjour Suzanne, il arrive parfois que mon garçon Tristan (21/2 ans) me fasse des crises au centre d’achat. Je ne sais pas trop comment réagir et je suis toujours très mal à l’aise. Je dois avouer que j’appréhende toujours ces crises lors des sorties. Habituellement, j’ai tendance à le menacer de ne plus l’emmener, mais ça ne fonctionne pas.

Bonjour Suzanne, il arrive parfois que mon garçon Tristan (21/2 ans) me fasse des crises au centre d’achat. Je ne sais pas trop comment réagir et je suis toujours très mal à l’aise. Je dois avouer que j’appréhende toujours ces crises lors des sorties. Habituellement, j’ai tendance à le menacer de ne plus l’emmener, mais ça ne fonctionne pas. Comment intervenir dans ces situations?

Bonjour, d’abord soyez sans crainte: vous n’êtes pas la seule à vivre ce genre de situations embarrassantes. La majorité des enfants ont eu l’occasion, un jour ou l’autre, de faire des crises en public devant lesquelles on a parfois de la difficulté à intervenir par peur du jugement des passants. De plus, votre garçon vit une période qui caractérise la plupart des enfants vers l’âge de 2 ans: le «Terrible Two». C’est une période d’opposition intense qui se manifeste justement par les non incisifs, les crises, les pleurs et les colères. Il s’oppose ou démontre ses frustrations en utilisant les moyens dont il dispose (cris, pleurs...).

Compréhension et fermeté

Votre enfant a besoin de compréhension, d’encadrement et, surtout, de limites et de repères afin de développer sa sécurité personnelle et apprendre à gérer ses colères. La première chose à faire est d’éviter de succomber à la tentation d’acheter la paix en acceptant ce qu’il vous réclame haut et fort. Si vous le faites, il aura compris que ça fonctionne et aura certainement tendance à recommencer la prochaine fois! Ne soyez pas non plus intimidée devant sa crise (du moins, ne le démontrez pas si vous l’êtes!), puisque votre enfant sentira votre malaise et en profitera doublement. Si possible, retirez-vous dans un endroit plus discret afin d’être plus à l’aise d’intervenir calmement et fermement, en lui faisant comprendre que sa crise est inutile. D’ailleurs, rien ne sert de lui servir de longs discours, faites plutôt diversion. Recentrez son intérêt sur autre chose: «Viens avec moi, on va aller voir les décorations là-bas... » Dans tous les cas, il est inutile de le menacer de ne plus revenir au centre d’achat, puisque c’est tout à fait irréaliste et n’aiderait certainement pas votre enfant à adopter de bons comportements en public.

Finalement, je vous conseille d’éviter de faire vos courses lorsque votre enfant est fatigué (avant sa sieste, ou après une longue journée à la garderie). Les enfants s’impatientent rapidement lorsqu’ils sont confinés à demeurer dans leur poussette pendant une longue période de temps. Habituellement, nous aussi devenons rapidement impatients lorsqu’il y a plein de gens et qu’il fait chaud. Ce qui fait en sorte que vous risquez d’être beaucoup moins tolérante envers votre fils qui manifeste son mécontentement, même si celui-ci est justifié.

 

Commentaires