/spsections/news
Navigation
Lac-Mégantic

Un poids médiatique sans précédent dans le monde

Un poids médiatique sans précédent dans le monde
Photo d’archives Les médias ont un pouvoir important au sein de la communauté et la tragédie du Lac-Mégantic a attiré les regards de plusieurs médias à travers le monde.

Coup d'oeil sur cet article

«Jamais une nouvelle émanant du Québec n’a figuré ainsi dans le «top trois» des nouvelles les plus médiatisées de la planète, et pendant plus de deux jours de suite». Jean-François Dumas, président de la firme Influence communication, observe avec intérêt la force des photos et des témoignages qui se multiplient tant dans les médias traditionnels que sur le web, et surtout dans les réseaux ­sociaux du monde entier.

«Jamais une nouvelle émanant du Québec n’a figuré ainsi dans le «top trois» des nouvelles les plus médiatisées de la planète, et pendant plus de deux jours de suite». Jean-François Dumas, président de la firme Influence communication, observe avec intérêt la force des photos et des témoignages qui se multiplient tant dans les médias traditionnels que sur le web, et surtout dans les réseaux ­sociaux du monde entier.

Loin de s’essouffler depuis les premières heures, indique-t-il, l’intérêt des médias tant écrits qu’électroniques du monde entier se maintenait et se consolidait hier encore. Sa firme mesure au quotidien l’activité médiatique dans 160 pays et évalue le poids d’une nouvelle. «Il est très rare que des nouvelles du Québec se placent dans le palmarès des 10 premières sur la scène internationale. En dehors des États-Unis, règle générale, le Québec intéresse peu.» Il explique qu’habituellement, la couverture par les médias étrangers d’un sujet québécois provient à environ 65 % des États-Unis. Mais cette fois, le poids de la couverture américaine est d’environ 29 %, parce que de nombreux pays, du Népal à la Nouvelle-Zélande, en traitent aussi. Il faut dire que dans le cas de ce dernier pays, le fait que le propriétaire de la compagnie ferroviaire soit Consul honoraire néo-zélandais explique la force de l’intérêt local.

Des images et des angles renouvelés

Sur le terrain, les journalistes de tous pays ont afflué, y compris ceux de la chaîne Al Jeezera. Par son ­caractère dramatique, la force des images sans cesse renouvelées et des témoignages poignants, la tragédie a d’ores et déjà pris la tête des nouvelles québécoises les plus médiatisées dans le monde pour l’année en cours, détrônant même Magnotta. «Avec la multiplication des sources d’informations et les réseaux ­sociaux, des images neuves surgissent tous les jours.» La couverture des événements, elle, évolue. Au ­début c’était la nouvelle brute autour du drame, puis maintenant les rescapés. En France, par exemple, on ­commence à recueillir les témoignages de survivants français de ­retour chez eux.

 

Commentaires