/lifestyle/casa
Navigation

La vie de château

La vie de château

Coup d'oeil sur cet article

J’ai l’habitude de dire que ça ne m’en prend pas beaucoup pour être heureux. En règle générale, un château me suffit! Avec, évidemment, la vie qui vient avec...
La vie de château
Vin plaisir
pour offrir ou se faire plaisir
Les Tourelles de Longueville 2009
Pauillac, 13,5%, France
Type: vin rouge
Code: 11542201
Prix: 66,00 $
 
Du bordeaux à son meilleur, frais, digeste, un boisé subtil, ensemble élégant et d’un grand classicisme. Bref, très réussi en 2009, le deuxième vin de Château Pichon Baron, fait avec les jeunes vignes du château et principalement composé de merlot. Deuxième vin ou pas, c’est saprément bon!
[ ★★★★ | $$$$1/2 ]
Les vins
Collaboration spéciale
J’ai l’habitude de dire que ça ne m’en prend pas beaucoup pour être heureux. En règle générale, un château me suffit! Avec, évidemment, la vie qui vient avec...

Un château comme le Château Les Carrasses, par exemple, tout près de Béziers, dans le Languedoc.

Un magnifique château du 19e siècle entièrement restauré, avec une chambre superbement rénovée dans les combles et dont la vue donne sur la piscine, le jardin, le tennis et, bien sûr aussi, en contre-bas, le vignoble.

Je l’avoue, bien qu’un peu gêné tout de même, j’ai mené là pendant quelques jours la vie de château.

C’était il y a trois semaines, alors qu’un petit groupe de journalistes du Québec avait été invité dans le Languedoc-Roussillon, le Penedes, la Rioja et l’Aragon par un regroupement de producteurs (et aussi, en partie, dans le cas de l’Espagne, grâce à une subvention de l’Union européenne).

Bref, en restaurant ce château et ses dépendances, transformé, donc, en hôtel de luxe avec suites, villas et appartements, on a aussi redonné vie au vigno ble qui l’entoure.

Et on peut bien entendu en boire les vins au château même.

Comme on peut aussi boire tous les vins que produit la famille Bonfils, copro priétaire de ce château.

La famille Bonfils qui, mine de rien, est devenue l’un des principaux acteur s viticoles du Languedoc.

Elle possède aujourd’hui une vingtaine de domaines et de châteaux, ce qui comprend 1080 hectares de vignes, principalement dans le Languedoc, mais aussi un peu dans le Bordelais.

Destin

L’histoire de la famille Bonfils est celle d’un étonnant succès, celui d’une famille de Pieds Noirs qui a dû, comme toutes les autres, quitter l’Algérie au moment de l’indépendance et abandonner tout ce qu’elle y possédait pour recommencer une nouvelle vie ailleurs.

Un succès, je disais, mais c’est pourtant là un mot que Jean-Michel, le chef du clan, celui qui est à l’origine de ce nouveau départ en terre de France, refu se d’utiliser. «Ce n’est pas un succès, c’est un destin!» corrige-t-il.

Un destin qui s’est poursuivi dans le Languedoc, mais qui avait commencé en Algérie, où ses parents et ses grands-parents étaient vignerons. À commencer par sa grand-mère qui, fait peu banal pour l’époque, avait obtenu l’ordre du Mérite agricole en y faisant les premières plantations de vigne en 1870.

En arrivant en France, Jean-Michel s’est retrouvé ouvrier agricole dans un petit domaine qu’il a fini par acheter et qui est à la base du petit empire viticole qui est aujourd’hui celui des Bonfils.

Jean-Michel travaille toujours à la vigne, avec son fils Jérome.

Olivier est dans l’administration, tandis que Laurent s’occupe de la partie commerciale.

Le Québec

Laurent est un passionné du Québec. Tout le fascine chez nous, à commencer par le sirop d’érable. «Là-bas, ils mettent les arbres sous perfusion», dira-t-il à son père, en lui expliquant comment fonctionne une érablière. Rigolo, quand même, non?

C’est justement lors d’un séjour ici, en découvrant les magasins de la SAQ, qu’il a souhaité que ses vins s’y retrouvent.

«En fait, c’est ma fille qui m’a dit: “Papa, pourquoi on ne trouve pas nos vins ici?”»

