/news/health
Navigation
urgence | attente

Plus de 62 heures

En santé mentale, les délais de consultation à l’urgence continuent de s’allonger

civière santé hôpital
Photo Archives / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Si l’attente à l’urgence est pénible dans les hôpitaux, la patience des malades souffrant de problèmes psychiatriques est mise à rude épreuve, alors que le délai peut atteindre 62,5 heures.

Si l’attente à l’urgence est pénible dans les hôpitaux, la patience des malades souffrant de problèmes psychiatriques est mise à rude épreuve, alors que le délai peut atteindre 62,5 heures.

«Ça n’a pas de bon sens, réagit Paul ­Brunet, président du Conseil de la protection des malades. Il y a des risques que l’on aggrave la situation quand on fait ­autant attendre ces gens-là. Ça fait peur.»

L’attente moyenne de 62,5 heures a été ­enregistrée au pavillon Albert-Prévost, de l’hôpital Sacré-Cœur, pour l’année 2012-2013.

« Très préoccupant »

Comme partout dans le réseau, le délai d’attente sur une civière à l’urgence en santé mentale ne cesse de s’allonger. Il y a deux ans, il était de 50 heures à Albert-Prévost.

«Ça ne me surprend pas, mais c’est très préoccupant», dit Daniel Auteuil, directeur de l’Association québécoise des ­personnes vivant (ou ayant vécu) un ­trouble mental.

Questionnée à ce sujet, la direction du Pavillon Albert-Prévost affirme que ­plusieurs facteurs qui entrent en ligne de compte.

Parmi eux, une hausse de 42 % de la clientèle en santé mentale depuis cinq ans, et une récente entente qui prévoit le transfert des patients psychiatriques de l’hôpital Fleury.

Le pavillon ­Albert-Prévost compte 13 civières à l’urgence, et 89 lits pour les patients hospitalisés. «On enregistre une progression constante, confirme Josée-Michelle Simard, responsable des communications à l’hôpital. C’est multifactoriel, et une équipe est mobilisée pour comprendre la situation. Mais, c’est partout dans le réseau.»

Pire partout

Effectivement, le délai moyen d’attente à l’urgence pour cette clientèle vulnérable est passé de 23,5 heures, en 2008-2009, à 29,6 heures cette année à Montréal.

D’ailleurs, plusieurs autres hôpitaux dépassent largement la moyenne (voir ­tableau), dont l’hôpital Maisonneuve-­Rosemont (43,2 heures) et l’hôpital Notre-Dame du centre hospitalier de l’Université de Montréal (42,2 heures).

À l’Institut universitaire en santé ­mentale de Montréal, l’attente moyenne à l’urgence est de 32,5 heures. Étonnamment, l’Institut Douglas, aussi spécialisé en santé mentale, obtient un excellent ­résultat (7,4 heures).

Dans les salles d’urgences «régulières», le délai moyen est demeuré stable cette année, à 20,5 heures (voir autre texte).

Selon Daniel Auteuil, les personnes qui ont des troubles de santé mentale sont souvent victimes de préjugés lorsqu’ils se présentent à l’urgence.

«Ils attendent à la dernière minute pour aller chercher de l’aide, ils sont en crise et sont agressifs, explique-t-il. Alors, on les stigmatise, on minimise leur souffrance et on les laisse moisir 30 heures sur une ­civière. Mais, ils méritent un meilleur ­encadrement.»

Ce dernier croit d’ailleurs que la solution passe par plus de financement, et plus de formation.

«Ce n’est pas très sexy la santé mentale, mais les délais augmentent parce qu’on manque de budgets», croit-il.

Attente dans les urgences en santé mentale à Montréal
en 2012-2013
Pavillon Albert-Prévost
62,5 heures
Maisonneuve-Rosemont
43,2 heures
Notre-Dame (CHUM)
42,2 heures
Royal-Victoria (CUSM)
38 heures
Lakeshore
35,6 heures
St. Mary’s
34 heures
Institut en santé mentale
32,4 heures
Général juif
30,5 heures
Santa Cabrini
28,1 heures
Fleury
25,2 heures
Hôpital général
24,6 heures
Jean-Talon
22,9 heures
Lachine (CUSM)
20,3 heures
Sacré-Cœur
18,5 heures
Institut cardiologie
16,1 heures
LaSalle
14,7 heures
Saint-Luc (CHUM)
14,3 heures
Hôtel-Dieu (CHUM)
14,1 heures
Verdun
13,5 heures
Children’s
7,7 heures
Douglas
7,4 heures
Moyenne :
29,6 heures
Source : Agence de Montréal
Commentaires