/lifestyle/casa
Navigation
Inspiration recyclage

Le décorateur Nate Berkus, l’enfant chéri d’Oprah Winfrey, dévoile les secrets de l'animatrice vedette

Coup d'oeil sur cet article

Décorateur des gens riches et célèbres, Nate Berkus, qui est l’enfant chéri d’Oprah Winfrey, s’est entretenu avec l’éditeur en chef du magazine Home and Trends, Marc Atiyolil, et il a même partagé quelques-uns de ses secrets avec lui.

Décorateur des gens riches et célèbres, Nate Berkus, qui est l’enfant chéri d’Oprah Winfrey, s’est entretenu avec l’éditeur en chef du magazine Home and Trends, Marc Atiyolil, et il a même partagé quelques-uns de ses secrets avec lui.

Vous avez fondé l’entreprise Nate Berkus et Associés alors que vous aviez à peine 20 ans. Vous êtes à la tête d’une des entreprises de décoration les plus populaires de la planète depuis deux décennies. Quel est votre secret?

Pour moi, il s’agit d’une combinaison de motivation, d’ambition et d’éthique du travail. Je suis chanceux puisque je suis de ces gens qui sont exactement à la bonne place. Je crois que chacun possède au fond de soi ce petit quelque chose qui le passionne, qui l’amène à se dépasser et qu’il fera toujours avec beaucoup de bonheur. Je me sens vraiment béni d’avoir découvert le design d’intérieur pour m’accomplir sur le plan professionnel.

Parlons un peu de votre maison... Quelle est votre pièce favorite et pourquoi?

Je pratique ce que je prêche. Je n’ai pas de pièce favorite. Par contre, il y a plein de petits espaces que j’ai remplis avec des objets qui ont une signification particulière pour moi. Et je peux vous dire quels sont les souvenirs qu’évoque chacun de ces objets pour moi et où je les ai achetés, qui était avec moi à cette occasion, qu’il faisait froid au marché aux puces ce matin-là, où j’ai soupé ce soir-là. Pour moi, ma maison est remplie de véritables petits trésors.

Est-ce qu’il y a quelque chose que vous considérez comme irremplaçable? S’il y avait le feu, par exemple, qu’emporteriez-vous avant de quitter les lieux?

Je possède une paire de photographies de cinq pieds de haut et de quatre pieds de large qui ont été tissées à la main qui m’a été offerte par mon dernier ami de cœur, Fernando Bengoechea, avant qu’il ne périsse dans le tsunami.

Vous êtes toujours très occupé, comment vous assurez-vous que tout est toujours bien organisé dans votre bureau?

J’ai un assistant qui travaille avec moi de la maison. Tous les deux, nous sommes bien organisés. Avouons que je suis toujours soucieux de mon environnement de travail. Il faut que tout, du stylo aux classeurs, soit de bon goût. Il s’agit souvent de petites choses qui ne coûtent trois fois rien, mais qui contribuent grandement à améliorer la qualité de notre espace de travail. Même si mes étagères sont bien ouvertes et accessibles, on peut voir que tout est bien classé dans un cartable qui a été bien identifié avec un autocollant.

Pour les gens qui rêvent de réaménager leur bureau en ajoutant des accessoires provenant de votre collection que l’on trouve présentement dans les magasins Target (pour les gens de Québec, il faudra attendre l’ouverture des premiers magasins Target prévue pour le mois de novembre), par où devraient-ils commencer?

