/travel/destinations
Navigation
Virginia Beach

Loin des touristes et des plages bondées

Coup d'oeil sur cet article

VIRGINIA BEACH, Virginie | Virginia Beach, c’est beaucoup la plage, le soleil, le «Strip» et les vêtements d’été fluorescents. Mais, c’est aussi les petits coins de paradis à l’abri de la foule, le plaisir en plein air et plusieurs jolies découvertes, le long de deux splendides baies bordant l’océan Atlantique.

EN PLEINE NATURE, QUELQUE PART EN VIRGINIE...

Je me tiens en équilibre, pour la toute première fois, sur une planche à rame (paddleboard) plus longue que moi, dans une étroite petite mare qui se transformera, au fil de mes coups de pagaie, en rivière, puis en baie. Au cœur de la nature profonde, je suis à mille lieues du centre-ville de Virginia Beach et de sa horde de touristes.

Autour, le calme dans toute sa splendeur. À ce moment précis, je me sens privilégiée de me trouver à cet endroit. John Streit, guide et l’un des gérants de Surf & Adventure (www.surfandadventure.com), semble aussi reconnaissant que moi de cette quiétude enveloppante. En quelques minutes, déjà à l’aise, en équilibre sur ma planche, je suis prête à pagayer et à fendre doucement le silence.

Depuis 1974, Surf & Adventure honore les passionnés de plein air. Au départ, l’entreprise située à Sandbridge – à une vingtaine de minutes de Virginia Beach – n’offrait que la location d’équipement de plage et de kayaks. Puis, son offre s’est étendue au rythme de l’engouement popu­laire pour le plein air, les sports nautiques non motorisés et l’écotourisme. «Nous misons sur l’écoaventure, explique le guide alors que nous nous éloignons tranquillement du quai. Nous proposons des cours, des camps de surf et de canot, des balades en kayak, de la location d’équipement de plage et, bien sûr, du paddleboarding.» Les tours sont guidés ou autoguidés; on remet une carte aux plus débrouillards, habitués et/ou aventuriers.

L’Eco-Tour, l’Ocean Tour et le Sunset Tour ont chacun leurs points forts: l’éducation à la vie sauvage (la faune et la flore), l’observation de dauphins, la splendeur des couchers de soleil. «Je suis né et j’ai grandi ici, et ce côté éducatif, ce besoin d’enseigner aux gens le respect de la nature, des plages et de l’eau, c’est essentiel pour moi», explique John.

Sa salle de classe? Le Backbay National Wildlife Refuge, un parc naturel protégé, d’une longueur d’un mile et demi, menant jusqu’à l’impressionnante Black Bay. Au fil de notre balade, l’écosystème se transforme et le guide, sincèrement excité par tout ce qui touche à l’eau, se fait un plaisir de décrire le paysage qui nous entoure, les animaux que l’on rencontre (ou risque de rencontrer), la végétation, la force du vent...

«On oublie complètement où nous sommes, affirme le guide. Ici, on rencontre des ratons laveurs, des renards gris et roux, des rats musqués, des hérons, des balbuzards, des pygargues à tête blanche, des martins-pêcheurs, toutes sortes d’oiseaux multicolores et des tortues qui se baignent ou prennent un bain de soleil.»

Il semble d’ailleurs que de plus en plus de Québécois, amateurs de plein air, s’intéressent et visitent Surf & Adventure. «C’est une belle façon de découvrir la Virginie autrement», ajoute John alors que nous faisons une pause, bien méritée, confortablement assis sur nos planches, les pieds dans l’eau de l’apaisante Black Bay dont l’étendue semble quasi infinie.

La beauté de cette nature virginienne, c’est aussi ce qui fait battre le cœur de Chesapean Outdoors (chesapean.com).

«J’aime partager ma passion du plein air, de la mer et des grands espaces», explique Matt, guide et propriétaire. Entre les Dolphins Tours et les Kayak Eco-Tours, le stand-up paddleboarding de jour ou au coucher du soleil, les balades à vélo, les leçons de surf et la location de kayak, Chesapean Outdoor s’est fait une solide réputation à Virginia Beach. Sa spécialité? Les Dolphins Tours, des promenades de quelques heures en kayak de mer jusqu’aux meilleurs endroits possibles pour obser­ver et voir nager les dauphins.

