/travel
Navigation
Web, trucs et astuces

Un guide sur le tourisme industriel

Web, trucs  et astuces

Coup d'oeil sur cet article

Le site de Comptoir des entreprises (www.comptoirdesentreprises.com) se positionne comme «étant le premier guide communautaire sur le tourisme industriel».
courrier
des lecteurs
ÉCRIVEZ-MOI

Vous pouvez m’envoyer toutes vos questions concernant le monde du voyage et je tenterai d’y répondre le plus précisément possible à l’intérieur de cette chronique, chaque semaine.

severine.galus
@quebecormedia.com

vidéo buzz
Voici une vidéo qui fait le buzz sur internet: un passager de la compagnie low cost sud-africaine Kulula Airlines a filmé les consignes de sécurité pour le moins hilarantes données par l’équipage avant le décollage. Un bon moyen de détendre l’atmosphère pour les passagers stressés avant le décollage! Cliquez ici pour visionner la vidéo:
Côté Web
Un guide sur le tourisme industriel

Le site de Comptoir des entreprises (www.comptoirdesentreprises.com) se positionne comme «étant le premier guide communautaire sur le tourisme industriel». Malheureusement, il ne concerne que la France, mais l’idée pourrait faire son chemin jusque chez nous. Le site recense notamment des visites d’entreprises en activité, des visites de musées et sites de découvertes scientifiques, et des visites de sites reconvertis faisant partie du patrimoine industriel.

De leur côté, les entreprises ont la possibilité de se référencer gratuitement et de promouvoir leurs événements.

Quand Facebook nous rappelle la sécurité au volant

On sait tous qu’il est interdit d’utiliser son téléphone intelligent en conduisant, mais c’est parfois tentant.

On pense alors que les accidents n’arrivent qu’aux autres. C’est pourquoi Facebook et Roadtrip Forever nous offrent la possibilité de vivre une expérience immersive dans une réalité qui, si on n’y prête pas attention, pourrait être la nôtre. À essayer et à méditer sur:

www.roadtripforever.com

J’ai lu
Montréal Insolite et Secrète

Comme je l’ai écrit récemment dans cette chronique, j’adore explorer Montréal et découvrir des endroits que je ne connaissais pas. C’est donc avec impatience que j’attendais la sortie du guide de Philippe Renault, journaliste et photographe, surtout que son titre a de quoi intriguer : Montréal insolite et secrète. Alors, qu’est-ce que Montréal a d’insolite et secret? Après deux années de recherche, ce sont surtout des découvertes architecturales que l’auteur nous présente dans une mise en contexte historique. J’ai ainsi appris, par exemple, que l’édifice Godin (actuellement l’hôtel Opus) a été le premier immeuble en béton armé d’Amérique du Nord; qu’il existe un buste de Louis-Joseph Papineau caché sur la façade d’un édifice en décrépitude de la rue Saint-Denis; que, contrairement à la légende, les tours Eiffel du Pont Jacques-Cartier n’ont pas été offertes par la France et qu’il existe encore des traces des anciennes fortifications de la ville visibles dans le Vieux-Montréal. Mais on y apprend aussi l’existence de petits musées assez méconnus, comme l’Économusée de la Lutherie, le musée des Ondes Émile Berliner (inventeur du gramophone et du disque), l’iMusée (musée des ordinateurs) ou celui des Maîtres et artisans du Québec. Pour ma part, j’ai davantage apprécié ce qui, à mes yeux, me paraissait vraiment insolite ou «secret» : le Trésor du pont Jacques-Cartier (une capsule contenant 59 objets intégrée en 1926 dans une pile du pont et dont plus personne ne sait où elle se trouve), le temple caodaïque de Montréal, le belvédère caché du mont Royal, le boulingrin de Westmount ou les matchs de catch à l’église Saint-Charles-Borromée. Illustrés par les photos de l’auteur, les textes sont courts, mais riches en information.

