/news/currentevents
Navigation
Exclusif | Informatique

Petite concurrence, grosse facture

Le processus d’attribution des contrats informatiques présente des lacunes préoccupantes

Informatique
Photo René Baillargeon Les mêmes entreprises, peu nombreuses, se divisent les milliards de dollars accordés en services informatiques par Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Le tiers des plus importants contrats informatiques accordés par Québec au cours des deux dernières années ont été octroyés alors qu’une seule entreprise a soumissionné pour l’appel d’offres, révèle une analyse réalisée par notre Bureau d’enquête.

Le tiers des plus importants contrats informatiques accordés par Québec au cours des deux dernières années ont été octroyés alors qu’une seule entreprise a soumissionné pour l’appel d’offres, révèle une analyse réalisée par notre Bureau d’enquête.

Notre analyse cible 121 des plus importants contrats en services informatiques dont l’information était accessible octroyés par cinq des plus grands donneurs d’ouvrage du gouvernement. Les recherches montrent que 34 % des contrats ont été accordés à la seule compagnie à avoir soumissionné et que 65 % des appels d’offres n’ont attiré qu’un ou deux soumissionnaires.

Les mêmes entreprises, peu nombreuses, se divisent les milliards de dollars accordés par Québec.

Groupe restreint

Nos recherches ont été amorcées après que des dirigeants d’entreprises informatiques québécoises nous eurent confié que des appels d’offres du gouvernement semblaient cibler un groupe restreint de firmes et permettaient, en raison d’exigences précises imposées dans les appels d’offres, d’attirer d’abord les géants de l’informatique.

«Ça a tellement l’air arrangé que je ne veux plus mettre un cent pour aller en appels d’offres», nous avait soufflé un dirigeant.

Notre analyse démontre qu’effectivement, parmi les 2000 entreprises québécoises (quatre employés et plus) en technologie de l’information, une infime partie contracte avec Québec. Signalons qu’un sondage fait auprès de ces entreprises a déjà révélé que le tiers souhaiterait pourtant faire affaire avec le gouvernement.

Le Vérificateur général (VG) avait d’ailleurs déposé un rapport alarmant sur l’attribution de contrats informatiques pour les années 2010 et 2011. Se questionnant sur la saine concurrence, il se disait alors «préoccupé de l’utilisation judicieuse des fonds publics» et tranchait que certaines pratiques ne «faisaient pas l’objet de saine gestion».

4 milliards $

En consultant des documents obtenus par la Loi sur l’accès à l’information et des données fournies par le Conseil du trésor, notre Bureau d’enquête a scruté à la loupe l’attribution des contrats informatiques pour les années 2012 et 2013. Le constat est le même que le VG à l’époque: la concurrence fait défaut et l’informatique coûte cher aux contribuables.

Les données démontrent qu’entre depuis 2008 et 2012, 3629 contrats représentant 3,18 milliards $ ont été accordés par le gouvernement aux firmes informatiques. Les données ne sont pas disponibles pour 2013, mais le montant montera à près de 4 milliards $.

Commentaires