/lifestyle/casa
Navigation
Décor en tête

La cuisine rêvée

Coup d'oeil sur cet article

La visite de cette cuisine nous a donné l’occasion de nous entretenir avec le designer Sylvain Vallée, qui exerce son métier depuis plus de 20 ans — assez pour avoir dessiné plus de 1500 cuisines.

La visite de cette cuisine nous a donné l’occasion de nous entretenir avec le designer Sylvain Vallée, qui exerce son métier depuis plus de 20 ans — assez pour avoir dessiné plus de 1500 cuisines.

On supporte, on tolère, on s’adapte, et puis, un beau matin, on ne veut plus rien savoir de notre vieille cuisine. Le ras-le-bol survient souvent après avoir fait débouler pour la ixième fois les casseroles empilées sur un plateau tournant brisé. «Même si on est excédé, je ne recommande pas d’arracher les portes d’armoires avant que les plans de la nouvelle cuisine soient approuvés, dit en riant le designer Sylvain Vallée, car vivre dans un chantier qui s’étire, ça use!»

Avant même d’appeler un designer ou de visiter la salle d’exposition d’un fabricant, il faut évaluer précisément ses besoins, conseille Sylvain Vallée. «Dans le cas présent, la cuisine des années 40 manquait de tout: de prises de courant, de rangements, de plans de travail et de place pour des électros comme le four à micro-ondes, par exemple. «Je recommande toujours à mes clients d’arriver à notre première rencontre avec des images, des croquis, des photos de ce qu’ils aiment — en somme, un clipping bien garni. Car si on ne sait pas toujours ce qu’on veut, on sait ce qu’on ne veut pas.»

LE CAHIER DES CHARGES

Selon Sylvain Vallée, il existe différents types de clients: certains ne refont leur cuisine que pour le look, sans s’attarder à l’aspect pratique. D’autres — comme dans ce cas-ci, monsieur — cuisinent beaucoup. «La première chose qu’il m’a dite est qu’il souhaitait installer une cuisinière à gaz ultra-performante et le plus gros réfrigérateur possible afin d’éliminer le frigo d’appoint logé dans le bureau.» Quant à madame, elle voulait un coin pâtisserie placé à l’écart du triangle d’activité, pour créer à son aise sans nuire à la préparation des repas. Le couple souhaitait aussi offrir à ses enfants un coin devoirs accueillant. Enfin, côté look, les occupants ont opté pour un style européen moderne où domine le bois. «Ils sont arrivés avec un énorme cartable de photos et de pages de magazines en plus d’une liste de liens internet.»

LE CHOIX DES MATÉRIAUX

On procède à la sélection finale des matériaux lorsque les plans sont déterminés. Cette cuisine-ci est en placage de noyer — un matériau que monsieur a aimé dès les débuts de sa collaboration avec le designer. Comme son grain est riche, les autres matières ont été choisies unies. «Le proprio voulait des comptoirs foncés, mais le quartz pâle faisait moins massif. C’est un assemblage qui donne l’impression que le matériau mesure 3 po d’épaisseur, confie le designer. Le dosseret et le sol sont habillés de carreaux de céramique géants. Enfin, pas de motif, pas de couleurs: on vise les 20 ans sans rénos!», conclut Sylvain Vallée.

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.