/news/transports
Navigation
Chantiers | Radars

Pas toujours surveillés

Des panneaux de signalisation annoncent des radars photo inexistants

Pas toujours surveillés
Photo le journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin Ce panneau orange devrait indiquer la présence d’un radar photo à quelques centaines de mètres, mais aucun appareil ne s’y trouve véritablement sur l’autoroute 10, à la hauteur de Carignan.

Coup d'oeil sur cet article

Même si les automobilistes savent qu'ils sont surveillés de près par le ministère des Transports aux abords des chantiers, ils n’ont pourtant rien à craindre dans certains secteurs.

Même si les automobilistes savent qu'ils sont surveillés de près par le ministère des Transports aux abords des chantiers, ils n’ont pourtant rien à craindre dans certains secteurs.

Chaque année, durant la période des travaux routiers, le ministère des Transports (MTQ) rappelle aux automobilistes de ralentir et pour cause: la sécurité des travailleurs dans ces zones est prioritaire.

Une dizaine de radars photo mobiles a été installée sur les chantiers routiers du Québec.

La présence de ces radars est indiquée sur un panneau orange qui reste constamment en place. Or, le Journal a constaté que ces appareils mobiles sont dans bien des cas carrément absents à certains endroits.

La porte-parole du MTQ a avoué qu’il était possible de voir un écriteau à l’approche d’un chantier sans qu’il n’y ait toutefois de photo radar.

«Les radars photo mobiles peuvent être amenés à être déplacés sur plusieurs lieux, mais la signalisation reste toujours en place», a indiqué Sarah Bensadoun, porte-parole du MTQ.

Ce n’est que lorsque le chantier est entièrement terminé que les pancartes de couleur orange, y compris celles annonçant un radar photo, sont retirées.

Radars photo mobiles

Ces appareils conçus pour capter la vitesse sont placés à l’intérieur de minifourgonnettes. Ce sont les fournisseurs des radars qui installent minutieusement ces détecteurs. Puis, une fois installés, les policiers stationnent ces véhicules à la droite des routes aux abords des chantiers.

Sur l’autoroute 10, à la hauteur de Carignan, des panneaux indiquent pourtant l’approche d’une zone surveillée. Or, aucune minifourgonnette ne s’y trouve.

Faire peur aux automobilistes?

Questionnée à ce sujet, Mme Bensadoun assure que le but n’est pas de faire peur aux usagers de la route.

«Le MTQ veut vraiment agir en toute transparence et particulièrement lorsqu'il s'agit de radar photo, dit-elle. L'objectif est de rendre les routes plus sécuritaires en sensibilisant les gens.»

Pour sa part, Me Éric Lamontagne, avocat chez SOS ticket, estime qu'il devrait y avoir un panneau uniquement si les installations sont fonctionnelles.

«Ils laissent une indication laissant croire qu'il y a un radar photo, mais il n'y en a pas. Ils n'ont pas le droit de laisser ça là», déplore-t-il. «Ce n'est pas en mettant un épouvantail à moineaux que le MTQ va réussir à sensibiliser les gens», a-t-il ajouté, estimant que cette approche manque de rigueur.

Contraventions

Il a été impossible de connaître la vitesse à laquelle les policiers donnent des contraventions en zone de construction.

Si un conducteur dépasse la limite de vitesse permise, un dispositif décèle son infraction. Des photos de son véhicule et de sa plaque d'immatriculation sont acheminées au centre de traitement de la preuve du Bureau des infractions et amendes du ministère de la Justice.

«Ce sont les policiers qui ont la liberté de choisir, en fonction de leur jugement, à quel seuil ils sévissent», a conclu Guillaume Paradis, porte-parole du MTQ.


► En 2012, plus de 12 000 constats d'infraction pour excès de vitesse en zone de chantier ont été émis de septembre à novembre.

Commentaires