On sent Philippe Renault passionné par ses recherches et on peut se demander quelle mouche l’a piqué, de s’intéresser à telle statue plutôt qu’une autre, tel bâtiment ou telle église qui peut sembler sans intérêt pour nombre de Montréalais. Philippe Renault nous ouvre ainsi les yeux sur une ville de Montréal qui n’est pas forcément cachée, ni secrète, mais qu’on oublie de regarder.

Montréal insolite et secrète,
publié aux éditions Jonglez. 253 pages, 21,95 $.

Le site de Comptoir des entreprises (www.comptoirdesentreprises.com) se positionne comme «étant le premier guide communautaire sur le tourisme industriel». Malheureusement, il ne concerne que la France, mais l’idée pourrait faire son chemin jusque chez nous. Le site recense notamment des visites d’entreprises en activité, des visites de musées et sites de découvertes scientifiques, et des visites de sites reconvertis faisant partie du patrimoine industriel.

De leur côté, les entreprises ont la possibilité de se référencer gratuitement et de promouvoir leurs événements.

Quand Facebook nous rappelle la sécurité au volant

On sait tous qu’il est interdit d’utiliser son téléphone intelligent en conduisant, mais c’est parfois tentant.

On pense alors que les accidents n’arrivent qu’aux autres. C’est pourquoi Facebook et Roadtrip Forever nous offrent la possibilité de vivre une expérience immersive dans une réalité qui, si on n’y prête pas attention, pourrait être la nôtre. À essayer et à méditer sur:

www.roadtripforever.com

J’ai lu

Montréal Insolite et Secrète

Comme je l’ai écrit récemment dans cette chronique, j’adore explorer Montréal et découvrir des endroits que je ne connaissais pas. C’est donc avec impatience que j’attendais la sortie du guide de Philippe Renault, journaliste et photographe, surtout que son titre a de quoi intriguer : Montréal insolite et secrète. Alors, qu’est-ce que Montréal a d’insolite et secret? Après deux années de recherche, ce sont surtout des découvertes architecturales que l’auteur nous présente dans une mise en contexte historique. J’ai ainsi appris, par exemple, que l’édifice Godin (actuellement l’hôtel Opus) a été le premier immeuble en béton armé d’Amérique du Nord; qu’il existe un buste de Louis-Joseph Papineau caché sur la façade d’un édifice en décrépitude de la rue Saint-Denis; que, contrairement à la légende, les tours Eiffel du Pont Jacques-Cartier n’ont pas été offertes par la France et qu’il existe encore des traces des anciennes fortifications de la ville visibles dans le Vieux-Montréal. Mais on y apprend aussi l’existence de petits musées assez méconnus, comme l’Économusée de la Lutherie, le musée des Ondes Émile Berliner (inventeur du gramophone et du disque), l’iMusée (musée des ordinateurs) ou celui des Maîtres et artisans du Québec. Pour ma part, j’ai davantage apprécié ce qui, à mes yeux, me paraissait vraiment insolite ou «secret» : le Trésor du pont Jacques-Cartier (une capsule contenant 59 objets intégrée en 1926 dans une pile du pont et dont plus personne ne sait où elle se trouve), le temple caodaïque de Montréal, le belvédère caché du mont Royal, le boulingrin de Westmount ou les matchs de catch à l’église Saint-Charles-Borromée. Illustrés par les photos de l’auteur, les textes sont courts, mais riches en information.

On sent Philippe Renault passionné par ses recherches et on peut se demander quelle mouche l’a piqué, de s’intéresser à telle statue plutôt qu’une autre, tel bâtiment ou telle église qui peut sembler sans intérêt pour nombre de Montréalais. Philippe Renault nous ouvre ainsi les yeux sur une ville de Montréal qui n’est pas forcément cachée, ni secrète, mais qu’on oublie de regarder.

Montréal insolite et secrète,
publié aux éditions Jonglez. 253 pages, 21,95 $.

Commentaires