/news/currentevents
Navigation
Agression sexuelle

L'enseignante plaide non coupable

Pénélope St-Martin Barette
Photo Courtoisie Pénélope St-Martin Barette, a plaidé non coupable aux accusations d’exploitation et d’agression sexuelle contre un élève.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU – Une ex-enseignante de la polyvalente Chanoine-Armand-Racicot, Pénélope St-Martin Barette, a plaidé non coupable aux accusations d’exploitation et d’agression sexuelle contre un élève, lundi, au palais de justice de Saint-Jean-sur-Richelieu.

L’accusée, représentée par son avocat, était absente de la salle d’audience et la cause a été reportée au 3 septembre.

Le garçon de 17 ans, à qui son enseignante d’éducation physique aurait fait une fellation, s’oppose aux accusations portées contre la femme de 29 ans.

«Je ferai tout pour annuler tous les jugements contre elle», a déclaré l’adolescent.

Si le jeune homme reconnaît que la relation était immorale, il soutient que l’enseignante ne l’a pas agressé. Il estime que la justice fait fausse route en accusant la jeune femme.

«Nous avons libéré des personnes beaucoup plus problématiques de prison et pour une chose aussi banale nous allons incarcérer Pénélope. Je crois que c’est réellement ridicule!»

Il est notamment reproché à l’enseignante d’avoir abusé de la situation d’autorité ou de confiance qu’elle exerçait sur son élève à des fins d’ordre sexuel.

La jeune femme avait été renvoyée pour inconduite de l’école où elle donnait des cours en mars, à la suite d’une enquête interne.

Le dossier avait été transmis à la Sûreté du Québec et au Directeur de la protection de la Jeunesse (DPJ).

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.