/opinion/blogs/columnists
Navigation

MusiquePlus blâmé pour des blagues de Mike Ward

Coup d'oeil sur cet article

Mike Ward

Le Conseil canadien des normes de radiotélévision (CCNR) a blâmé MusiquePlus pour avoir omis d’avertir ses téléspectateurs au retour de chaque pause publicitaire de l’émission Cliptoman, animée par Mike Ward. Dans une décision publiée hier, l’organisme a conclu que MusiquePlus avait enfreint l’article 11 du Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR) concernant les mises en garde à l’auditoire quand la programmation renferme du langage grossier et injurieux.

Le CCNR s’est penché sur Cliptoman après avoir reçu une plainte d’une téléspectatrice, qui jugeait l’émission «carrément dégueulasse». Dans Cliptoman, des humoristes commentent des vidéoclips selon un thème précis. Celui exploité dans l’épisode litigieux, présenté le 7 novembre dernier à 21 h, tournait autour des bandes originales de film.

Mike Ward et ses invités, Cathleen Rouleau et Stéphane Fallu, ont fait plusieurs remarques à connotation sexuelle concernant les vedettes et les paroles des chansons au programme. Par exemple, pendant la chanson Everything I Do (I Do It For You) de Bryan Adams, Ward a indiqué que l’artiste devait avoir envie de montrer sa «graine» aux jeunes parce qu’il portait son imperméable comme un exhibitionniste. Plus tard, pendant le vidéoclip de Madonna (Beautiful Stranger), le controversé stand-up a suggéré que Mini-Me, le personnage des films Austin Powers, se serait perdu dans le vagin de l’icône blonde... où on pouvait trouver des joueurs de basketball.

Enfin, l’émission comportait aussi le vidéoclip d’une chanson tirée de Dirty Dancing, film des années 1980 mettant en scène l’acteur Patrick Swayze, décédé d’un cancer en 2009. Ward a fait le commentaire suivant: « Je l’aime Patrick Swayze. Pour de vrai. Une chance j’chus pas gai, parce que si j’étais gai, je pense que je le déterrerais pis je le sucerais.»

«Une demi-heure de bitchage»

La plaignante a qualifié Cliptoman de «demi-heure de bitchage sur des vidéoclips» sans «aucun commentaire constructif».

Après avoir étudié la plainte, le Comité régional du Québec du CCNR n’a constaté aucun problème dans le contenu de l’émission, «les télédiffuseurs bénéficiant de toute la latitude voulue pour faire la critique ou se moquer des personnalités publiques».

Quant aux allégations d’homophobie, les membres du Comité ont examiné les propos de Mike Ward sur Patrick Swayze. Ils ont conclu qu’ils ne constituaient pas des «commentaires abusifs ou indûment discriminatoires» sur l’orientation sexuelle.

Le CCNR a néanmoins blâmé MusiquePlus pour avoir omis de répéter l’avertissement vidéo et audio aux téléspectateurs après chaque pause publicitaire.

La mise en garde offerte au début de Cliptoman se lisait ainsi : «Cette émission renferme du contenu pouvant choquer certains téléspectateurs. Pour un auditoire averti.»

De retour à l’automne

En terminant, soulignons que Cliptoman sera de retour pour une quatrième saison à MusiquePlus l’automne prochain. Le tournage des 26 épisodes de 30 minutes débutera la semaine prochaine avec Mike Ward et ses collaborateurs : Mélanie Couture, Frank Grenier, Mélanie Ghanimé, Guillaume Wagner, Eddy King, Adib Alkhalidey et Korine Côté.

1 commentaire(s)

Pierre Bouchard dit :
4 juin 2013 à 9 h 28 min

Cette émission est malheureusement le miroir de l'abrutissement culturel québécois et Mike Ward en est le guide le plus éloquent.