/finance/taxes
Navigation
Mine Arnaud

Des écologistes s'interrogent sur la viabilité économique de la Mine Arnaud

Mine Arnaud viabilité économique
Photo Jean Saint-Pierre / Agence QMI Plusieurs citoyens ont adressé des questions à la séance d’information sur Mine Arnaud à Sept-Îles.

Coup d'oeil sur cet article

SEPT-ÎLES – Des écologistes s'interrogent sur la viabilité économique d’une mine d’apatite à Sept-Îles. Nature Québec et la coalition Québec meilleure mine demandent à Investissement Québec d’évaluer le projet.

Ressource Québec, une filiale de la société d’État Investissement Québec, détient 62 % des actifs de Mine Arnaud. Yara international ASA possède l’autre 38 %. «Aucune donnée n’a été rendue publique à ce jour concernant la viabilité réelle de ce projet. Ce manque de transparence apparaît anormal et rend impossible toute évaluation des risques réels que représente ce projet pour le portefeuille des Québécois», a déclaré Ugo Lapointe de Québec meilleure mine.

Marché en croissance

La porte-parole de Mine Arnaud, Kateri Jourdain, affirme que toute la production de Sept-Îles sera destinée à l’usine de Yara en Norvège. «Nos données économiques et l’étude de faisabilité ne sont pas rendues publiques pour des raisons de compétitivité. La production mondiale de roche phosphatée est en forte croissance», a dit Mme Jourdain.

La coalition Québec meilleure mine a écrit cette semaine au ministre de l’Environnement, Yves-François Blanchet. Elle demande une enquête et des audiences publiques sur le projet Mine Arnaud.

«C’est une mine à ciel ouvert située en zone habitée qui occasionnerait des impacts majeurs sur la santé, l’environnement et la qualité de vie des citoyens affectés», a dit Christian Simard, directeur général de Nature Québec.

Les deux groupes écologiques ont déposé un mémoire à l’Agence canadienne d’évaluation environnementale (ACEE).

Juge et partie

Nature Québec et la coalition se disent également préoccupés par la partialité et le conflit d’intérêts apparents du gouvernement du Québec dans ce dossier. «Celui-ci se retrouve à la fois “juge et partie” dans l’évaluation du projet. Investissement Québec, une société d’État, est le propriétaire principal de Mine Arnaud», ont dit les environnementalistes.

Ils précisent que le projet créerait la plus grande mine à ciel ouvert jamais exploitée en milieu habité au Québec.

Le BAPE a réalisé une séance d’information sur le projet Mine Arnaud qui a attiré environ 400 personnes le mardi 11 juin à Sept-Îles. Les audiences publiques suivront dans quelques semaines. Le projet est évalué à 750 millions $ pour une mine d’une durée de vie de 23 ans créant 330 emplois directs.

Commentaires