/news/currentevents
Navigation
Procès d'Adèle Sorella

Un verdict attendu

Une quatrième journée de délibérations aujourd’hui au procès d’Adèle Sorella

Adèle Sorella
Charles Richer, Le Journal de Montréal Adèle Sorella

Coup d'oeil sur cet article

Le suspense continue au procès d’Adèle Sorella: après trois jours de délibérations, un verdict se fait toujours attendre et rien n’a filtré des discussions du jury, hier.

Les 12 jurés chargés de décider du sort de la femme ne se sont pas manifestés hier. Aucune demande pour réécouter un témoignage entendu au procès, aucune question de droit à la juge Carol Cohen.

Les sept femmes et cinq hommes ont donc continué à débattre, sans toutefois donner la moindre indication sur l’évolution de leurs discussions. Séquestrés dans une salle du palais de justice de ­Laval, les jurés ont toutefois accès à tous les rapports, photos, vidéos ou autres éléments déposés en preuve lors du procès.

Séquestrés pour la fête nationale

Hier, le jury a clos les discussions 30 minutes avant l’heure prévue. Ils passeront donc la journée de la Saint-Jean-Baptiste à délibérer, jusqu’à ce qu’ils en arrivent à un verdict unanime quant à la responsabilité d’Adèle Sorella.

Un verdict qui est fort attendu par plusieurs, mais surtout par la Couronne et la défense. Les employés du palais et les journalistes qui font le pied de grue dans les corridors déserts depuis le début du long week-end tentent aussi de passer le temps.

Sorella, 47 ans, est accusée des meurtres prémédités de ses enfants, Amanda et Sabrina De Vito. Les fillettes de neuf et huit ans ont été retrouvées sans vie, étendues l’une à côté de l’autre sur le sol de leur salle de jeu. Les corps ne présentaient aucune trace de violence. D’ailleurs, la cause de décès reste à ce jour indéterminée.

La Couronne a privilégié la thèse voulant qu’elles soient mortes d’asphyxie dans la chambre hyperbare saisie chez l’accusée. Lorsque l’appareil n’est pas branché et que les fermetures éclair sont fermées, il devient complètement hermétique. Les filles auraient manqué d’air en à peine 90 minutes, a témoigné un chimiste.

Une thèse contredite par la défense, qui a fait témoigner un expert en fibres textiles. En analysant les vêtements que portaient les enfants le jour du drame et le drap retrouvé dans la chambre hyperbare, rien n’indique que les victimes y sont allées, selon la défense.

Quatrième journée

Mais les jurés n’ont pas besoin de tous être d’accord sur la façon dont les petites victimes sont mortes. Ils doivent par contre s’entendre sur le verdict à prononcer.

Quatre possibilités s’offrent à eux: coupable de meurtres prémédités, coupable de meurtres non prémédités, coupable d’homicides involontaires ou acquittement.

Le jury entame aujourd’hui sa quatrième journée de délibérations. Séquestrés depuis jeudi soir, les jurés ont commencé leurs discussions vendredi matin.

Le procès en chiffres

8 semaines de procès
25 jours d’audience devant jury
12 jurés (7 femmes, 5 hommes)
50 témoins de la Couronne
1 témoin de la défense
51 éléments déposés en preuve par la Couronne
7 éléments déposés en preuve par la défense
Commentaires