/entertainment/music
Navigation

Nana Mouskouri reçoit son doctorat­

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir été nommée chevalière de ­l’Ordre national du Québec, la grande Nana Mouskouri s’est vu remettre un doctorat honoris causa de l’Université McGill, hier avant-midi. La chanteuse de 78 ans, qui se lancera dans une tournée mondiale à l’automne, a été touchée par tous les honneurs reçus dans le cadre de sa visite au Québec.

Après avoir été nommée chevalière de ­l’Ordre national du Québec, la grande Nana Mouskouri s’est vu remettre un doctorat honoris causa de l’Université McGill, hier avant-midi. La chanteuse de 78 ans, qui se lancera dans une tournée mondiale à l’automne, a été touchée par tous les honneurs reçus dans le cadre de sa visite au Québec.

«Avant tout, je suis très surprise, mais je suis aussi profondément émue, a affirmé l’artiste lors d’une rencontre avec le Journal. Dans ma vie, j’ai reçu pas mal de récompenses, mais un diplôme ­honoris causa, ça me touche profondément.»

En plus d’avoir vendu 300 millions de disques et avoir enregistré plus de 1500 chansons en 10 langues, la chanteuse est aussi reconnue pour son engagement humanitaire. Depuis 1993, elle agit à titre d’ambassadrice de l’UNICEF. Encore active sur le terrain (elle s’est rendue au Kenya à trois ­reprises, au cours des dernières années), elle compte poursuivre ses activités tant et aussi longtemps que la vie le lui permettra.

«Ce genre de distinction est directement liée avec la vie qu’on mène (...) C’est une preuve que vous avez pris le bon chemin, a-t-elle déclaré. Il y a là une forme d’approbation qui est formidable. Je trouve que ça arrive au bon moment dans ma vie.»

Ordre du Québec

L’insigne d’officière de l’Ordre national du ­Québec, qui lui a été remis des mains de la première ministre Pauline Marois, le 28 mai, a aussi touché une corde sensible chez l’artiste.

«Je suis venue dans ce pays il y a très longtemps et je l’aime beaucoup, a affirmé celle qui a reçu sa médaille devant plusieurs amis, dont Gilles ­Vigneault et Jean-Pierre Ferland. J’ai été adoptée par les gens d’ici. Le public québécois a toujours été extraordinaire.» C’est en raison de cet attachement qu’elle a pour le Québec, qu’elle a visité pour la ­première fois en 1965, que Nana Mouskouri l’a ­inclus dans l’itinéraire de sa prochaine tournée mondiale.

Baptisé le Happy Birthday Tour, ce périple qui compte une quarantaine de dates (du moins, pour le moment) amènera l’artiste à se produire dans des endroits qui ont été significatifs dans sa carrière.

Nouvelle aventure

Afin de marquer en grand le début de cette ­nouvelle aventure, qui devrait durer un an, la ­chanteuse offrira son premier concert le 13 octobre, jour de son 79e anniversaire.

«Je cherchais peut-être une excuse pour remonter sur scène, a admis celle qui dit avoir réellement cru présenter ses deux derniers spectacles lors de son passage à Athènes, en 2008. Je trouve que j’ai de la chance, à mon âge, de pouvoir chanter encore. Je ne compte pas me “réinstaller” dans le monde de la chanson, mais je me suis dit que ce serait bien de présenter quelques spectacles. Je ne veux plus tourner comme je le faisais avant.»

De plus, l’artiste a réalisé que plusieurs musiciens ayant joué un rôle décisif dans sa carrière étaient entrés dans sa vie il y a de cela 50 ans. C’est entre autres le cas de Quincy Jones, Michel ­Legrand et Harry Belafonte. Sa tournée soulignera également ces anniversaires.

«C’est avec Belafonte que j’ai percé dans ce pays, a raconté Nana Mouskouri avec plus de passion que de nostalgie. Il y a tellement de choses à fêter. Ce sera agréable de le faire sur scène, avec le public.»


  • La tournée anniversaire de Nana Mouskouri ­s’arrêtera au Grand Théâtre de Québec et à la Place des Arts les 4 et 5 avril 2014.
Commentaires