/entertainment/movies
Navigation
Festival

Pleins feux sur le cinéma coréen

Une dizaine de films seront projetés à partir de demain

Pleins feux sur le cinéma coréen
Photo Courtoisie Une scène de la comédie dramatique familiale Miracle in Cell No 7, un grand succès populaire en Corée avec 13 millions d’entrées au box-office.

Coup d'oeil sur cet article

Généralement peu accessible chez nous, le cinéma coréen sera en vedette pendant six jours à Montréal grâce à la toute première édition du Festival du film coréen.

Généralement peu accessible chez nous, le cinéma coréen sera en vedette pendant six jours à Montréal grâce à la toute première édition du Festival du film coréen.

À compter de demain et jusqu’au 10 juillet, une dizaine de longs métrages et cinq courts métrages seront projetés au Cineplex Odeon Forum et au Jardin botanique de Montréal.

Pour faire découvrir cette cinématographie au public montréalais, les organisateurs ont programmé le «meilleur du cinéma coréen», en s’offrant même quelques primeurs canadiennes ou québécoises.

On pourra voir notamment Pietà, la dernière œuvre du réputé cinéaste Kim Ki-duk (Printemps, été, automne, hiver... et printemps, Samaria), qui lui a valu le Lion d’or du meilleur film à la Mostra de Venise l’an passé.

Des succès populaires

Dans un tout autre genre, le festival soulignera le travail de l’acteur Ryoo Seung-yong, décrit comme «une figure incontournable du cinéma coréen actuel».

Deux films dont il tient l’affiche seront donc présentés. D’abord, Miracle in Cell No 7, une comédie dramatique familiale qui a terminé en tête du box-office coréen cette année avec 13 millions d’entrées. Les cinéphiles montréalais pourront aussi découvrir Masquerade, un film historique se déroulant dans la Corée du 17e siècle.

Également au menu: War of the Arrows, de Kim Han-min, un film d’action d’époque qui se distingue apparemment par ses scènes de poursuites et de combats à l’arc, A Werewolf Boy, un film de loup-garou, et The Front Line, un drame historique qui se penche sur la bataille pour déterminer la frontière entre le Nord et le Sud pendant la guerre de Corée.

Deux longs métrages du réalisateur Bong Joon-Ho ont aussi été programmés: Mother (2009), qui relate l’histoire d’une mère qui mène sa propre enquête pour innocenter son fils accusé de meurtre et The Host, un film de monstre qui a connu un immense succès au box-office coréen à sa sortie en 2006.

Soulignons qu’après Montréal, ce premier Festival du film coréen visitera trois autres villes canadiennes, soit Regina, Calgary et Edmonton. Le tout a été lancé à Ottawa la semaine dernière.


• Le premier Festival du film coréen aura lieu du 4 au 10 juillet, au Cineplex Odeon Forum et au Jardin botanique de Montréal. Pour plus de renseignements: koreanfilm.ca

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.