/finance/taxes
Navigation
Équilibre budgétaire

Québec fait fausse route, dit l’IRIS

Bloc politique provinciale

Coup d'oeil sur cet article

La stratégie de relance suivie par le gouvernement Marois pourrait mettre en péril l’objectif du déficit zéro pour 2013-2014, avance l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS) de Montréal.

Dans une étude publiée mardi, l’IRIS soutient que les compressions budgétaires du gouvernement dans le but d’atteindre l’équilibre budgétaire provoquent un ralentissement de l’économie qui engendre une diminution des recettes fiscales.

Ce ralentissement oblige le gouvernement à sabrer encore plus les dépenses s’il veut atteindre son objectif.

«C'est ce cercle vicieux qui cause une relance anémique au Canada», a affirmé Éric Pineault, chercheur-associé à l'IRIS et auteur de l'étude.

«Or, le Québec est précisément en train de suivre cet exemple. Alors qu'il s'était relativement bien tiré d'affaire jusqu'ici, cette stratégie de relance pourrait bien mettre en péril le déficit zéro auquel le gouvernement voue une obsession aussi démesurée qu'improductive».

Selon l’IRIS, la consommation des ménages empêche le Québec et le Canada de retomber en récession.

Endettement

Mais cette consommation est alimentée par une augmentation de l’endettement «favorisé par la politique monétaire permissive du gouvernement fédéral».

L’IRIS constate que la croissance du crédit à la consommation est plus rapide que celle des dépenses, «ce qui pointerait vers des sommes importantes d'intérêts que les ménages verseraient aux institutions financières».

Ces dernières se sont particulièrement bien tirées d’affaire suite à la crise, «bénéficiant de généreux programmes mis en place par la Banque du Canada et la Société canadienne d'hypothèque et de logement», a ajouté M. Pineault. 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.