On en trouve effectivement très peu à la SAQ, mais il y en a une dizaine en Importation privée (Authentic Vins et spiritueux : 514-356-5222), dont le très intéressant Château V de Vaugelas 2010, un corbières qui coûte 22,80 $, et le Château Coucy 2010, Montagne Saint-Émilion (26,20 $).

Sinon, à la SAQ, on trouve l’excellent rapport qualité-prix qu’est le blanc suivant:

La Belle Terrasse 2012, Chardonnay, Pays d’oc (12,15 $): un bon chardonnay droit et parfaitement sec; un chardonnay qui n’a pas fait de bois, avec une structure acide bien enrobée par un fruit franc de goût. Absolument impeccable pour le prix.

Recommandations

Voici d’autres bons vins goûtés récemment:

Valpolicella Ripasso Classico Superiore 2010, Folonari (19,15 $): voilà le genre de valpolicella qui plaît facilement: un peu rondouillard, un rien de vanille (il est vrai que la vanille en agace certains, mais bon...), un peu racoleur peut-être, la jupe fendue un peu haut sur la cuisse, comme on dit, mais comment se plaindre? Surtout que le vin affiche une belle fraîcheur.
La Coulée Automnale 2010, Chinon, Couly-Dutheil (15,95 $): un petit chinon tout simple, flatteur et charmeur, avec un côté poivron assez prononcé (que je ne déteste pas, personnellement, dans le cabernet franc); à boire rafraîchi, encore ici.
Pouilly-Fumé Domaine Saget 2010 (25,15 $): j’ai eu un véritable coup de cœur pour ce pouilly-fumé, dont les quantités, hélas, sont minimes dans le réseau de la SAQ (une quarantaine de caisses de six bouteilles, au moment de rédiger cette chronique). Il s’agit pourtant de l’un des meilleurs pouilly-fumés goûtés cette année (et, partant, aussi l’un de mes meilleurs vins de sauvignon). Notions de fleurs blanches, bouche d’une parfaite verticalité, minérale bien sûr, presque crayeuse, fine et subtile, bref, un vin de sauvignon remarquable. Un de ces cas où le terroir transcende complètement le cépage et en gomme le caractère naturellement herbacé.

Un délice, je vous dis!

La Belle Terrasse 2012
Chardonnay, Pays d’oc,
13,5%, France
Prix: 12,15 $
Code: 11315008
[ ★★1/2 | $ ]
La Coulée Automnale 2010
Chinon, Couly-Dutheil,
13%, France
Prix: 15,95 $
Code: 606343
[ ★★1/2 | $ 1/2 ]
Valpolicella Ripasso  Classico Superiore 2010
Folonari,
13,5%, Italie
Prix: 19,15 $
Code: 10669189
[ ★★ | $ $ ]
Pouilly-Fumé domaine Saget 2010
Vallée de la Loire,
12,5%, France
Prix: 25,15 $
Code: 11953237
[ ★★★1/2 | $ $ $ ]
correct
★★
bon
★★★
très bon
★★★★
excellent
★★★★★
exceptionnel
Plus d’étoiles que de dollars : vaut largement son prix.
Autant d’étoiles que de dollars : vaut son prix.
Moins d’étoiles que de dollars : le vin est cher.
www.saq.com
514 254-2020
1 866 873-2020
J’ai l’habitude de dire que ça ne m’en prend pas beaucoup pour être heureux. En règle générale, un château me suffit! Avec, évidemment, la vie qui vient avec...

Un château comme le Château Les Carrasses, par exemple, tout près de Béziers, dans le Languedoc.

Un magnifique château du 19e siècle entièrement restauré, avec une chambre superbement rénovée dans les combles et dont la vue donne sur la piscine, le jardin, le tennis et, bien sûr aussi, en contre-bas, le vignoble.

Je l’avoue, bien qu’un peu gêné tout de même, j’ai mené là pendant quelques jours la vie de château.

C’était il y a trois semaines, alors qu’un petit groupe de journalistes du Québec avait été invité dans le Languedoc-Roussillon, le Penedes, la Rioja et l’Aragon par un regroupement de producteurs (et aussi, en partie, dans le cas de l’Espagne, grâce à une subvention de l’Union européenne).

Bref, en restaurant ce château et ses dépendances, transformé, donc, en hôtel de luxe avec suites, villas et appartements, on a aussi redonné vie au vigno ble qui l’entoure.

Et on peut bien entendu en boire les vins au château même.

Comme on peut aussi boire tous les vins que produit la famille Bonfils, copro priétaire de ce château.

