/sports/football/alouettes
Navigation
Stampeders | Alouettes

On s’ennuie de Trestman

On commence à s’ennuyer de Marc Trestman !
Photo le journal de montréal, ben pelosse

Coup d'oeil sur cet article

Il y a eu une légère amélioration du côté de l’attaque des Alouettes, mais ç’a été loin d’être suffisant et l’équipe de Dan Hawkins a encaissé un deuxième revers consécutif devant ses partisans, s’inclinant par la marque de 22 à 14 face aux ­Stampeders, hier soir.

L’attaque a gaspillé pour la deuxième ­semaine de suite une bonne performance de l’unité défensive, qui a réussi pas moins de six sacs aux dépens du quart Kevin Glenn, dont deux par Kyries Hebert au quatrième quart, tout en ne permettant qu’un seul touché à la meilleure attaque de la ligue.

Les Alouettes (1-2) n’affrontaient pas une puissance en défense, mais la bande à Anthony Calvillo n’a pas su en profiter, sauf lors de la toute première série de jeux qui s’est terminée par une passe de touché à Brandon London.

Le deuxième touché a été inscrit tard au quatrième quart lorsque le demi défensif Ed Gainey a bloqué un botté de dégagement pour filer sur 38 verges jusque dans la zone des buts.

«C’est très frustrant, a commenté ­Hebert sur le terrain après le match. On mise sur plusieurs excellents joueurs ­offensifs dans notre équipe et pour gagner ce genre de match contre une aussi bonne formation, ça prend gros jeux de la part de nos joueurs clés.»

On n’a donc pas fini de s’interroger sur le système de jeu mis en place par Mike Miller, le nouveau coordonnateur à ­l’attaque. Visiblement, il y a quelque chose qui ne fonctionne pas.

Le 911

Calvillo a beau avoir 40 ans (bientôt 41), il ne peut pas avoir perdu tous ses moyens au cours des derniers mois! Oui, les ­partisans des Alouettes ont raison de ­s’inquiéter.

«On s’ennuie de Marc Trestman!» nous ont d’ailleurs lancé quelques partisans frustrés lorsqu’on est retourné sur la ­galerie de presse au stade Percival-Molson.

C’est dur de les contredire. Et ce sont eux qui achètent des billets, après tout.

Calvillo, qui n’a été victime que deux sacs cette fois-ci, tous deux au dernier quart, a terminé la soirée avec 22 passes complétées en 36 tentatives pour des gains de 205 verges seulement. Il a commis un échappé et il a aussi été intercepté une fois.

L’attaque des Alouettes n’a amassé que des gains totalisant 258 verges, comparativement à 376 verges pour les Stampeders, qui ont réussi 22 premiers jeux contre 14 pour les «Oiseaux».

«Nous devons corriger la situation et ça presse. Il va falloir appeler le 911», a lancé le receveur de passes Arland Bruce, qui a réussi cinq attrapés pour des gains de 80 verges.

Kevin Glenn a connu une meilleure ­soirée que Calvillo avec des gains par la passe de 268 verges.

Il n’a toutefois complété qu’une seule passe de touché, captée par Nik Lewis après que le ballon eut été effleuré par un joueur des Alouettes.

Un ancien des Stingers brille

Tous les autres points des Stampeders ont été l’oeuvre du botteur Rene Parades, qui a obtenu cinq placements.

L’ancien porte-couleurs des Stingers de Cioncordia en a maintenant réussi 25 de suite, soit la troisième plus longue ­séquence de l’histoire de la ligue. Le record est de 30.

Pénalités stupides

«Ces deux défaites consécutives devant nos partisans sont très difficiles à digérer, a dit l’ailier défensif John Bowman. Je ne sais pas quoi penser. On s’était pourtant très bien préparés pour ce match contre les Stampeders.

«On n’a pas su réaliser les gros jeux et on a écopé de pénalités stupides», a-t-il ajouté.

Les Alouettes ont en effet été punis 13 fois pour des pertes totalisant 143 verges.

Première séquence fructueuse

L’attaque des Alouettes avait bien amorcé le match en parcourant 81 verges dès la première possession du ballon.

Calvillo avait su bien varier les 11 jeux de cette séquence. On a notamment eu droit à une course de 21 verges de Brandon ­Whitaker.

La poussée s’est terminée par un ­attrapé de London dans la zone des buts, un jeu de 19 verges. Le numéro 14 a bondi pour capter le ballon près des lignes de côté, ce qui est sa spécialité. C’était son premier touché de la saison.

Malheureusement pour les partisans des Alouettes, l’attaque n’a pas fait grand-chose durant le reste du match, au grand déplaisir des 23 184 spectateurs.

► C’est Brandon Whitaker qui a été appelé à effectuer les trois faufilades du quart pour les Alouettes, ce qui était la spécialité d’Adrian McPherson ces dernières années. Whitaker a fait le boulot.

►Le vétéran garde Scott Flory s'est blessé sérieusement au biceps du bras gauche. «C'est notre leader sur la ligne offensive, notre cerveau a dit Luc Brodeur-Jourdain. Sa perte nous fait très mal.»

► Le touché de Nik Lewis était le 63e de sa carrière, ce qui lui a permis de dépasser Tom Forzani au deuxième rang dans ­l’histoire des Stampeders.

► Les Stampeders sont la seule équipe à montrer une fiche gagnante (7-4) face aux Alouettes depuis 2008.

Paredes
Le botteur Rene  Paredes, un ancien des Stingers, a réussi cinq placements en autant de tentatives pour prolonger sa  séquence à 25 réussites conséctives.
 
Calvillo
Anthony Calvillo est méconnaissable en ce début de saison. Ses passes sont souvent imprécises. Visiblement, il n’est pas à l’aise dans le nouveau système de jeu.
22
14
Premier quart
MON : Touché de London (passe de 19 verges de Calvillo) (transformation de Whyte) 7:50
CGY : Placement de Paredes (20 verges) 14:27
Deuxième quart
CGY : Placement de Paredes (22 verges) 4:59
CGY : Touché de Lewis (passe de 9 verges de Glenn) (transformation de Paredes) 11:04
Troisième quart
CGY : Placement de Paredes (11 verges) 6:06
CGY : Placement de Paredes (39 verges) 13:32
quatrième quart
MON : Touché de Gainey (retour de dégagement bloqué de 38 verges) (transformation de Whyte) 11:12
CGY : Placement de Paredes (39 verges) 14:13
statistiques du match
CALGARY 3 - 10 - 6 - 3 - 22
MONTRÉAL 7 - 0 - 0 - 7 - 14
statistiques individuelles
ASSISTANCE : 23 184.
Sur le même sujet
Commentaires