/news
Navigation
Laval

La Société Saint-Jean-Baptiste souhaite retrouver sa place à Laval

ssjb
Photo Agence QMI / Archives

Coup d'oeil sur cet article

LAVAL – La Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) de Montréal, section Laval, souhaiterait être de nouveau impliquée dans les activités de la Fête nationale sur l’île Jésus.

L’organisme a été présent à Laval jusqu’en 2000. Au mois d’octobre de cette même année, il perdait sa reconnaissance d’organisme entretenant un lien avec les principaux partenaires du milieu lavallois, après l’analyse de son dossier par un comité multipartite mandaté par le Conseil régional de développement de Laval.

Pierre Benoit, président de la SSJB section Laval, croit qu’avec le changement de garde dans l’administration municipale, il est plausible que son organisme retrouve le statut qu’il avait avant le tournant de la décennie 2000.

«Nos démêlées avec l’ancien maire, notamment en ce qui concerne nos prises de position contraires dans quelques dossiers (le changement de nom du pont Papineau-Leblanc, la diffusion de lettres anglophones dans certains quartiers, entre autres) ont joué dans notre disqualification, c’est certain», a-t-il affirmé.

Avec la perte du statut, l’organisation n’avait plus droit à aucun service municipal, dont le prêt d’une salle pour ses rencontres. Pierre Benoit croit maintenant qu’avec la nouvelle direction municipale, tout est possible.

«J’ai rencontré le maire Duplessis et il a montré une ouverture à nos demandes.»

Soutien du PQ

Pour appuyer sa requête, le regroupement peut compter sur le Parti québécois (PQ) des comtés de Fabre et Mille-Îles qui ont adopté une résolution demandant à la Ville de Laval d’organiser des festivités de la Fête nationale, de concert avec la SSJB section Laval.

Dans cet arrêté, acheminé notamment à l’administration municipale, les associations péquistes soutiennent que l’organisation et la promotion des activités de la Fête nationale «diminuent d’année en année. Le nombre de fêtes de quartier diminue, le financement et l’organisation de fêtes de quartier est de plus en plus difficile et le grand spectacle de la Fête nationale se trouve maintenant dilué dans un autre événement.»

Le PQ de Sainte-Rose pourrait présenter une motion semblable, d’ici les prochains jours.

Le grand patron du Mondial Loto-Québec de Laval, organisateur des derniers spectacles de la St-Jean, n’est pas opposé au retour de la SSJB à Laval.

«Je connais vaguement l’origine de la séparation qui date de plusieurs années. Mais s’ils trouvent un terrain d’entente pour ramener l’organisme, pourquoi pas? Je serai très heureux. Cela dit, ce que nous présentons depuis quelques années, ici, en comparaison avec ailleurs, c’est pas pire», a-t-il dit.

 

Commentaires