/news/currentevents
Navigation

Laval est couronnée ennuyante

Elle arrive en 2e position des villes canadiennes

Ville de Laval ennuyante
Photo Martin Bouffard

Coup d'oeil sur cet article

La ville de Laval se range au deuxième rang des villes les plus ennuyantes du Canada. C’est du moins ce qu’affirment les membres du «Boring Awards committee», un groupe basé à Toronto qui s’intéresse au stress causé par l’ennui.

La ville de Laval se range au deuxième rang des villes les plus ennuyantes du Canada. C’est du moins ce qu’affirment les membres du «Boring Awards committee», un groupe basé à Toronto qui s’intéresse au stress causé par l’ennui.

«Je ne sais pas à quel point leur étude a été approfondie, mais ça doit sûrement laisser à désirer», a confié Yvon Bromley, conseiller municipal de Laval.

L’étude a placé Laval en 2e position en raison de son manque de dynamisme et de son effervescence politique des récents mois.

«Ça ne tient pas debout», ajoute M. Bromley, soulignant que sa ville d’appartenance possède un centre-ville attirant, de vastes quartiers résidentiels accessibles pour tous et des centaines de parcs et espaces verts.

Documentaire

Les membres du comité ont produit un documentaire à ce sujet intitulé Boredom. Quoique légèrement humoristique, il s’intéresse également au côté scientifique de ce qui ennuie les gens et les vrais problèmes que peut occasionner cet ennui.

«Je ne sais pas s’ils ont voulu se servir du climat politique qu’on vit présentement, mais ça reste incompréhensible», indique M. Bromley.

Ces experts indiquent que l’ennui est un stress qui peut réellement changer la chimie sanguine des gens. Ils ont donc utilisé les Boring Awards pour mousser la popularité de leur film.

«Ça ne m’impressionne pas bien bien leur diagnostic. C’est impossible à mon sens à moi...», affirme Jacques St-Jean, conseiller municipal de Laval. «Qui sont-ils pour prétendre ça et pour atteindre l’image de notre ville?»

Ce n’est pas la première fois qu’on se moque de Laval sur la place publique. Le fier représentant du «514 bonifié» en Rachid Badouri l’a fait à plus d’une reprise.

Il suffit de penser à l’un de ses numéros où il racontait son tout premier voyage au Maroc.

«Mes parents viennent d’un village très berbère. Et quand tu as 16 ans, que tu as connu Laval et McDonald's, et que tu arrives là-bas, c’est tellement beau et pur; c’est un choc.»

Rebondissements

L’organisateur des Borings Awards s’attendait à une année mémorable en terme d’ennui, mais elle fut plutôt remplie de rebondissements.

«Tellement de choses folles et intéressantes sont arrivées dans la semaine même de la remise de prix», avoue Robert Spence faisant référence aux tourmentes entourant le maire de Toronto, entre autres.

Hormis Laval, les villes d’Ottawa et de Brampton en Ontario figurent également en 1re et 5e position du palmarès. La ville de Lethbridge en Alberta occupe quant à elle le 3e rang. Abbotsford, ville de la Colombie-Britannique, occupe la 4e position.

Ottawa a été choisie «surtout parce que c'est là que se trouve le siège d'un gouvernement monotone, qui souhaite ne pas faire de vagues», selon les documentaristes.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.