/travel
Navigation
Visite de nos auberges

Sous le charme des Eaux Vives

Coup d'oeil sur cet article

La béatitude existe. Nous l’avons dénichée aux abords du fleuve Saint-Laurent, perchée dans le secteur du Cap-à-l’Aigle, dans la région de Charlevoix.

La béatitude existe. Nous l’avons dénichée aux abords du fleuve Saint-Laurent, perchée dans le secteur du Cap-à-l’Aigle, dans la région de Charlevoix.

L’Auberge des Eaux Vives, achetée par Sylvain Boucher et Johanne St-Onge il y a maintenant sept ans, est un véritable petit paradis intime où se retrouver en amoureux.

Trois chambres personnalisées et au style bien différent caractérisent la bâtisse construite en 1903. Les propriétaires, tombés en amour avec l’endroit il y a quelques années, ont complètement retapé l’auberge pour offrir une expérience unique aux invités, où luxe et grand confort sont à l’honneur.

« UN COUP DE CŒUR »

Sylvain et Johanne accueillent les visiteurs à bras ouverts. Des liens se tissent rapidement avec les propriétaires, des inconditionnels de Charlevoix qui ont tout laissé derrière eux pour s’établir dans la région. Auparavant, le couple opérait une maison de soins palliatifs pour les enfants et offrait également de l’hébergement pour des personnes atteintes d’une déficience mentale à Rosemère, près de Montréal.

«On était déjà sous le charme de la région. On venait y chercher de l’énergie parce que notre travail était très demandant. Nous avons eu un coup de cœur pour la maison», se souvient Sylvain, qui admet que ni lui, ni sa conjointe n’avaient d’expérience comme aubergiste lorsqu’ils se sont lancés dans l’aventure.

RÉPUTATION

En seulement quelques années, l’Auberge des Eaux Vives et ses trois chambres ont su se bâtir une solide réputation dans Charlevoix, même si les compétiteurs se font nombreux dans le coin.

C’est d’ailleurs là l’une des grandes fiertés des propriétaires. «Nous voulions offrir une expérience où nous créons des relations avec les gens qui nous visitent. Ce ne sont pas seulement des clients. Mais des gens qui ont leur histoire, leur raison de venir nous visiter. Il y a un rapport humain», raconte Sylvain.

À COUPER LE SOUFFLE

Au déjeuner, les visiteurs sont invités à prendre place dans une grande pièce ressemblant à une verrière. Elle a été ajoutée à la bâtisse lors des rénovations.

De grandes fenêtres y laissent pénétrer la lumière du soleil qui réchauffe la pièce. La vue sur le fleuve Saint-Laurent est à couper le souffle. Un spectacle unique, particulièrement en hiver, où les glaces qui défilent s’offrent en spectacle aux gens.

C’est d’ailleurs à cet endroit qu’on sert un copieux déjeuner qui sait rassasier les plus fins gourmets. Johanne cuisine un repas quatre services où les produits de la région sont évidemment en vedette. Fromages fins, petit gibier et fruits frais sont à l’honneur.


Auberge des Eaux Vives

39, rue de la Grève

La Malbaie (Cap-à-l’Aigle)

Tél. sans frais: 1 888 565 4808

Commentaires