La famille Bonfils qui, mine de rien, est devenue l’un des principaux acteur s viticoles du Languedoc.

Elle possède aujourd’hui une vingtaine de domaines et de châteaux, ce qui comprend 1080 hectares de vignes, principalement dans le Languedoc, mais aussi un peu dans le Bordelais.

Destin

L’histoire de la famille Bonfils est celle d’un étonnant succès, celui d’une famille de Pieds Noirs qui a dû, comme toutes les autres, quitter l’Algérie au moment de l’indépendance et abandonner tout ce qu’elle y possédait pour recommencer une nouvelle vie ailleurs.

Un succès, je disais, mais c’est pourtant là un mot que Jean-Michel, le chef du clan, celui qui est à l’origine de ce nouveau départ en terre de France, refu se d’utiliser. «Ce n’est pas un succès, c’est un destin!» corrige-t-il.

Un destin qui s’est poursuivi dans le Languedoc, mais qui avait commencé en Algérie, où ses parents et ses grands-parents étaient vignerons. À commencer par sa grand-mère qui, fait peu banal pour l’époque, avait obtenu l’ordre du Mérite agricole en y faisant les premières plantations de vigne en 1870.

En arrivant en France, Jean-Michel s’est retrouvé ouvrier agricole dans un petit domaine qu’il a fini par acheter et qui est à la base du petit empire viticole qui est aujourd’hui celui des Bonfils.

Jean-Michel travaille toujours à la vigne, avec son fils Jérome.

Olivier est dans l’administration, tandis que Laurent s’occupe de la partie commerciale.

Le Québec

Laurent est un passionné du Québec. Tout le fascine chez nous, à commencer par le sirop d’érable. «Là-bas, ils mettent les arbres sous perfusion», dira-t-il à son père, en lui expliquant comment fonctionne une érablière. Rigolo, quand même, non?

C’est justement lors d’un séjour ici, en découvrant les magasins de la SAQ, qu’il a souhaité que ses vins s’y retrouvent.

«En fait, c’est ma fille qui m’a dit: “Papa, pourquoi on ne trouve pas nos vins ici?”»

On en trouve effectivement très peu à la SAQ, mais il y en a une dizaine en Importation privée (Authentic Vins et spiritueux : 514-356-5222), dont le très intéressant Château V de Vaugelas 2010, un corbières qui coûte 22,80 $, et le Château Coucy 2010, Montagne Saint-Émilion (26,20 $).

Sinon, à la SAQ, on trouve l’excellent rapport qualité-prix qu’est le blanc suivant:

La Belle Terrasse 2012, Chardonnay, Pays d’oc (12,15 $): un bon chardonnay droit et parfaitement sec; un chardonnay qui n’a pas fait de bois, avec une structure acide bien enrobée par un fruit franc de goût. Absolument impeccable pour le prix.

Recommandations

Voici d’autres bons vins goûtés récemment:

Valpolicella Ripasso Classico Superiore 2010, Folonari (19,15 $): voilà le genre de valpolicella qui plaît facilement: un peu rondouillard, un rien de vanille (il est vrai que la vanille en agace certains, mais bon...), un peu racoleur peut-être, la jupe fendue un peu haut sur la cuisse, comme on dit, mais comment se plaindre? Surtout que le vin affiche une belle fraîcheur.

La Coulée Automnale 2010, Chinon, Couly-Dutheil (15,95 $): un petit chinon tout simple, flatteur et charmeur, avec un côté poivron assez prononcé (que je ne déteste pas, personnellement, dans le cabernet franc); à boire rafraîchi, encore ici.

Pouilly-Fumé Domaine Saget 2010 (25,15 $): j’ai eu un véritable coup de cœur pour ce pouilly-fumé, dont les quantités, hélas, sont minimes dans le réseau de la SAQ (une quarantaine de caisses de six bouteilles, au moment de rédiger cette chronique). Il s’agit pourtant de l’un des meilleurs pouilly-fumés goûtés cette année (et, partant, aussi l’un de mes meilleurs vins de sauvignon). Notions de fleurs blanches, bouche d’une parfaite verticalité, minérale bien sûr, presque crayeuse, fine et subtile, bref, un vin de sauvignon remarquable. Un de ces cas où le terroir transcende complètement le cépage et en gomme le caractère naturellement herbacé.

Un délice, je vous dis!

Commentaires