/news/currentevents
Navigation
aînée tabassée | Montréal

L'homme sera accusé de meurtre

Un homme s’en prend au hasard à une piétonne après s’être fait expulser d’un bar

Aînée tabassée à mort
Photo agence qmi, maxime deland Les enquêteurs du Service de police de la Ville de Montréal ont passé plusieurs heures sur la rue Saint-Laurent, hier, afin de ­faire la lumière sur cette sordide agression.

Coup d'oeil sur cet article

«Il faudrait hausser les consignes de sécurité et faire preuve de plus de vigilance sociale», estime l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR), au lendemain de l’agression «gratuite» qui a coûté la vie à une femme de 67 ans.

«Il faudrait hausser les consignes de sécurité et faire preuve de plus de vigilance sociale», estime l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR), au lendemain de l’agression «gratuite» qui a coûté la vie à une femme de 67 ans.

Un Ontarien de 38 ans, expulsé d’un bar parce que trop agressif, s’en est pris à une sexagénaire qui rentrait chez elle tôt lundi. Le meurtre sauvage est survenu vers minuit 20 en face du Kingdom, un bar de danseuses situé sur le boulevard Saint-Laurent, tout près de l’intersection de la rue Sainte-Catherine.

«Le suspect a frappé la dame une première fois au haut du corps alors qu’elle traversait le boulevard Saint-Laurent. Elle est tombée et l’homme lui a ensuite asséné plusieurs coups au visage», a indiqué Daniel Lacoursière, porte-parole du ­Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

C’est un bon samaritain qui est parvenu à écarter le suspect de la victime d’origine asiatique.

Quelques minutes avant l’agression, des témoins ont aperçu l’homme s’en prendre à d’autres passants, dont un jeune homme qui a poursuivi son chemin. Il aurait aussi frappé sur des véhicules qui roulaient en direction nord.

La sexagénaire, qui était dans un état critique et inconsciente, a été transportée au centre hospitalier, où elle a succombé à ses blessures vers 4h.

«Vigilance sociale»

«Je trouve regrettable que le tenancier n’ait pas avisé la police. Ça aurait pu empêcher la mort d’une innocente femme qui était à la mauvaise place au mauvais moment», croit Louis Plamondon, président de l’AQDR.

«Quand tu pousses à la rue quelqu’un dans cet état, tu dois aviser la police. Ils ont mis la population en danger et ça a coûté la vie d’une personne», a-t-il ajouté.

Questionné à ce sujet, M. Lacoursière a expliqué qu’il était difficile d’évaluer ce genre de comportement.

«Chaque intervention est différente. On ne peut pas demander aux portiers d’évaluer le potentiel de risque chaque fois qu’ils expulsent quelqu’un», dit-il.

Pour Hubert Van Gijseghem, psychologue, il s’agit là d’«un geste insensé totalement gratuit et aléatoire».

«Ce n’était pas prémédité et il n’y avait aucune organisation là-dedans, a-t-il commenté. Cet individu est peut-être aux prises avec un trouble mental, ou il a fait une psychose toxique qui l’a conduit à un tel dérapage de comportement.»

Arrestation

Alertés par des passants, des agents du SPVM ont rapidement arrêté le suspect. Celui-ci, qui possède déjà un dossier criminel, n’a montré aucune résistance lors de son arrestation.

L’homme de 38 ans aurait été arrêté à quelques reprises en ­Ontario pour avoir conduit avec les capacités affaiblies par l’alcool.

Le suspect est demeuré détenu et il a été rencontré par les enquêteurs une partie de la journée lundi. Il comparaît aujourd’hui au palais de justice de Montréal et sera être accusé de meurtre.

«Si des gens ont vu quelque chose ou ont été agressés par le suspect, ils n’ont qu’à venir nous rencontrer, a relaté l’agent Lacoursière. On désire aussi obtenir toute vidéo qui aurait pu être prise grâce à des téléphones cellulaires.»


  • Il s’agit du 16e homicide à survenir sur le territoire du SPVM en 2013.

– En collaboration avec l’Agence QMI

 

Sur le même sujet
Commentaires