La proximité de l’océan et du parc national First Landing State Park ainsi que les offres spéciales, comme les cours de Yoga Paddle et les relaxantes balades en kayak au coucher du soleil le long de la Chesapeake Bay font de Chesapean Outdoors un second arrêt obligatoire pour les visiteurs fuyant les foules et les couleurs criardes.

D’AUTRES BONNES ADRESSES À VIRGINIA BEACH

Toujours à une bonne distance de la cohue du centre-ville de Virginia Beach, qui fête cette année ses 50 ans, on fait quelques arrêts et on se crée un carnet d’adresses, majoritairement gourmand.

► Le Blue Pete’s, que l’on surnomme the local secret (le secret local) est un restaurant peu connu des touristes, mais fréquenté depuis plus de 30 ans par les «locaux». Entouré de forêts et de champs de maïs, le resto semble sortir de nulle part. Un nulle part relaxant, avec ses cours d’eau, sa terrasse et ses fontaines, qui se transforment en boîte à chanson dans la soirée. Ici, les deux frères propriétaires, Nicholas et Aristotle Twin, nous accueillent comme si nous faisions partie de la famille et nous concoctent de petites merveilles qui ne sont pas toujours sur le menu, selon les pêches du jour. J’y ai mangé un sashimi de thon divin et il semble que leur bœuf Angus certifié vaille aussi le détour. (www.bluepetespungo.com)

► Sur le chemin du retour vers le centre, on s’arrête à l’une des U-pick-it-farms, ces kiosques de fermiers dressés en plein cœur de champs dorés. La Flip Flop Farm, entre autres, offre un éventail de légumes et de fruits frais. La région est d’ailleurs connue pour ses fraises des champs, juste assez sucrées et gorgées de soleil. (www.flipflopfarmer.com)

► Assise à la terrasse agitée du Back Deck, les yeux tournés vers la jolie rivière Lynnhaven, je vois au loin quelques dauphins percer l’eau et sauter joyeusement. Le restaurant – un incontournable pour les gens d’ici et quiconque ayant envie de s’empiffrer d’huîtres fraîches (sa spécialité) et de tacos au poisson – est extérieur uniquement, bâti directement sur l’eau et franchement accueil­lant. On y mange le long du bar ou au comptoir en bois donnant sur la rivière, on boit sa bière locale en savourant le soleil couchant et on ne manque pas de rendre visite à la voisine, la Shellfish Company, une petite boutique de produits locaux (bières, vins, poissons frais, déco...) tenue par une Québécoise et son mari grec venus s’installer en Virginie.

► Que ce soit pour leurs fameux déjeuners, pour les dîners, les «happy hours» et les soupers entre amis, le Big Sam’s est aussi occupé que sa réputation bien méritée. Autre restaurant chéri des gens du coin, on s’y délecte de fruits de mer, de tacos aux crevettes ou de tout ce qui est présenté sur l’ardoise, variant chaque jour. La cuisine à air ouverte, l’atmosphère sans fla-fla, la belle carte de cocktails et le service amical donnent envie de revenir essayer tout ce qui se trouve sur le menu. (www.bigsamsrawbar.com)

► Oui, on aime les retrouver grillés dans notre assiette, mais on a aussi envie de savoir d’où proviennent les poissons et autres animaux marins: on se rend donc au Virginia Aquarium & Marine Science Center, à une dizaine de minutes de la plage et du centre-ville. On y voit de tout près requins, poissons de toutes sortes, raies, dragons Komodo, cobras, crocodiles, tortues, pieuvres et autres animaux, marins ou pas. En plus du cinéma IMAX et du théâtre, on y propose une belle sélection de croisières saisonnières (observation de dauphins d’avril à octobre, croisières dans la crique de mars à octobre, «les collections de l’océan» de juin à août et observation de baleines de décembre à mars.)


Pour planifier votre prochain voyage en Virginia Beach: www.virginiabeach.com

Commentaires