/entertainment/music
Navigation

Johnny Hallyday fête ses 70 ans sur scène à Paris-Bercy

Johnny Hallyday fête ses 70 ans sur scène à Paris
photo Courtoisie Tel un boxeur entrant dans l’arène, c’est dans une mise en scène grandiose que Johnny Hallyday a fait son entrée sur scène, hier soir, au son de Que je t’aime, sous les cris de ses admirateurs en liesse.

Coup d'oeil sur cet article

Johnny Hallyday présentait hier soir au palais Omnisport de Paris-Bercy le dernier de ses trois concerts programmés dans la capitale française. Le lendemain de son 70e anniversaire, le rocker français a montré qu’il n’était pas prêt de tirer sa révérence.

Johnny Hallyday présentait hier soir au palais Omnisport de Paris-Bercy le dernier de ses trois concerts programmés dans la capitale française. Le lendemain de son 70e anniversaire, le rocker français a montré qu’il n’était pas prêt de tirer sa révérence.

Pour célébrer ses 70 ans, Johnny s’est donc offert trois fois Paris-Bercy dans le cadre de sa nouvelle tournée The Johnny Hallyday Born Rocker Tour, entamée début juin et qui se poursuit jusqu’à la fin du mois.

Le chanteur, qui a frôlé la mort en 2009 après de graves complications postopératoires, n’a plus l’énergie de ses vingt ans et paraît à certains moments fatigué, mais prouve qu’il en a encore dans le ventre. Sa générosité et son amour viscéral de la scène font presque oublier qu’il est parfois à bout de voix.

Il faut dire aussi que la veille, après son spectacle qui avait été retransmis en direct à TF1, le chanteur est allé fêter son anniversaire en donnant un deuxième concert, mais privé celui-là, devant 600 invités au Théâtre de Paris.

Tel un boxeur entrant dans l’arène, c’est dans une mise en scène grandiose et un brin démagogique que Johnny Hallyday a fait son entrée sur scène, hier soir, au son de Que je t’aime, sous les cris de ses admirateurs.

Arrivé par la fosse, tout de cuir vêtu, le rocker français a fendu la foule, précédé de gardiens de sécurité, pour atteindre une petite scène circulaire installée au milieu des spectateurs.

Malgré le côté un peu kitsch de cette entrée en matière, on ne pouvait qu’être sans voix devant cette masse de fans chantant en chœur, les bras dans les airs, avec Hallyday. Voir et entendre près de 20 000 personnes chanter en même temps donne inévitablement quelques frissons.

Johnny a mis le feu

Le chanteur a ensuite enchaîné avec Allumer le feu, chanson tout à fait de circonstance, puisque Hallyday n’a pas eu trop de mal à mettre le feu à la salle en interprétant dès le début plusieurs de ses incontournables, comme Ma gueule et Marie. Petit malaise ensuite, lors de la chanson Deux étrangers, lorsque le rocker septuagénaire se couche sur scène, sur son micro, en imitant l’acte sexuel...

Avec Diego, libre dans sa tête, on voit glisser, dans une belle mise en scène, deux estrades où sont installés plusieurs violonistes qui accompagneront Hallyday sur plusieurs morceaux, dont Quelque chose de Tennessee, écrite par ­Michel Berger. «Il me manque certainement autant qu’il vous manque à vous», a lancé Johnny Hallyday pour annoncer cette chanson du célèbre auteur disparu.

Rétrospective

Après un intermède offert par ses choristes et ses excellents musiciens, Johnny Hallyday est revenu sur scène en force avec Gabrielle où l’on a assisté à un duel entre lui et son virtuose harmoniciste. Une deuxième partie de spectacle où le chanteur laisse d’ailleurs une grande place à tous ses musiciens.

C’est aussi le moment du spectacle où Johnny revient aux chansons du début de sa carrière, il y a plus de cinquante ans, lorsqu’un certain Elvis lui a donné le goût de faire ce métier. Le rockeur reprend donc les succès de sa jeunesse comme Retiens la nuit, Laisse les filles et Tes tendres années, qu’il interprète seul à la guitare.

Une vie vouée au rock

Pendant deux heures, Johnny Hallyday a donc traversé cinquante ans de carrière. Une carrière à laquelle il n’est pas près de mettre un terme. «J’ai voué ma vie au rock and roll, j’y serai fidèle jusqu’au bout», a lancé Johnny Hallyday en fin de spectacle devant une foule en liesse. Un pied de nez au récent sondage publié dans le journal Le Parisien, où l’on pouvait lire que 65 % des Français pensent que Johnny Hallyday devrait prendre sa retraite...

À 70 ans, Johnny est toujours debout et fait toujours vendre. Malgré les mauvaises critiques et les ventes décevantes de son précédent album Jamais seul, son nouvel opus L’Attente connaît un très beau succès commercial avec plus de 600 000 exemplaires vendus. Avec plus de 100 millions de disques vendus en carrière, Johnny Hallyday est le plus grand vendeur de disques français au monde.

Commentaires