/news/currentevents
Navigation
Décès du Dr Morgentaler

Décès du Dr Morgentaler : «Nous avons perdu un grand homme»

mulcair npd réactions mort Henry Morgentaler
Photo Archives / Agence QMI Thomas Mulcair

Coup d'oeil sur cet article

«Nous avons perdu un grand homme», a réagi le Nouveau Parti démocratique après l’annonce, mercredi, de la mort du docteur Henry Morgentaler, qui s’est battu durant toute sa carrière pour que les femmes obtiennent le droit à l’avortement.

Il a longtemps pratiqué illégalement de nombreuses interruptions volontaires de grossesse dans ses cliniques privées, en le clamant haut et fort, et il s’est défendu devant les tribunaux contre ceux qui le poursuivaient pour son activisme en la matière.

«Nous saluons son courage, sa persévérance et son dévouement, peut-on lire dans le communiqué publié par le NPD. Grâce à son travail, de nombreuses femmes ont pu exercer leur droit fondamental de disposer de leur corps.»

«Peu d'hommes ont pris autant de risques pour les droits des femmes que le Dr Morgentaler qui a même été jugé, condamné, emprisonné pour leurs droits. Il mérite à jamais notre respect», a affirmé la ministre québécoise de la Condition féminine, Agnès Maltais.

«Il y a 25 ans, la Cour suprême lui donnait raison en déclarant l’ancienne loi sur l’avortement inconstitutionnelle, a précisé le parti de Thomas Mulcair, qui s’est engagé à travailler en faveur du libre choix des femmes en matière de reproduction. Malheureusement, encore aujourd’hui, l’accès à l’avortement demeure inégal et il faut résister aux tentatives répétées de revenir en arrière.»

Un homme humain

Le Dr Morgentaler «était un homme très simple, très humain, avec un grand sens de l’humour, qui respectait énormément le choix des femmes», retiendra la docteure Francine Léger, qui pratique la médecine à la clinique Morgentaler de Montréal.

Dans le même esprit, Claude Paquin, de la clinique médicale Fémina, a évoqué «un homme qui aimait l'humanité et qui a tout fait pour que les femmes puissent avoir accès à des services humains en rapport avec les interruptions de grossesse.»

Les militants pro-vie se sont évidemment montrés plus réservés.

«Son héritage, si c'est un cadeau, c'est un cadeau empoisonné pour la société québécoise et canadienne, a de son côté déclaré Georges Buscemi, président de la campagne Québec-Vie. Quand on parle d'avortement, on parle de la mise à mort d'un être humain naissant.»

Henry Morgentaler avait été décoré de l’Ordre du Canada en 2008 pour son engagement qui a permis de faire avancer les droits de la femme.

 

 

Commentaires