Il faut commencer avec des photos personnelles, des photos de gens qui sont importants pour vous parce qu’ils vous rappelleront chaque jour pourquoi vous vous défoncez au travail. Les miennes, je les ai placées dans toute une variété de petits cadres vieillots. De plus, j’adore que certaines choses se retrouvent dans des plateaux ou dans des boîtes. Un petit bouquet de fleurs que l’on pourra se procurer chez l’épicier du coin ajoutera un petit quelque chose. Dans ma collection exposée chez Target, il y a plein de vases dorés, métalliques et en porcelaine, il y a également de grosses boîtes de rangement, comme cette boîte à chevrons qui peut contenir des stylos, des trombones, etc. En se rendant chez Target, les gens peuvent avoir l’impression d’être tout à coup transportés dans un bazar, cette idée m’emballe. Pour ma collection, j’ai trouvé l’inspiration dans des articles uniques que j’ai dénichés dans des encans, dans des magasins haut de gamme ou dans des marchés aux puces et que j’ai ensuite recréés en mettant l’accent sur des matières naturelles. Le métal, des animaux et les fruits occupent beaucoup de place. Il y a aussi de la porcelaine et du bois. Ce que je préfère, c’est voyager. Je suis le genre de gars qui essaie de ranger cinq gros paniers en rotin ou un gigantesque ananas emballé dans du papier bulle en dessous de son siège! Ma collection a été créée afin de permettre aux gens de partager cette expérience.

Quel est votre accessoire favori parmi votre collection vendue chez Target?

C’est difficile de répondre... Je pourrais vous dire qu’il y en a deux. Il y a une tortue avec une carapace jaune qui me rappelle un peu celle que ma mère avait achetée lors de son voyage de noces et qui trônait sur le manteau de la cheminée de la résidence familiale. J’ai également un faible pour un vase doré en forme d’hexagone parce que j’adore tout ce qui est en métal et qui me rappelle les années 1960 et 1970.

En quelques mots, comment décrivez-vous votre style?

Mon style a évolué au fil des ans. Je m’intéresse à différents moments et à différentes périodes qui ont marqué l’histoire, que ce soit au niveau des meubles, des arts, de la photo, du travail des métaux et de l’argent... Pour l’instant, par exemple, je suis tout simplement fasciné par les accessoires de décoration qui étaient en vogue à Vienne à la fin du 20e siècle. Mais, mon style évolue constamment. Mon regard est sans cesse attiré par des objets qui ont été fabriqués à la main, qui sont originaux et qui ont de la personnalité. Je crois qu’avec toutes ces années où j’ai imaginé des espaces pour moi et pour mes clients, mon vocabulaire s’est étendu. Sans doute aussi parce que j’ai beaucoup lu et beaucoup voyagé. Cela me permet non seulement de reconnaître un article intéressant dans un bazar, mais de trouver des façons originales de le mettre en valeur.

Avec un emploi du temps aussi chargé, comment arrivez-vous à trouver un certain équilibre dans votre vie de tous les jours?

Je suis complément dépourvu de patience. C’est probablement ce qui me caractérise le mieux. Lorsque je suis impatient au travail, je veux obtenir des réponses rapidement. Je veux que tout fonctionne rondement. Je ne veux pas faire attendre et je suis passé maître dans l’art de prendre des décisions rapidement. Mon instinct me laisse rarement tomber. Pour conserver mon équilibre, je prends souvent des vacances, que ce soit pour marcher dans les montagnes du Pérou ou pour profiter des plages du Mexique. Ce sont des moments privilégiés, où je prends le temps de recharger mes batteries.

Si vous aviez un seul conseil à donner aux jeunes qui rêvent de faire leur place dans le domaine de la décoration, quel serait-il?

Il faut faire des stages, des stages et encore des stages! Depuis que je me suis lancé en affaires, en 1995, le milieu a beaucoup évolué. Ce que j’adore, c’est qu’il y a de plus en plus d’informations, de sources d’inspiration et d’échanges intéressants qui circulent sur le web. Traditionnellement, le design, c’était un monde auréolé de mystère. Seuls les initiés y avaient accès. Maintenant que l’information circule librement, tout le monde peut s’impliquer. Il faut tout de même savoir que pour se lancer en affaires, il faut davantage que de l’information et de l’inspiration: ça prend de l’expérience pratique. Il faut d’abord savoir ce que ça implique que de diriger sa propre entreprise; comment travailler de concert avec des fournisseurs, des fabricants et des antiquaires. Autant d’expériences inestimables si on veut réussir en affai­res.

Commentaires