/entertainment/tv
Navigation
L’été indien

Céline Dion sera la première invitée du talk-show L'été indien, animé par Julie Snyder et Michel Drucker

Coup d'oeil sur cet article

Céline Dion sera la première invitée du talk-show de Julie Snyder et Michel Drucker. Intitulée L’été indien, cette coproduction franco-québécoise sera diffusée à TVA et France 2 à l’automne 2014. On parle d’une série de quatre émissions « intimistes et sans fla-fla » tournées en toute simplicité à Montréal. « Ça pourrait s’appeler Pique-nique Académie », déclare Julie Snyder.

Réunis en conférence de presse hier au centre-ville, les deux animateurs-vedettes ont dévoilé les détails du projet.

Bien qu’on ignore la case qu’occupera L’été indien dans la grille horaire de TVA, on sait que chacune des émissions durera 90 minutes et sera enregistrée en juillet 2014 durant le festival Juste pour rire.

Autre détail à mentionner, les tournages auront lieu devant public en plein soleil au cœur de l’après-midi, histoire de respecter la formule dépouillée et sans prétention du rendez-vous. «La force de cette émission, ce n’est pas son budget; c’est la dynamique entre Julie, moi et nos invités, souligne ­Michel Drucker, habitué aux talk-shows à grand déploiement dans la même veine que Vivement dimanche, Champs-Élysées et Tapis rouge.

L’année de préproduction qui attend le tandem lui permettra de recevoir les plus grands noms du paysage culturel francophone des deux côtés de l’Atlantique. Les noms de Jamel Debbouze, Gad Elmaleh et Rachid Badouri ont été cités. «Ils seront tous là», affirme le vétéran animateur de 70 ans.

Carte postale du Québec

Fidèle à ses habitudes, Julie Snyder fera appel à Jean Lamoureux et Stéphane ­Laporte dans cette nouvelle aventure. Le premier réalisera la portion plateau de l’émission; le second signera les séquences extérieures, qui viseront à faire découvrir la Belle Province aux Français.

Car L’été indien offrira des topos filmés dans les plus beaux coins du Québec. ­Julie Snyder et Michel Drucker ont déjà entamé le travail. Lundi, ils ont fait une croisière aux baleines dans la région de Charlevoix. L’hiver prochain, Michel Drucker compte faire du traîneau à chiens, voir des phoques et coucher à ­l’hôtel de glace. On indique qu’il jouera les «Caribou Dundee» en explorant la ­«nature sauvage».

Le côté folklorique de l’émission plaira également aux téléspectateurs québécois, assure Stéphane Laporte, qui promet d’ajouter un «deuxième degré» aux topos qu’il concoctera. «On veut répondre aux ­attentes des touristes français sans oublier le public d’ici», souligne-t-il.

Les versions française et québécoise de L’été indien pourraient différer l’une de l’autre, apprend-on. Tout dépendra du contenu de chaque émission.

Quant au plateau, Laporte révèle qu’il favorisera les échanges entre les invités, à l’image des grandes émissions françaises comme On n’est pas couché.

Un appel de René Angélil

L’été indien n’est pas né autour d’une ­table de réunion, raconte Julie Snyder. Le projet a pris forme en novembre dernier, après un appel inattendu de René Angélil, en visite à Paris pour enregistrer Le grand show, une émission spéciale sur Céline Dion animée par Michel Drucker.

«Le téléphone a sonné au moment où j’allais me coucher, relate l’animatrice. C’était René Angélil et Michel Drucker qui me disaient: “Il faut faire un talk-show France-Québec.” J’ai répondu oui, puis j’ai raccroché. Je pensais qu’ils étaient un peu pactés! René Angélil m’a rappelée deux jours plus tard pour dire: “Et puis, notre projet? Ça avance? Est-ce que c’est réglé?” C’est là que j’ai vu que c’était sérieux!»

France 2 « emballée »

Malgré la multiplication des coupes chez les chaînes généralistes au pays de François Hollande, L’été indien a «emballé» la direction de France 2, affirme Michel Drucker. «Cette émission ne ressemblera à aucune autre», clame-t-il.

L’été indien est une coproduction de Productions J et Carson Prod, une boîte française fondée par Franck Saurat, collaborateur de longue date de Julie Snyder (il produisait son émission hebdomadaire en France au début des années 2000).

Commentaires